Solarium

Domaine du Ridge, de St-Armand

Domaine du Ridge , dans les Cantons-de-l’Est.  Ce vignoble qui existe depuis 1996, est un des plus importants du Québec, un des rares qui fait environ 150,000 bouteilles .Selon nos chiffres, il n’y en a pas 10  dans toute la province qui ont franchis ce chiffre. Le fondateur, est un avocat, ancien bâtonnier du Québec, et politicien de famille si je peux dire. Il a un grand vin rouge, de garde,  qui porte le nom de Bâtonnier. Mon vin préféré de ce vignoble.

Deux Paradis, Denis et Pierre,  font de la politique. Denis est retourné au fédéral au dernier scrutin. Sa fille Marie- Florence dirige le vignoble. Pour la petite histoire sur sa ferme, au début des années 90, dans le coin de Foglia, près de la frontière de Trump, il  décide  un jour de planter de la vigne. Et il plante encore, sa fille me disait qu’il a planté le raisin pour le rosé, dans un champ ou elle jouait dans le foin , plus jeune. Le rosé se nomme donc les champs de Florence, élémentaire…. Nous en avons  souvent parlés dans nos médias  depuis deux décennies. Et nous sommes servis, avec le millésime 2016, fabuleux millésime. Nous avions dégustés, les vins du Domaine, avec nos chefs en résidence, lors de la soirée homard annuelle , en mai.  Passez voir notre texte: http://www.citeboomers.com/homards-de-gaspesie-vue/ Leurs vins sont aussi présents en épicerie, donc de plus en plus disponibles.  Nous avons vus leur mousseux en épîcerie, selon nous le meilleur vin québecois mousseux  disponible en épicerie .

J’ai rencontré Denis plusieurs fois, jamais au vignoble, Notre directeur Claude à son chalet de chasse, et une cabane à sucre artisanale dans le coin. Nous avons  fait  d’une pierre deux coups, hier, en passant  voir le tout. Nous avons passés une belle journée, un bel accueil sur place, par Simon et Renée, pour déguster plusieurs produits, du terroir local, avec plusieurs vins sous la tonnelle. Les vendanges y sont pratiquement terminés, le vignoble fermera sous peu, pour la saison hivernale. On peut en tout temps y passer, au bureau dans la maison acheter des vins. C’est le deuxième vignoble québecois en volume. Ils ont des projets d’expansion, qui feront qu’il sera encore plus présent au Québec. Sans doute le premier en volume sous peu.

Sur place, on trouve tous leurs vins, en principe, parfois certains sont manquants comme le rosé qui est épuisé.  Nous avions eu au printemps,  les deux blancs 2016, le rosé qui porte le nom de sa fille, Marie-Florence et un mousseux original, Marie Florence est venue nous le porter,  il faut dire qu’elle a de la famille dans le village voisin du mien . Tous les vins , les 4  avaient  été dégustés avec  nos  homards de la Gaspésie, cela se mariait parfaitement. Pour le mousseux rosé, cela fait quelques années, qu’ils en font. Ils ont étés les premiers au Québec à en faire, un autre dans les Cantons en fait maintenant. 100% seyval noir, il est élaboré selon la méthode traditionnelle, et bien élevé un an et demi sur lattes de bois. Dégusté  il y a quelques années,  un bon souvenir,  mon collègue et ami gourou des bulles, Guenael en dit grand bien:  http://domaineduridge.com/. Cette fois, nous en avions  deux bouteilles, voila ce que cela donne:

Le patriarche des œnologues du Québec ,  Monsieur  Jean Berthelot , signe  Le Berthelot Paradis. Il a l’âge de notre patriarche, selon Marie-  Florence , autour de 83. Il a travaillé pour le monopole, et maintenant est oenologue chez les Paradis, il a son diplôme depuis 1956. Le vin a une délicate couleur rouge vive, avec un cordon de bulles  fines et persistantes  Du plaisir dans nos flûtes pour mettre un peu de joie dans cette fin de semaine morose.  Le bouquet est tout en petits fruits rouges,  sur une touche briochée .En bouche, tout est vif, net , frais, et équilibré. La dégustation repas homards a débuté au milieu de la journée. Avec des tapas, de fruits de mer, c’était parfait.  31,85$ dans quelques magasins SAQ, passez les voir, c’est encore mieux.  Voila trois vins 2016 excellents .  Le rosé des Champs de Florence 2016, a suivi autant pour les tapas que pour débuter le homard thermidor. Le millésime parle, un vin rosé sec élaboré à partir du cépage Seyval noir. Comme celle qui lui a donnée son nom, c’est  un rosé charmant, du petit fruit rouge, un peu pomme grenade, une bouche ronde et agréable, chargée de saveurs, frais et énergique,  14,55$ cherchez l’erreur, on aurait payé au moins 5$ de plus, rien à envier aux cousins de la Provence.

On a dégustés comme  3e vin, le Vent D’Ouest. Depuis le début de la décennie, ce vin blanc sec  élaboré avec du Seyval blanc poursuit le charme , le bouquet de fruits blancs a une petite touche minérale selon notre photographe. En bouche, d’excellents rappels du bouquet,  et du fruit,  au même  prix que le rosé. Le Stanbridge 2016 a été le dernier vin du Domaine, on a poursuivi  ensuite avec un autre vignoble québecois. Un blanc sec toujours avec du vidal blanc, mais plus travaillé si on veut. On laisse mûrir les raisins. Le nez d’une bonne intensité, est fruits exotiques,agrumes, un vent du sud envoutant , avec des touches florales . Une bouche dodue, éclatante, qui reprend le nez, et avec une bonne longueur.  16,60$ . Les deux vins ont fait l’unanimité d’ un comité mixte, certaines sont parfois sceptiques sur les vins québecois, mais cette fois, rien à redire.  Tous les vins  sont au monopole.

Tous ces vins ont été servis lors de notre repas annuel de homards de la Gaspésie , en homard thermidor, cela m’a pris une bonne heure à le défaire. On a fait  des guédilles, (roulé au homard)  avec les restes . Passez voir notre chronique Homards 2017, pour en savoir plus : http://www.citeboomers.com/homards-de-gaspesie-vue/

Le monopole a les produits de ce vignoble sur les tablettes avec quelques produits en 375 ml . Sur place, notre trio a re-dégustés les blancs, les deux rouges, le Fado et la vendange tardive .

Nous avons rapportés une demi-caisse surtout des rouges. Un mot sur le Bâtonnier 2016, un des meilleurs vins québecois de 2016 à date. Ce vin rouge boisé est 100%  cépage Maréchal Foch dont les raisins font l’objet d’une sélection parcellaire rigoureuse. Une robe rubis sombre, avec une belle complexité aromatique, du fruit noir er rouge, un peu de vanille et de boisé, il a eu du bois. La bouche, structurée avec une bonne aciditée, des tannins encore présents, nous dit que le vin peut faire 3 à 5 années de cellier. Tout un vin, le 2015 et le 2016 sont dans le réseau du monopole , dans 197 magasins pour 16,55$. Achetez en 2, pour le voir évoluer, il n’est pas prêt pour le moment. Nous allons le re-déguster dans 3 et 5 ans.  Pour boire en 2017-2018, c’est le Clos du Maréchal rouge, ce cépage est ici assemblé avec les cépages Lucy Kuhlmann et de Chaunac, et c’est réussi. Le site du monopole est encore erroné, en disant que c’est du 100% maréchal Foch. Le 2016 nous semble un vin souple, avec des notes florales, fruitées et végétales qui se superposent bien. La bouche reprend le tout bien soutenue. Que demander de plus pour 14,55$ dans 136 magasins, 2015-2016 en tablettes. Ce domaine est un des rares de la province qui a deux bons vins rouges abordables .  On vous revient d’ici une semaine. 

Avec  les chefs et les directeurs des Disciples de Dyonisos. Collaboration spéciale, Claude Cloutier, notre directeur des vins français, et notre photographe de tournée, Lisette Bourdeau.

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

LES GRANDS EXPLORATEURS

NOVALUNA

UNIVERSITÉ LAVAL

RFAQ

SONDAGES

Match Boomers

Manoir Kanisha – Chiens

Marché Bonsecours

Marché Bonsecours

Manoir Kanisha – Chats

Advertisement

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

Manoir Kanisha – Animaux

Agence Boomers

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Editions Boomers