Manuvie

Cultivez l’amitié et vivez plus longtemps

amitié

Lorsque Victor Wasaba a pris sa retraite il y a cinq ans, il ne s’imaginait pas passer tout son temps assis sur un divan à regarder la télévision. Le Winnipégois de 71 ans voulait être actif et, surtout, voir ses amis.

« Une fois par mois, je vais déjeuner avec les membres de mon ancienne équipe de réparateurs. On se raconte les dernières nouvelles et on rit encore des mêmes blagues. On apprécie la présence des autres. Ce qui est bien, c’est que j’attends toujours ce moment avec impatience », confie-t-il.

M. Wasaba ne réalise peut-être pas à quel point ses déjeuners contribuent à améliorer sa santé. De nombreuses études ont démontré qu’une vie sociale active aide à demeurer en bonne santé et à vivre plus longtemps.

Une étude, menée par des chercheurs de la Brigham Young University et de la University of North Carolina à Chapel Hill, conclut que les relations amicales ont un effet bénéfique sur la santé mentale et physique. Les chercheurs ont découvert qu’une vie sociale active pouvait diminuer le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires, améliorer le fonctionnement cognitif et la capacité à accomplir des tâches physiques, et accroître la propension au bonheur.

À l’inverse, avoir relativement peu de rapports sociaux est associé à la dépression et à un déclin des facultés cognitives pour les personnes du troisième âge, ainsi qu’à une mortalité plus importante. Une étude de la Harvard Medical School soutient que la solitude augmente le risque d’un décès prématuré de 50 %, peu importe la cause. Les gens qui fument jusqu’à 15 cigarettes par jour sont exposés à ce même type de risque accru, selon l’étude.

Il y a plusieurs façons d’avoir une vie sociale active à la retraite : on peut faire du bénévolat, pratiquer un nouveau sport ou une nouvelle activité. Dans des régions ensoleillées, comme la Floride ou Palm Springs, certaines communautés offrent des services pour les retraités actifs.

Une autre approche consiste à renouer avec d’anciennes amitiés qu’on avait peut-être délaissées pendant nos années passées à travailler. C’est ce que M. Wasaba a fait. « Cela me procure un sentiment d’appartenance, confie-t-il. J’essaie de rester en contact avec tout le monde. Après nos rencontres, je me sens vraiment bien pour le reste de la journée.» Et cela l’aide à rester en santé.

Source : www.leditionnouvelles.com

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

UNIVERSITÉ LAVAL

LES GRANDS EXPLORATEURS

NOVALUNA

EXPO MANGER SANTÉ

RFAQ

SONDAGES

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

MANOIR KANISHA

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Editions Boomers