fbpx

DOSSIER CÔTE NORD : Road-trip au pays boréal, Partie 2

goynish

Ah la Côte Nord, si colorée et diversifiée dans ses paysages et attraits, ne cesse de me surprendre tout au long de la 138 qui nous mène de l’ouest vers l’est, là où la route s’arrête !

Le territoire de la Côte-Nord est réparti sur une superficie de 236 664 pieds carrés, soit 18% du sol québécois et abrite environ 95 000 résidants, dont huit communautés autochtones innues. Arrivée à Havre St-Pierre, j’y découvre l’accent des gens qui prend de plus en plus de sonorités acadiennes au fil du trajet, plusieurs de leurs ancêtres ayant quitté ou été déportés des Iles-de-la-Madeleine, pour s’installer dans cette région, une longue histoire qui vaudrait un article à lui seul. Mais bienvenue au pays des rivières à saumon et des Cayens et Cayennes (contraction d’acadien) dont les gens, d’Havre St-Pierre et autres villages en montant, se prénomment avec fierté.

HÉBERGER AU GÎTE CHEZ FRANÇOISE
Françoise Jomphe est une typique descendante acadienne avec l’accueil très hospitalier des insulaires. Elle me reçoit dans son gîte de Havre St-Pierregîte chez Françoise décoré avec ses doigts de fée et plein de petits plats tout préparés, quelle gentillesse dont elle a fait sa réputation. Pas étonnant qu’elle loue facilement l’endroit qui compte cinq studios ou chambres avec ou sans cuisinette et un autre site tout aussi chaleureux, confortable et silencieux. Très bien localisé, le gîte, classé 3 étoiles par la CITQ, est à 5 minutes de marche de la mer débouchant sur la Promenade des Anciens, un long boulevard qui nous permet d’admirer les sublimes couchers de soleil ou encore de visiter la marina, le port de mer et le Bureau de Parcs Canada, riche d’explications sur la région. Propriétaires de voitures électriques et hybrides, vous avez même un emplacement pour recharger vos autos !
www.gitechezfrancoise.ca

Place des ArtisansAu bout de la Promenade,  il vous faut absolument arrêter à la PLACE DES ARTISANS,  une association d’artisans de la Minganie, qui regorge de chefs-doeuvres prisés par les touristes et les croisiéristes pour leurs qualités de produits. Madame Roselyne Dubé, une des membres du Conseil d’administration, artisane elle-même de magnifiques sacs en cuir végétal donc chaque pièce est unique, explique que « nous choisissons minutieusement nos artisans afin de proposer aux clients des pièces originales, raffinées et à des prix accessibles ». Y a tant de belles choses dans cette caverne d’Ali Baba qu’on ne sait plus quoi acheter ! J’ai craqué pour un monolithe et une sculpture faite avec un bois de grève, mais entre les sculptures animalières, les coquillages, les bijoux et pierres thérapeutiques, ou encore les peintures sur pierre et bien d’autres, dur dur de faire un choix pour rapporter un souvenir typique de la région.
www.facebook.com/Association-Des-Artisans-De-La-Minganie-Place-des-artisans-128798807250617/

DÎNER AU FUMOIR LE GOYNISH
Au matin, je file en direction d’Aguanish, un beau petit village pittoresque qui mérite un arrêt obligatoire au fumoir le Goynish pour déguster desfumoir Le Goynish produits variés de saumon fumé. Les propriétaires, Rolande Blais et son mari Alain Deraps, ont nommé ainsi leur entreprise en l’honneur de la rivière Goynish, qui gît au cœur de la ville d’Aganish et où on peut observer la montaison du saumon jusqu’au trait de scie et y tenter sa chance en plus de farnienter sur une des magnifiques plages de sable fin. Au départ le couple, propriétaire de la pourvoirie Air Aventure Côte-Nord,  fumait sur place les poissons et suite à une demande croissante de leurs clients d’acheter leurs savoureux produits,  ils cherchaient un local à cette fin et heureux hasard, ils trouvèrent un ancien resto doté de tous les équipements pour faire de la cuisine, accueillir des clients, vendre en comptoir leurs produits et un espace pour fumer leurs poissons.

fumoir le GoynishDepuis six ans, ils ne cessent de mettre en marché le saumon sous diverses formes  –  fumé en tranches, mariné, en mousse, en rillettes et autres car l’imagination de la proprio est illimitée et son palais finement développé, puisque tous les produits sont vraiment délicieux. Ils utilisent une méthode fumée à chaud ou à froid qui donne des goûts et textures fort différents que j’ai pu constater lors d’une dégustation, comme par exemple, un saumon fumé à chaud est plus floconnaux alors qu’à froid, il se tranche mieux en plus d’avoir une différence de goût notoire, ce qui diversifie leurs produits.  Le fumoir est un arrêt incontournable entre deux destinations où on peut déguster ces produits fins sous diverses formes, allant du saumon en tranches, à la coquille St-Jacques, à la lasagne, vol-au-vent,  guédille, pizza et bien d’autres…bref un vaste menu avec d’autres produits de mer également que vous pouvez acheter sur place aussi. Arrêtez…vous serez agréablement étonné !!!
www.aacn.ca

FINIR LE VOYAGE À NATASHQUAN, RICHE D’HISTOIRE

auberge-port-attache
Vue d’une chambre à l’Auberge Port d’attache

Me voilà émerveillée d’être  enfin au pays de Gilles Vigneault qu’il nous a tant chanté !  Mon premier arrêt est à l’Auberge Port d’attache pour y déposer mes bagages. Géré par Magella Landry, l’endroit  chaleureux et tranquille est directement situé sur le bord de la mer et compte huit chambres personnalisées. Quelle chance que j’ai de découvrir la région avec Marie-Claude Vigneault, la petite cousine du célèbre artiste, directrice du Bureau d’acceuil touristique de Natashquan,  aussi raconteuse que le célèbre artiste. Elle m’explique « qu’au départ ce territoire habité par des innus, se nommait Nutashkuan « là où l’on chasse l’ours «. Mais la pêche, également populaire, a attiré les pêcheurs des Iles-de-la-Madeleine qui s’y sont installés vers 1855 et la région devint un centre de pêche très actif de la Côte-Nord, avec des compagnies qui l’exploitèrent, bon an mal an ! L’abus a fait que les choses ont changé depuis le temps avec interdiction de pêche, sauf pour les Innus, qui totalisent maintenant 1500 personnes, vivant dans le village de Pointe-Parent.

galletes
Les gallets

Le territoire, très vaste, compte aussi 270 blancs « tissés serrés », comme en fait fî LES GALLETS, ces douze petits bâtiments (ils étaient 30 au départ) serrés les uns contre les autres et érigés sur une presqu’île de galets. Ces maisonnettes servaient à la fois d’entrepô

Maison de Gilles Vigneault
Maison de Gilles Vigneault

ts  pour les pêcheurs ainsi que de lieux de séchage et de hangars de conservation où la communauté s’y rencontrait pour acheter également divers produits et…réseauter !!! À cet effet, Gilles Vigneault a écrit la chanson « Le Gallet » qui permet d’apprécier toute la valeur de ces lieux, dont lui-même en était propriétaire d’un. En 2006, l’endroit a été classé Site patrimonial par le gouvernement du Québec et la MAISON DE GILLES VIGNEAULT, est devenue un musée, dont la restauration a coûté 750 000 $, un autre incontournable, tout comme les chutes de la rivière Natashquan, une  merveille de la nature.

Café-Bistro L'Échourie
Café-Bistro L’Échourie

Malheureusement avec la brunante, je n’ai pu visiter la reconstitution du premier magasin général, le Centre d’interprétation Le Bord du Cap et quelques autres sites intéressants, gérés par la COPACTEun organisme à but non lucratif très dynamique qui voit au développement de la région dont des activités comme le FESTIVAL DU CONTE ET DE LA LÉGENDE DE L’INNUCADI, signifiant où cohabitent les Innus et les descendants des premiers Acadiens des Iles-de-la-Madeleine. Ce festival, qui se tient du 9 au 12 août prochain, attire des visiteurs de partout car Natashquan est raconté par des conteurs autochtones et allochtones en paroles et en musique avec tambour, violon, guitare et accordéon, depuis une dizaine d’années. Exotisme garanti ! Et le CAFÉ-BISTRO L’ÉCHOURIE, à  proximité, offre également une programmation de spectacles variés d’artistes d’ici et d’ailleurs tout en dégustant des mets d’originalité régionale sur la terrasse avec une vue paradisiaque sur la mer…de beaux moments où le temps s’arrête…tout comme la route !
www.natashquan.org/

LOUER L’AUDIOGUIDE ROUTIER POUR VOUS ACCOMPAGNER
Bref, Natahsquan, l’avant-dernier village avant la fin de la route du Québec, compte un patrimoine culturel très riche tout comme le reste de la  CD sur la route-natashquanfascinante Côte-Nord !  Afin de ne rien louper de leurs attraits, vous pouvez louer, pour un prix dérisoire, le CD routier Sur la route de Natashquan, soit au bureau d’accueil touristique de la Minganie (chute Manitou) ou au Portail Pélagie-Cormier (bureau d’information touristique de Havre-Saint-Pierre). Cet audioguide est un must qui vous permettra, assis confo dans votre auto ou VR, d’écouter les gens du pays raconter leur histoire, présenter leur milieu de vie et les attraits de leur coin de pays, tout au long du parcours de 160 km entre Havre-Saint-Pierre et Natashquan, avec haltes suggérées. La présentation est agrémentée de musique, de chansons et d’anecdotes. Au retour, vous n’avez qu’à rapporter le CD en passant!
www.tourismecote-nord.com/membres/circuits-organises/sur-la-route-de-natashquan-cd-routier/

En vous souhaitant de bonnes vacances,
Par Carole Lemay

Vous aimeriez lire la 1e partie de ce dossier : CLIQUEZ ICI

Merci à L’OFFICE DE TOURISME CÔTE NORD
qui a rendu possible cette tournée de presse ainsi que tous les gens merveilleux ci-haut mentionnés qui m’ont accueillie si chaleureusement. Vous pouvez visiter le site www.tourismecote-nord.com pour voir divers autres attraits de la région.

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day