fbpx

Chaussures et bottes pour notre génération

Une famille québécoise moyenne dépense 600$ par année en bottes et chaussures, c’est quand même beaucoup. Que devrions -nous acheter pour que cela soit bon pour nous et la planète?

La chaussure dans le Monde
Selon nos sources, en 2021, les chiffres sont grosso modo de 25 milliards de paires et cela ne cesse d’augmenter malheureusement. Environ 9 chaussures sur 10 viennent d’Asie et ne durent pas longtemps ce qui cause bien des problèmes de toutes sortes. Les chiffres parlent en ordre de la Chine, de  l’Inde, de Vietnam et de l’Indonésie, ensuite le  Brésil, le Bangladesh, la Turquie, le Pakistan, le Mexique et l’Italie (dont les règles d’origines peu contraignantes cachent là encore une forte part de productions asiatiques). Ensuite il y a des pays responsables dont nous devrions acheter les chaussures le Portugal, le Canada et oui on en fabrique encore, nos voisins américains et l ’Angleterre .

Montréal a déjà été une capitale de la chaussure, ce texte historique nous en parle:  https://histoire-du-quebec.ca/industrie-chaussure/

Malheureusement la fin du XXe siècle a permis l’invasion de la chaussure asiatique parfois à cause de l’appât du gain des entreprises québécoises qui font des fortunes. Nous avons 3 paires de bottes pour la saison froide,  des bottes de neige Kamik c’est québécois.  Des bottes italiennes et des bottes que nous pensions québécoise, acheté d’une entreprise québécoise Grenico . Mais non c’est fait en Chine et c’est presque de l’arnaque  la semelle et tout décolle, le cuir est de mauvaise qualité, il ne s e nettoie pas, le calcium y reste je vais être obligé de les jeter, ce n’était pas un bon achat. Et cela se vendait plus d’une centaine de dollars. Pajar est une référence, quand nous étions étudiants, nous passions directement chez eux acheter des bottes à Montréal. Nous avons des chaussures acheté il y a plus de 25 ans dans notre placard.

La photo nous montre un de leur modèle pour hommes, ils ont toujours des ventes de fin de ligne sur place. A Montréal éviter les grands noms, et pour sauver de l’argent, du temps, car vous ne serez pas obligé d’en acheter souvent, une référence c’est Tony Papas depuis plusieurs générations. Et plusieurs cordonniers vendent des chaussures et des bottes. C’est plus cher que dans un centre commercial, mais c’est de la qualité. Et n’achetez rien sur le net bien entendu, c’est le pire endroit pour magasiner des chaussures car vous devez les essayer afin de voir s’ils vous font, ce qui n’est pas évident, sinon cela prendra le bord assez vite comme on dit et vous aurez gaspillé votre argent.

Pour les souliers de course, un seul nom est fait en Amérique, New Balance tout  le reste vient d’Asie et vous payez cher cher des chaussures qui ne coûtent presque rien à fabriquer dans des conditions que nous ne pouvons pas dire.  Pour les enfants, vu que cela ne dure pas longtemps les chaussures asiatiques peuvent faire. Mais pour les 30 ans et plus, prenez le temps de choisir, vos chaussures vous tiennent debout.

Les gens évaluent mal l’importance d’une bonne chaussure pour le dos, surtout les dames qui parfois en veulent plusieurs et qui se retrouvent avec des talons brisés et parfois cela cause des accidents. Achetez du solide c’est mieux.

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day