Manuvie

La veuve de Labelle: 1969 et après

La veuve de Labelle : Nous avons été plus que surpris en ouvrant le paquet de ce livre, après Val-David, lieu de villégiature de ma famille maternelle, dans le roman :  L’héritage du Clan Moreau   nous nous retrouvons  à Labelle, lieu de villégiature de ma famille paternelle.  Les deux chez le même éditeur, décidément.  La famille Machabée y est arrivée il y a 4 générations ou 5, mon oncle Wilfrid y a été forgeron avant l’arrivée de l’automobile, c’est Fernando, qui a géré longtemps Machabée automobiles, nous le surnommions Toto, elle parle du commerce dans plusieurs pages.   La famille  avait une autoneige dans le temps. C’est tout juste après Tremblant,  et nous ne passons plus par le village, avec l’agrandissement de la 117. Mais revenons en 1969, avec  l’événement le plus mythique de l’histoire du rock,  le festival de Woodstock,  Flora disparaît dans les vapeurs  de la drogue, après une querelle avec sa meilleure amie, Rose-May. Cette dernière s’en remet difficilement : à la suite de la mort de son propre mari, la jeune femme traverse une longue période de deuil et ne peut se résoudre à perdre un autre proche. Heureusement, la présence de Jacques, son nouvel amoureux, est rassurante et bienveillante.

Les deux amies se retrouveront, quelques mois plus tard, à l’institut psychiatrique de Verdun. C’est le père de Flora qui a l’odieuse tâche d’aviser Rose-May que sa fille y est désormais internée ; il la renie d’ailleurs pour un acte qu’elle a commis dans un moment de délire. Désormais seule à veiller sur Flora, Rose-May découvre avec horreur les ravages laissés par le sexe et la drogue, et constate que l’inconduite de Flora teintera désormais sa propre vie, ainsi que celle de sa famille et de son beau Jacques. La veuve saura-t-elle pardonner l’impardonnable ? Quel destin attend désormais Rose-May ? Nous nous demandons si l’auteure y a passée son enfance, sans doute, aujourd’hui est vit le long du fleuve.  1971, arrive un événement, qui modifie un peu les données.  Nous ne vous en disons pas plus, pour ma famille,c’est des plus captivant, il a fait l’Unanimité, de tout le groupe. Empreint d’émotions et de rebondissements, ce roman captivant restera longtemps gravé dans nos mémoires.

Lucy-France Dutremble, 328 pages , sortie cette semaine, pour les autres médias, voir le site :

http://saint-jeanediteur.com/titre/la-veuve-de-labelle/

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Les Archives

UNIVERSITÉ LAVAL

LES GRANDS EXPLORATEURS

VIEILLIR…ET PUIS APRÈS ?

EXPO MANGER SANTÉ

RFAQ

MARCHÉ BONSECOURS

Marché Bonsecours

MANOIR KANISHA

SONDAGES

AMNISTIE INTERNATIONALE

CIRCULAIRES – ANNONCES

Les circulaires de la semaine

AGENCE BOOMERS

Agence Boomers Casting

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers