fbpx

Ajouter de la Valeur à la Vie dans la Vingtaine

Un duo de femmes qui partent et passent du temps dans des auberges familiales pour ajouter de la valeur à leur vies nous a captivés depuis deux semaines. La vie peut être compliqué  dans la vingtaine, ici nous en avons deux cas. Deux femmes cherchent un sens à leurs vies, il y a de l’espoir en campagne, la ville n’aide pas, sortez de la ville.

Le 1er : Je revenais des Autres débute mal,  une liaison entre un homme de  quarante ans,  marié, directeur commercial et père de deux enfants. Elle a vingt ans, elle n’est rien et elle n’a personne. Que lui. Il semble vouloir mettre un terme à leur relation, elle veut mourir. Il  l’envoie loin, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi. C’est l’histoire d’un nouveau départ dans un village de montagne, l’histoire d’un hôtel, de saisonniers qui vivent ensemble, qui se jaugent, se méfient, se repoussent… C’est l’histoire d’amitiés, de doutes, de colère, de rancœur, d’amour aussi. C’est l’histoire des autres… ceux qu’on laisse entrer dans sa vie… ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent. Il faut parfois être curieux des autres, ils peuvent nous aider à grandir, à guérir. Au fil de la saison d’hiver, elle reprend goût à la vie tranquillement, se trouve des amies, et des amis. Elle finit par s’écrire à elle-même une sorte de thérapie. Un récit qui montre que les gens dans a vingtaine sont vulnérables. Selon notre équipe cela revient dans la quarantaine, la vie nous fait souvent tout remettre en question. Surtout avec la pandémie, un roman accrocheur qui a fait l’unanimité de tout notre comité.

Mélissa Da Costa  nous retient le temps d’Une lecture. 566 pages chez Albin Michel.
Amélie vous le recommande, elle aime bien l’autrice.

https://www.leslibraires.ca/livres/je-revenais-des-autres-melissa-da-costa-9782226456120.html

 

Le 2e La Datcha , curieusement se passe aussi dans une auberge , pour un nouveau départ, encore un peu isolé cette fois dans le Luberon au milieu des vignes. 

Une jeune fille sdf sera au bon endroit au bon moment, elle trouvera un emploi, une famille et plus. Cette fois, on la retrouve  20 ans plus tard avec ses enfants. Un datcha est une maison de campagne dans les pays slaves.  Dans une gare une jeune fille cherche son chemin dans la vie, un homme lui propose un emploi, elle se retrouve dans  une demeure chargée d’histoire, un décor de rêve,  au coeur de la Provence, c’est apaisant.  Elle est déstabilisée,  elle ne pense pas y demeurer c’est trop pour elle. Une saison peut-être, pour eux c’est en été leur saison, dans le premier c’était l’hiver. 20 ans plus tard elle y est encore. Le tout est surprenant, on fait des allers retours dans le temps, la construction de la place, la famille qui en est propriétaire, et ses drames. Comme dit le 4e de couverture est si le pouvoir d’un lieu était d’écrire votre histoire ? Tout peut recommencer comme après a pandémie, tout repart mais avec des nouvelles bases pour bien des gens. La famille, les amis, du temps de qualité  cela est devenu plus important  que l’argent et le prestige. Deux grands romans sur notre temps sur l’Amour qui apaise, qui guérit, qui se mérite, qui permet de vivre.

Agnés Martin-Lugand, 350 pages chez Michel Lafon.

https://www.leslibraires.ca/livres/la-datcha-agnes-martin-lugand-9791036613197.html

Collaboration spéciale:  Amélie Lacroix -Maccabée

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers