Spa Dentaire Laurier

Un « speed dating projets » pour l’avenir des seniors

projets
Photo NR

Réunis en congrès international, les Petits Frères des pauvres ont mené un tour du monde des projets pour rompre l’isolement des personnes âgées.

Quinze minutes pour convaincre en langue anglaise, française ou espagnole. Ce vendredi, le Centre de rencontre des générations de Mont-Evray à Nouan-le-Fuzelier a résonné de nombreux accents du monde tandis que des petits groupes engageaient le « speed dating projets » de l’après-midi. Au menu, 10 projets présélectionnés par les Petits Frères des pauvres, propriétaires des lieux et particulièrement bien représentés ce week-end en Sologne à l’occasion de leur 3e Congrès de la fédération internationale.
En provenance de France, du Canada, des États-Unis, d’Irlande, Pologne, Suisse, Roumanie ou encore Mexique et même d’Inde, représentée par une association partenaire, ce sont une centaine de salariés et bénévoles des Petits Frères des pauvres qui se sont retrouvés pour travailler sur le thème « Imaginer le monde de 2040 ». Un monde que certains projets tentent déjà d’améliorer comme en témoignent les projets internationaux mis en avant samedi après-midi. Là un « flash mob senior » venu d’Allemagne, ici un observatoire de la solitude espagnol, un club autogéré pour l’Irlande, des « seniors building » de Boston ou encore pour la France, des actions développées en milieu rural à travers plusieurs villages, présente Barbara Bringuier, coordinatrice internationale des Petits Frères des pauvres.“ On ne veut pas forcément les voir ” « L’objectif est d’échanger sur nos pratiques pour être encore meilleurs et efficaces dans la lutte auprès des personnes âgées », poursuit Armelle de Guibert, déléguée générale des Petits Frères des pauvres. Qui va encore plus loin et s’interroge comme le faisait l’abbé Pierre sur l’avenir même de l’association : « Est-ce que notre vocation n’est pas de disparaître parce que les choses fonctionneront d’elles-mêmes et qu’il n’y aura plus de personnes isolées ? »

Pour l’heure, les Petits Frères des pauvres ont encore du travail devant eux. Forts de 25.000 personnes accompagnées dans le monde, dont 12.000 en France, pour 27.000 bénévoles, ils continuent à se mobiliser sur les problématiques de l’âge, des droits, de la dépendance, du numérique et surtout de l’habitat. « Malgré toutes les lois et les rapports », déplore Armelle de Guibert, malgré la crise des Ehpad. « Ça ne bouge pas, le cadre réglementaire est trop strict et il n’y a pas d’alternatives entre l’Ehpad et le logement traditionnel. »
Et la déléguée générale de justifier l’absence d’avancées notoires par la relative transparence d’une catégorie de la population « qui n’a pas accès aux médias traditionnels pour se faire entendre et se manifester, ne fait pas parler d’elle, ne manifeste pas. On ne les voit pas, ils restent discrets et nous renvoient à notre propre finitude, on ne veut pas forcément les voir ».

En France « le nombre de personnes visitées régulièrement est pourtant passé à 13.624 personnes soit une hausse de +7,3 % », constate dans le même temps les Petits Frères des pauvres. Qui regardent vers la génération suivante : les « baby-boomers », peut-être plus enclins à se manifester pour faire bouger les lignes…

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

CONCOURS

TOURISME CÖTE-NORD

LES GRANDS EXPLORATEURS

UNIVERSITÉ LAVAL

TRANSITION DE VIE

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

SONDAGES

MANOIR KANISHA

MANOIR KANISHA

RFAQ

AMNISTIE INTERNATIONALE

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers