Boeing retire sa demande de dérogation pour le 737 Max 7

Boeing abandonne sa demande de dérogation pour le 737 Max 7 : Une décision cruciale pour la sécurité aérienne

Boeing retire sa demande de dérogation pour le 737 Max 7

Boeing, le géant de l’aéronautique américain, a récemment pris une décision significative en abandonnant sa demande d’exemption temporaire des règles de sécurité américaines pour le 737 Max 7. Cette décision intervient après un incident préoccupant impliquant un Boeing de la même génération en janvier. Cette nouvelle soulève des questions cruciales sur la sécurité aérienne et l’impact potentiel sur la certification de l’aéronef.

I. Le retrait de la demande d’exemption par Boeing : Un tournant majeur

Boeing a annoncé lundi soir son retrait de la demande d’exemption temporaire adressée à la Federal Aviation Administration (FAA) concernant le système d’antigivrage du moteur pour le 737 Max 7, la version la plus petite de la famille Max. Cette décision intervient après une série de critiques, notamment de la part de la sénatrice de l’Illinois, Tammy Duckworth, qui a qualifié la demande d’exemption de «tentative audacieuse de faire passer les bénéfices avant la sécurité des passagers».

II. Les circonstances critiques qui ont conduit au retrait

La demande d’exemption de Boeing a été vivement critiquée après l’incident du 5 janvier, où une porte-bouchon de la carlingue s’est décrochée en vol sur un 737 Max 9 d’Alaska Airlines. Bien que l’atterrissage d’urgence n’ait pas entraîné de blessures graves, les inspecteurs américains de la sécurité ont souligné le caractère potentiellement catastrophique de la situation. La réunion entre la sénatrice Duckworth et le directeur général de Boeing, Dave Calhoun, a probablement pesé dans la décision de retirer la demande.

III. Nouvelle approche de Boeing : Intégration d’une solution d’ingénierie

En lieu et place de l’exemption temporaire, Boeing a annoncé qu’il travaillera à l’intégration d’une solution d’ingénierie au cours du processus de certification. Cette approche vise à répondre aux préoccupations de sécurité tout en poursuivant le processus de mise en service du 737 Max 7.

IV. Conséquences sur la certification et la rentabilité de Boeing

L’incident du 5 janvier et le retrait de la demande d’exemption sont susceptibles de ralentir le processus de certification de la FAA pour le 737 Max 7 et le 737 Max 10. Cette situation pourrait avoir des répercussions significatives sur la rentabilité de Boeing, mettant en évidence les enjeux économiques liés à la sécurité aérienne.

V. Engagement de Boeing envers la transparence et la sécurité

Boeing a souligné son engagement envers la transparence, affirmant qu’il prendra des mesures pour renforcer la sécurité et la qualité au sein de l’entreprise. Cette déclaration semble être une réponse directe aux préoccupations soulevées par l’incident et les critiques entourant la demande d’exemption.

Le retrait de la demande d’exemption par Boeing marque un tournant crucial dans la gestion de la sécurité aérienne. Alors que le processus de certification du 737 Max 7 est potentiellement ralenti, l’industrie de l’aviation et les voyageurs surveillent de près les actions de Boeing pour renforcer la confiance dans la sécurité de ses aéronefs. La décision de privilégier la sécurité plutôt que les exemptions temporaires souligne l’importance cruciale de placer la vie des passagers au cœur des priorités de l’industrie aéronautique.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

NYZOLAN

EXPO MANGER SANTÉ

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SITE DE RECONTRES

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers