grands-crus-et-petits-crus-autour-des-lacs

Grands crus et petits crus sur les lacs

Notre génération avait le classique en dessins animés Grand Galop et Petit Trot, dans le vin il y a les grands crus et les autres si on veut. Pour Bordeaux, c’est un classement du XIXe siècle. Et très important, ce sont des vins pour le cellier. 10-15-20-30 ans et … . Et méfiez vous des imitations, les bouteilles vides des grands crus valent des fortunes, il y a beaucoup d’imitations un peu partout. Nous étions 12 sur les bords de deux lacs pour déguster des vins d’ici et d’ailleurs pendant la grande fin de semaine . La photo nous montre notre terrasse de dégustation dans la région de Magog, un lieu inspirant. Nous vous commentons un trio en ordre chronologique de dégustation .

Le 1er vin dégusté était un bio espagnol, le Bodega Albero Cortadera 2021 dégusté par ceux de Lanaudière. De la région le Plateau (Meseta). 

100% tempranillo, d’une grande maison espagnole qui a plusieurs gammes de vin, ce vin tire son nom de la plante Cortaderia selloana. Il a fait un peu de barrique, bio sans sulfites , un style de vin qui retourne aux origines et à la tradition de la vinification. Le terroir est la région centrale de Cuencan un vin d’altitude, 800 mètres . Un vin riche, bien étoffé, de belles nuances de fruits, bien fait selon Luce et co. Un bon bio pour le prix. Sous la barre des 20$ dans environ 75 magasins : https://www.saq.com/fr/14921097- La photo vient du facebook du producteur .

Le 2e est un cru bourgeois 2019 , Le Château La Lauzette 

Les crus bourgeois sont souvent des vins parfaits pour acheter et pour boire dans la décennie. Celui qui suit en est l’exemple parfait des deux. Avant de s’appeler La Lauzette-Declercq dans les années 90, ce Cru Bourgeois du Haut-Médoc était connu sous le nom de Château Bellegrave, situé sur le versant est de l’appellation Listrac-Médoc. M. Declercq, propriétaire belge, donnera son nouveau nom au domaine. Depuis 2005 déjà, la cave est dirigée avec passion par Frans & Liz Roskam. Une belle rencontre avec ce beau terroir a scellé le début de cette aventure pour les deux œnologues !

2019 est un excellent millésime nous étions sur place, en septembre 2019. Un typique de la région avec 55% de cabernet sauvignon, 42% de merlot, et le reste en cabernet franc. 12 mois de finition en barriques dont une partie neuve. Au 2e nez , des arômes de prunes, de fruits noirs, un peu tabac sans doute le cabernet franc en finale selon un . La bouche séductrice, les tanins sont soyeux, des rappels des arômes sur un peu d’épices et une finale fraîche. Nous l’avions ouvert une heure d’avance et mis au seau à glace pour le servir frais, il fait chaud cette fin de semaine de la fête du travail . Conclusion de nos fiches du comité mixte sénior,  mi-corsé, souple.  Avec nos viandes sur le gril, c’était parfait. Il peut faire 6-7 ans au cellier, un excellent qualité prix, disponible au prix de 25,70$ , il devrait être dans  70 magasins: https://www.saq.com/fr/14220856

2018 St-Émilion Château Gaillard  Grand cru

Nous avons rencontré des gens de leur équipe lors de notre dernier passage dans la région, un vin avec une touche féminine, celle de Catherine Papon-Nouvel oenologue qui dirige avec une autre dame, l’entreprise. 100 000 bouteilles trouvent preneur dans une dizaine de pays, ce vin est tout un vin pour son prix millésime sur millésime. Assemblage typique de la région merlot dominant et du cabernet sauvignon. Du travail soigné, bio une année de finition en barriques et c’est réussi.

La robe sombre nous dévoile lentement au 2e nez,  des nuances complexes et étagées de fruits noirs mûrs, cerise, cassis, une touche boisé en finale des arômes, la barrique parle lentement. La bouche malgré tout souple est généreuse , les tanins sont encore présents et tous les parfums reviennent doucement faire la parade et on a lu des notes minérales sur les fiches. La finale s’étire, nous l’avons carafé et mis au frais, car nous lui donnons encore 5 ans au cellier. Dégusté au resto avec plusieurs mets. Un bon achat tout juste 32,25$ dans 75 magasins : https://www.saq.com/fr/919316

Le débat se poursuit, entre le 2018 et 2019, lequel est le meilleur ? Cela dépend de chacun et des vignobles, et on nous dit que 2020 sera excellent.

Les grands crus 

En 2023, ce sont souvent des vins de spéculation, les gens achètent pour revendre, des maisons européennes ont des courtiers en vin, nous en avons rencontré sur place  . Les grands crus et premiers crus subissent aussi la popularité, des noms comme Meursault valent plus chers que les Mercurey, peu connus ici, bien que les deux ont des 1er crus. Dans toutes les régions, c’est souvent autour de 1% de la production. Pour la Bourgogne, c’est environ 6% des vins de la région,  c’est la commune, le terroir qui définit le cru. En Alsace, la région qui en compte le plus, -Grand Cru c’est  51 climats de cépages : Riesling, Gewurztraminer, Muscat, Pinot Gris. Certains sont un peu hasardeux car parfois ils ne passent pas l’épreuve du  temps. Heureusement, nous avons des réserves.

Relisez l’affaire de Rudy qui avait fait pour 28 millions de vins contrefaits et qui purge sa peine : https://www.lexpress.fr/tendances/vin-et-alcool/cinq-choses-a-savoir-sur-rudy-kurniawan-le-faussaire-de-grands-crus_1308625.html

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

BEMER

Les Grands Explorateurs

JARDIN AÉRIEN

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SITE DE RECONTRES

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers