Boutique cité boomers

La mode éphémère, à ne pas suivre pour la survie de la terre !

La  « mode éphémère » ou « fast fashion »,  fait que chaque année, des milliers de kilogrammes de vêtements sont jetés aux ordures, et cela prend des centaines d’années à se décomposer.

Il faut éviter le  plus possible, les vêtements synthétiques qui rejettent du plastique dans la nature à chaque lavage.  Amélie qui a étudié la mode au collège Marie-Victorin, est une adepte des friperies, on lui dit que quand elle achète un vêtement neuf, c’est pour économiser ses vieux et c’est presque vrai. Il faut faire des échanges, visiter les friperies, les ventes de paroisse, il y a plein de vêtements neufs dans ces endroits. Renaissance et l’Armée du Salut, peuvent être  de bons choix. Le dernier à fréquenter , cette entreprise fait des millions, c’est Le village des Valeurs, c’est une entreprise privée avec des actionnaires. Un mot sur Renaissance:  Renaissance est une organisation à but non lucratif qui a pour mission de faciliter l’insertion sociale et professionnelle de personnes éprouvant de la difficulté à intégrer le marché du travail tout en suscitant l’engagement de chacun à poser des gestes pour préserver l’environnement. À Renaissance, les articles usagés sont récupérés, les personnes sont réinsérées et les dons sont réinvestis dans la communauté. Cette triple finalité donne tout son sens à l’action de l’organisation et fait de Renaissance un modèle de développement durable. https://www.renaissancequebec.ca/fr/renaissance/en-bref

Idéalement, vérifiez si votre paroisse n’a pas une friperie, et passez voir ce qu’ils ont. Souvent c’est au sous-sol de l’Église, en plus, cela sert pour les paniers alimentaires des pauvres de votre paroisse.  

L’industrie de la mode génère 20% des eaux usées et 10% des émissions de carbone mondiales, à savoir plus que les émissions générées par tous les vols internationaux et le transport maritime. La teinture des textiles est le deuxième facteur de la pollution de l’eau dans le monde. 2 000 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un jean.

Chaque seconde, l’équivalent d’une benne remplie de vêtements est enfouie ou brûlée. Si rien ne change, le secteur de la mode comptera pour un quart du budget carbone mondial à l’horizon 2050. Laver ses vêtements contribue également à libérer un demi-million de tonnes de microfibres dans l’océan chaque année . Par ailleurs, il faut également parler du coût humain : les ouvriers travaillant dans le secteur du textile reçoivent souvent un salaire dérisoire et sont contraints de travailler de longues heures dans des conditions épouvantables. Vous pouvez favoriser,  des vêtements en tissu biologique dont la fabrication respecte une certaine éthique, ou fabriqués à l’aide de techniques zéro déchet . Le  problème, la provenance, pour couper les prix, les vêtements passent par 3-4 pays pour que le prix soit le plus bas.

Si vous voulez acheter du neuf, la rue Chabanel de Montréal, près du marché Central, a des centres de liquidation avec des prix incroyables meilleurs que les centres d ‘achats de liquidation qui souvent sont des arnaques.

La mode est un cycle, quand tout le monde a des pantalons longs et larges, on les réduit dans les deux sens, et comme parfois c’est compliqué de le faire , plusieurs en achètent des nouveaux. Pour toute notre équipe, la mode c’est d’être confortable et en hiver bien au chaud. Pas de suivre les tendances.  Plusieurs grandes marques comme Zara sont à dénoncer ou celles qui font  des vêtements qui souvent ne durent pas longtemps. Vaut mieux payer un peu plus cher, et conservez vos vêtements.  Il faut modifier radicalement nos modes de consommation pour assurer la survie de la planète.

En cette journée de la Terre, pensez y. Pensez à plus grand que soi … 

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Tout à fait. C’est ce que je fais depuis un bon bout de temps. On peut y trouver de très beaux vêtements et des pièces originales Parfois il y a encore un étiquette du magasin. J’ai initié plusieurs amies d’ailleurs.
    Alors, je vous encourage tous fortement à y recourir …et que dire des prix…..

    SUZanne Raymond

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

CONCOURS

RADIO WEB

SONDAGES

TOURISME CÖTE-NORD

RFAQ

MANOIR KANISHA

MANOIR KANISHA

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers