fbpx

Changement et Continuité 

 Dans les romans graphiques comme dans la vie, il y a des changements et des continuités. Voici quatre romans graphiques qui illustrent bien cela.

Le 1er est: La part merveilleuse :

Le récit débute dans un petit village champenois… Le jeune Orsay vient de renoncer à  un job d’été avec des amis pour rester près de sa mère malade. Un soir, il lui apporte son dîner et, ensemble, ils admirent le Toute par la fenêtre de la chambre. Pardon, le… « Toute » ? Oui : il s’agit d’étranges et magnifiques créatures apparues quelques années plus tôt. Elles ont d’abord suscité curiosité et émerveillement, puis leur présence inoffensive est devenue banale. Un jour pourtant, comme il semble que cela arrive parfois, un de ces Toutes se retourne contre Orsay et l’agresse. Le jeune homme, blessé aux mains, doit se rendre à Paris pour y consulter un spécialiste. Il y rencontrera d’autres jeunes qui ont  eux aussi des toutes dans leurs vies, la police veut les exterminer ou les repousser.

C’est écrit à 4 mains, par Florent Ruppert et Jérôme Mulot,  un duo reconnu  pour ses ouvrages d’une grande originalité conceptuelle et graphique qui s’essaie ici à la science-fiction. C’est réussi et c’est percutant d’actualité Tout y est  des créatures fabuleuses et des mutations organiques –,  mais  aussi il est  question de minorité opprimée, de gens différents,  d’engagement et de militantisme radical. Des gens un peu marginaux qu’on veut cacher ou exterminer. Une réflexion sociale, et plus .

https://www.leslibraires.ca/livres/la-part-merveilleuse-t-1-les-florent-ruppert-9782205079579.html

Le 2e est de la continuité avec Blake et Mortimer. Le dernier espadon

Dans les années 60, le lundi était notre journée du journal Tintin, qui comprenait des épisodes de Tintin, de Blake et Mortimer, et de Michel Vaillant. Janvier 1948, sur une route d’Angleterre, une voiture roule en direction de l’aéroport militaire de Hasley. À son bord, le major Rupert Humbletweed, chargé d’une mission secrète pour le gouvernement britannique. Au Centaur Club, à Londres, le capitaine Francis Blake dîne d’un roastbeef trop cuit avec son ami, le professeur Philip Mortimer. Il lui confie une opération de la plus haute importance : se rendre au Pakistan pour modifier le code d’activation des Espadons stockés dans la base de Makran, afin de permettre leur transfert jusqu’à Scaw-Fell, en Angleterre. Blake, qui vient de prendre la direction du MI 5, doit ensuite partir pour l’Ulster : d’après l’un de ses agents, l’IRA préparerait un complot d’envergure contre l’Angleterre… Premier scénariste à avoir repris les aventures de Blake et Mortimer, avec L’Affaire Francis Blake, Jean Van Hamme imagine une suite à l’album inaugural de la série, Le Secret de l’Espadon, qu’il avait découvert lors de sa parution dans Tintin. Vibrant hommage à Edgard P. Jacobs, ce Dernier Espadon est servi par le graphisme très « jacobsien » de Teun Berserik et Peter van Dongen, les dessinateurs de La Vallée des Immortels. Cela même adroitement les faits et la fiction, avec parfois un bon vin, comme un St-Émilion. Beaucoup de matière dans ce roman. Éditions Blake et Mortimer.

Elle a fait l’Unanimité : https://www.leslibraires.ca/livres/les-aventures-de-blake-et-mortimer-jean-van-hamme-9782870972854.html

Le 3e est un peu de tout, avec l’Incroyable histoire de la cuisine. 500 000 ans d’histoire

De l’appropriation de tous les peuples du monde entier que nous avons avec Montréal en lumières qui est en cours. L’histoire de la cuisine et de la gastronomie à travers le monde est retracée, de l’invention du feu à la découverte des épices d’Amérique du Sud par les conquistadors, en passant par la fabrication des boîtes de conserve, les festins des élites à la cour des pharaons ou les révolutions bio et locavore au XXIe siècle.

C’est carrément un livre pour les 14 ans et plus, toutes les civilisations y passent. Le duo  de ce livre génial, ,est Benoist Simmat, journaliste économique et scénariste de bandes dessinées. . Dessinateur dynamique, tourné vers le rythme et l’action, Stéphane Douay est son complice .

Un livre qui devrait être dans le cursus historique au secondaire, lecture obligatoire : https://www.leslibraires.ca/livres/l-histoire-mondiale-de-la-cuisine-benoist-simmat-9791037505286.html

Le 4e est bleu . Rouge avril. 

Professeur de littérature au cégep approchant la quarantaine, Réal Petit se promet bien de publier bientôt son premier roman. Il ne reste qu’à en terminer l’écriture. Mais une rencontre avec un de ses anciens étudiants maintenant inscrit à la formation en bande dessinée à l’université lui donne une idée… Et s’il transformait son roman en BD ? Ne serait-il pas meilleur scénariste que romancier ? Ne serait-il pas plus facile de laisser quelqu’un d’autre terminer l’oeuvre ? Plonger dans ce projet lui permettrait d’oublier les lettres anonymes qu’il reçoit au collège. Cela parle un peu des carrés rouges,  de 2012 bien entendu. Mais aussi des relations profs-étudiantes qui ne sont jamais faciles. Un sujet que nous connaissons trop bien. Ici on dit qu’après tout, ce n’est pas vrai qu’il a couché avec une étudiante. Et il n’a pas plagié son mémoire de maitrise, non plus. Le fossé entre les générations n’est pas toujours grand ni évident.  Ce livre nous touche car nous sommes pour la plupart des profs à la retraite et ce livre est en grande partie auto biographique.

Sylvain Lemay et André St-Georges,  https://www.leslibraires.ca/livres/rouge-avril-sylvain-lemay-9782925125266.html

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day