Spa Dentaire Laurier

La véritable guérison pour contrer la souffrance

amoue

En venant au monde, chacun craint de souffrir parce que la souffrance semble inévitable. Mais en éveillant sa conscience, la cause de la souffrance enfouie dans l’inconscient refait surface. À la suite de cette révélation, le processus consiste à libérer de son esprit ses effets négatifs qui disparaissent dans le pardon. Parce que la cause de la souffrance vient d’un jugement sur soi. Nous y reviendrons.

Par le passé, j’ai évité de justesse une chirurgie buccale, après un diagnostic sans espoir de guérison. Acculé au pied du mur, je voulais comprendre ce que j’avais à apprendre de cette expérience. Dans un premier temps, je me suis soigneusement engagée à guérir. Je ne voulais plus subir de douleur. Chaque jour, je visualisais la glande malade se remplir de lumière.

Un bon matin, devant le miroir de la salle de bain, alors que je vérifiais si la masse avait diminué, une idée traversa mon esprit : « Mets la lumière dans ton verbe. » J’ai tout de suite compris le sens de ces mots. À compter de ce même jour, si quelqu’un me demandait : « Comment vas-tu ? » Indépendamment des circonstances, je répondais toujours la même réponse : « Je vais merveilleusement bien. » Car j’avais tendance à assombrir ma joie de vivre par les pensées in-signifiantes de l’ego. Je me sentais de plus en plus légère. En affirmant que j’allais merveilleusement bien, j’étais vraie, même si en apparence tout n’était pas comme l’ego l’aurait souhaité. Je suivais fidèlement et avec confiance les directives de l’Amour au-dedans. Tout allait très bien…

L’état de légèreté que je ressentais ne tarda pas à faire effet sur l’organe déficient. Sans rien faire de plus, les symptômes qui persistaient depuis quatre ans ont disparu en quelques semaines. Le temps que je réalise qu’il n’y a pas de hasard. Je n’étais pas victime d’une erreur médicale, même si le médecin coupa involontairement le boyau qui éjectait la salive produite par la glande pour la digestion. Cette cicatrice gêna sa fonction. Après quatre ans, elle atteint la taille d’une amande et devenait sensible au touché. J’avais une leçon importante à apprendre : utiliser la parole uniquement pour dire la vérité dans tous les sens du mot, sans peur. Cette expérience de guérison fut pour moi l’une de mes plus grandes leçons sur le chemin de l’éveil de ma conscience. Car j’ai réalisé (1995) que la maladie n’est pas du corps, mais de l’esprit. J’ai constaté que l’énergie d’amour peut faire disparaître toutes les cicatrices du passé, parce que l’amour est sans limites. Il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles (UCEM). En donnant toute mon attention à l’amour, le corps refléta ce choix intérieur. De lui-même, le corps ne peut être malade.

Le corps est mis en danger par l’esprit qui se blesse lui-même. Le corps ne souffre que pour que l’esprit ne voie pas qu’il est sa propre victime. La souffrance du corps est un masque que tient l’esprit pour cacher ce qui souffre réellement. Il ne veut pas comprendre qu’il est son propre ennemi, qu’il s’attaque lui-même et qu’il veut mourir. C’est de cela que tes « lois » voudraient sauver le corps. C’est pour cela que tu penses être un corps (L. 76). Toute forme de souffrance est liée à ses résistances à aimer. Le but de ces propos n’est pas de se sentir coupable d’être malade ou de se croire être un corps ou encore, de ne pas faire soigner son corps malade. Mais de reprendre son pouvoir. Le pouvoir de choisir le bon guide intérieur. Dès l’apparition du moindre malaise, c’est un signe concret que lobservateur au-dedans, conscient des pensées, a fait le mauvais choix. Le choix de croire réelle la haine de l’ego.

LA VOIE EST SIMPLE
Quand quelque chose semble aller de travers, revoir son choix au-dedans, avant de chercher des solutions à l’extérieur. Par exemple, prendre le temps de se demander : « Qui parle dans mon esprit : l’amour ou la peur ? » Si c’est l’amour, la paix se fait sentir car la peur ne peut demeurer en présence de l’amour. De la même façon que la noirceur ne peut demeurer en présence de la lumière. Si c’est la peur, l’ego contrôle la situation se souciant que de son propre intérêt. C’est l’un ou l’autre. Mais en faisant le bon choix : suivre uniquement la Voix de l’Amour, la joie et la liberté se font sentir. Dans cette union sacrée, chaque pas est guidé dans la bonne direction pour son plus grand bien et celui de tous. Cette prise de conscience vient de mes propres expériences.

Il n’est pas question ici, de « pensée magique » ou de répétitions de pensées positives ou de juger l’ego ou de le craindre, mais de reconnaître l’irréalité de la peur et cesser de lui donner tout pouvoir. De la même façon que l’a démontré brillamment l’acteur dans le film : Un homme d’exception, qui, en reconnaissant le réel de l’irréel dans son esprit, s’est guéri de la schizophrénie. Bref, ne faire aucun compromis. Toute pensée aimante est vraie. Tout le reste est un appel à la guérison et à l’aide, quelque forme qu’il prenne (UCEM).

Afin de garder son cœur ouvert, à la moindre contrariété, faire un nouveau choix en affirmant : « Esprit Saint tu es mon seul Guide et tu viens avec moi avec amour. Je te rends grâce de me montrer la voie à suivre (UCEM). » Utilises ces mots ou ceux qui te plaisent pour t’unir à plus grand que toi. L’important est de te rappeler que tu n’es pas seul avec l’ego, au-dedans. L’Amour est toujours présent pour t’aider. Si c’est trop difficile de renoncer aux défenses de l’ego, ne pas se juger. Pardonnez chaque malaise causé par la peur de l’ego. Mais surtout, demander l’Aide nécessaire au-dedans, pour traverser chacune de ces réactions, responsable de la souffrance. Parce que c’est impossible de s’éveiller seul avec l’ego. Mais l’Aide est déjà là en chacun. Quand les images de ce monde soulèvent la peur ou une réaction négative, s’empresser d’offrir cette sensation au Saint-Esprit, au lieu de la rendre réelle par le jugement de l’ego.

Seul l’ego juge, attaque, défend un monde qui n’est pas là. Parce que l’ego, le faux-esprit, juge, attaque et défend la projection de ses propres pensées, toutes pareillement illusoires. Cette stratégie sert la survivre de l’ego, au niveau de l’esprit. Pour survivre, l’ego doit se juger, s’attaquer ou se défendre lui-même contre ses projections, mais en responsabilisant le monde à sa place. Pendant ce champ de bataille intérieure, dans le silence l’Amour attend d’être accepté. Mais à un moment donné, chacun réalisera qu’il doit bien y avoir une autre voie. Ultimement, la souffrance mène à cette conclusion. Les pensées projetées à l’extérieur ne quittent pas leur source, l’esprit. De la même façon que les images projetées sur un écran ne quittent pas le projecteur. Nous sommes témoins d’un monde de perception, reconnu scientifiquement. Un monde de perception qui change en changeant d’esprit. Ce qui démontre que tout ne survient qu’au niveau de l’esprit. La paix dépend uniquement de ses pensées.

LE MIRACLE (CORRECTION DE PERCEPTION) NE SERT QUÀ ÉVEILLER TOUT EN DOUCEUR L’OBSERVATEUR AU-DEDANS
Car chaque miracle lui démontre clairement qu’il fait le bon choix. Là où la haine semblait réelle, c’est l’amour qui est perçu. En devenant conscient de sa fonction : « changer d’esprit », c’est-à-dire pardonner au lieu de réagir aux images de son rêve (son histoire personnelle et celle du monde en général), il n’y a plus rien à craindre. En appliquant cette voie à la moindre sensation de contrariété, la conscience s’éveille tout en douceur. Elle s’éveille de la croyance qu’il est possible d’être heureux et en paix tout en niant et rejetant le pur-esprit, l’amour de Soi, seule Création de Dieu. Le jugement de soi ou la culpabilité, cause de toutes les souffrances physiques et psychologiques, est l’effet de cette croyance, révèle Un cours en miracles.

Afin de guérir son esprit de la haine voilée par la peur et retrouver la paix et la conserver, chacun a la même liberté : accepter le pouvoir guérissant et transcendant de l’Amour toujours pRosyrésent. D’autres avant nous, connus et inconnus, n’écoutant que la Voix du Saint-Esprit qui parle pour Dieu, ont transcendé leur ego. Leurs expériences sont des aides exceptionnelles. Mais personne au monde ni dans l’Au-delà ne peut faire ce choix à sa place.

De tout cœur merci pour toute l’Aide reçue !
Rosy Porrovecchio  
Au service de l’éveil de la conscience
rosyporrovecchio@hotmail.com

Pour lire d’autres textes de l’auteure : www.facebook.com/rosy.porrovecchio

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

CONCOURS

TOURISME CÖTE-NORD

HERBASANTÉ

LES GRANDS EXPLORATEURS

UNIVERSITÉ LAVAL

TRANSITION DE VIE

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

SONDAGES

MANOIR KANISHA

MANOIR KANISHA

RFAQ

AMNISTIE INTERNATIONALE

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers