Boutique cité boomers

Combien coûte réellement le contenu d’une bouteille de vin ?

2018 a vu le record à date pour une bouteille de vin à plus de $ 500,000 américains pour un Romanée Conti 1945. Mais au fait, combien coûte réellement le contenu d’une bouteille de vin ?

Selon les recherches de notre équipe qui est dans le domaine depuis des décennies, pour 750 ml, entre 1.00$ et 15$ dans le monde entier. Les vins les plus chers sont les champagnes, le coût moyen d’un prosecco est autour de 5$ et les moins chers sont les vins du nouveau monde et des pays de l’est qu’on vend ici moins de 10$ et qui se vendent sur place 2-3$. En 2018, nous avons payé avec le taux de change, un peu plus que 4$ pour le vin le moins cher chez nos voisins américains. Au moment d’écrire ces lignes, pour ceux qui vont dans le sud, et pour nos nombreux lecteurs floridiens, chez Total Wines, il y a plusieurs vins du vignoble Pacific Peak pour 2,97$, en 750 ml. , un vignoble californien, mais nous n’avons rien trouvé sur ce vignoble sur le web. Total Wines est une des grandes chaînes en Floride. Le vin est en vente partout sur place, même dans les pharmacies. Souvent c’est 3 pour 10$ ou 3,99$ et plus. Les vins californiens sont les moins chers, ensuite pour la France et l’Australie, c’est autour de 5,99$. Au Québec, les prix varient selon les vignobles, leur production, les millésimes, les bouteilles, certains vignobles québécois achètent des bouteilles en Italie, ce qui augmente les prix. Nous tentons de déguster pour vous des vins sous la barre des 35$ tout au long de l’année. Au jeu du prix, nous avons souvent des réponses étonnantes. Des vins de 12$ qui vont chercher une moyenne de 20-25$ , et d’autres le contraire. Plusieurs vins qu’on appelle pinard qui arrivent ici par bateau coûtent au départ 2-3$. Le reste du prix, pour le Québec, ce sont le profit de l’agence, les frais de promos, les taxes, le profit du monopole et des gouvernements. Méfiez vous des vins avec de la publicité dans les grands médias, souvent c’est vous qui payez les frais de publicité. Une page vaut des milliers de dollars parfois.

Notre collègue Marc-André nous donne une idée avec un tableau, comment est calculé le prix  d’un vin de 15$ au monopole dans cette chronique : https://vinquebec.com/node/14932

Encore une fois, un vin de 100$ n’est pas 5 fois meilleur que ceux de 20$. C’est le nom du vignoble, le millésime, la rareté, le terroir, et un peu les modes, qui déterminent les prix ici comme ailleurs. Si un style de vins est populaire, on en profite ici comme ailleurs. Et les prix des vins chez nos cousins français sont un peu moins chers qu’ici, mais cela varie aussi. Certains vins, selon mon collègue Jacques Orhon, sont plus chers en France qu’ici. Il a fait son enquête sur place.

Payer vos vins moins chers au Québec

Pour les vins québécois, il faut passer les acheter au vignoble, et demander la promotion à la douzaine , nous ne pouvons pas l’écrire. Pour les vins du monopole, c’est assez simple, passez dans les magasins dépôt du réseau, et regroupez vos achats ou trouvez vous des amis. 15% sur 12 bouteilles et plus, il y a de grands vins, des champagnes et même des vins exclusifs, nouveaux, sur nos marchés pour voir, si les québécois vont les aimer. Nos voisins américains ont des rabais de 10% au moins sur 50$ et plus, et parfois encore mieux, faut demander. Pour le début de l’année, pour refaire vos celliers, et pour boire en 2019, les vins des pays de l’est sont de bons achats pour le prix. La plupart du temps, les vins que nous vous recommandons sont entre 10$ et 20$, et nous ne parlons pas en principe des vins qui ne sont pas bons selon nos normes. Et il faut se consoler, au Quatar, leur monopole vient d’augmenter les prix des vins, une bouteille de vin d’Afrique du sud, qui se vend ici moins de 15$ en vaut 31,50$ sur place.

Les assoiffés du Bye Bye 2018 

Un grand cru, que le dernier Bye Bye. Notre meilleure portion, était les Assoiffés  que nous avons revus en boucle, je ne peux dire combien de fois, mais c’était un des grands moments du Bye Bye 2018, les assoiffés, la guerre du vin basé sur le film, Les affamés de Robin Aubert, c’était carrément  génial. Heureusement la grève est chose du passé. Et la portion sur l’Académie des médias sociaux était aussi percutante.

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

BOUTIQUE CITÉ BOOMERS

Université Laval

EXPO MANGER SANTÉ

CONCOURS

RADIO WEB

SONDAGES

MANOIR KANISHA

MANOIR KANISHA

RFAQ

HERBASANTÉ

TOURISME CÖTE-NORD

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers