Solarium

BILLET DE L’ÉDITRICE

L’acceptation de son âge est un défi ultime dans une société de jeunisme

Certains escaladent l’Éverest tandis que d’autres entreprennent la traversée du lac St-Jean. Mais accepter sereinement ses 50-60 ans représente un des défis les plus ultimes, surtout dans une société où les techniques de rajeunissement et les cures miracles s’en donnent à cœur joie pour prolonger la maturité jusqu’aux limites de la décrépitude. Jadis, la cinquantaine signifiait ceux qui regardaient l’horloge et montagnesclassaient des photos en soignant leur mal de jambes. Depuis vingt ans, la vieillesse a disparu. On songe peut-être à la mort un jour, mais pas tout de suite, il faut d’abord changer de voiture. Mais comment peut-on en vouloir à ceux qui ont travaillé toute leur vie, d’être soudain si attentif à leurs désirs et de dépenser le premier argent dont ils peuvent disposer à leur guise? C’est ce que se demande Christian Combaz dans son livre « Éloge de l’âge, dans un monde jeune et bronzé ».

« Je ne les blâme pas de vouloir visiter Bangkok, de s’amuser un peu et de danser avec leurs compagnons de voyage dans le hall de l’hôtel. Je regrette tout au plus, la faiblesse d’esprit des gens de 50 ans devant les marchands de divertissement qui les détournent de l’essentiel » affirme l’auteur. « Car c’est d’une sorte de complot qu’est né le troisième âge : en suggérant aux retraités que le temps est enfin venu pour eux de profiter de la vie, les promoteurs du système font fortune ».

Il faut convenir que 2,9 millions de boomers et 1 million de retraités au Québec représentent une bonne part de revenus, sans compter que cette population s’accroît sans cesse. Il importe donc de leur apprendre à consommer davantage, le bon fonctionnement du système l’exige. Cela nécessite qu’en regardant les vitrines, cette clientèle n’aie plus le sentiment d’avoir passé l’âge d’acheter, d’où la tendance des campagnes publicitaires de jouer sur le thème « se faire plaisir est particulièrement légitime après 50 ans ».

« La névrose de nos sociétés : vieillir n’est pas une honte, ce qui ne nous empêche pas de redouter l’apparition à notre front des premiers cheveux blancs jusqu’à vouloir les dissimuler ».

C’est dans les petites actions du quotidien, qu’un bon jour on se rend compte que nos 50 ans nous courbent les épaules. Notre conscience sait bien que c’est une chose aussi naturelle que la nudité. C’est plutôt la publicité omniprésente qui nous chatouille continuellement. « Pour ressembler aux mannequins de mode, aux pilotes d’essai, aux séducteurs blonds qui enlacent des jolies filles sur la plage, il convient de n’être ni obèse, ni myope, ni nègre, ni homosexuel, et si par bonheur, vous n’appartenez à aucune de ces catégories, il est tout de même nécessaire que vous ne soyez pas pauvre » ajoute l’auteur. La conception du bonheur, qui doit passer par tous ces artifices et distractions, repose sur de fausses prémisses. Elle éloigne les gens du pourquoi ils vivent et pourquoi ils vont mourir et les plonge dans la recherche des plaisirs grégaires de l’existence. « Si par malheur, ils ne sont plus capables d’y avoir part, la solitude les accable, parce qu’ils n’ont jamais appris à l’apprivoiser, ni d’ailleurs à reconnaître celle de l’autre» mentionne monsieur Combaz.

Mais comment la cité moderne pourrait-elle agir autrement ? Car c’est tout un système basé sur « se faire plaisir » qui est mis en place pour faire vivre l’économie des vains désirs. Les premiers lecteurs de Tintin qui découvrent qu’ils n’ont plus le même âge que leur héros, devraient plutôt accepter sereinement cet état de fait et rechercher d’autres sources de satisfaction en cultivant de nouvelles valeurs autres que la lutte dérisoire de prolonger son âge. Car accepter de vieillir, n’est-il pas de tendre vers le détachement…

Par Carole Le May, clemayclemay@citeboomers.com

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Les Archives

Manoir Kanisha – Chiens

Match Boomers

Expo Manger Santé et Vivre Vert

Marché Bonsecours

Marché Bonsecours

Soirées Dansantes

Manoir Kanisha – Chats

SAIVIAN

Institut DLP

 Dolores-Lamarre

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

Manoir Kanisha – Animaux

Agence Boomers

Agence Boomers Casting

Editions Boomers