fbpx

Haïti Chérie et Créole Blues

 Depuis juillet 2018, la situation s’envenime dans ce pays. Disons que c’est un peu risqué d’aller sur place présentement. Cela fait plus d’une décennie le tremblement et bien des choses ne sont pas reconstruites. U ami qui en vient devait retourner voir sa famille en décembre il a tout annulé vu la crise sur place.  Créole Blues est un livre sur eux ici et sur place.  

Notre équipe a eu des maisons dans l’île, un resto. Une amie journaliste y a enseigné bénévolement, nous sommes impliqués dans CRUDEM, un centre de formation, un centre hospitalier, vous chercherez sur leur site pour savoir ce que c’est. http://crudem.org/.Notre patriarche Roméo a conduit un autocar vide de passagers mais plein de livres, de meubles, , jusqu’à Haïti, Montréal-Miami, puis un traversier cargo jusqu’à l’ïle. Il a passé des mois dans l’île. Depuis 1986, départ de Duvallier rien ne va plus. Dans le temps , le tourisme fonctionnait, des milliers de québécois y passaient tous les hivers. J’en envoyais un peu partout. Janvier 1986, je partais pour Haiti, les troubles débutent. Élections de 1990, 52 morts. 2010, tremblement de terre, et ce n’est pas encore reconstruit. Tour à tour depuis les gouvernements détournent les fonds. Nous avons des amis, des collègues qui ont enseignés dans l’Ile. 6 millions d’Haïtiens, sur une population totale de 10,4 millions (soit 59 %), vivent sous le seuil de la pauvreté, fixé à 2.41 dollars par jour, et plus de 2,5 millions (24 %) sous le seuil de la pauvreté extrême (1.23 dollar par jour). Au Québec nous en avons environ 150,000 qui viennent de l’Ile. .

Haïti est aussi l’un des pays les plus inégalitaires de la planète, cela ne date pas d’hier, et nous pensons que depuis 1986, cela ne va pas mieux. J’avais un ami , qui venait de l’île pendant mes années universitaires, il faisait partie des riches, il se promenait en voiture sport, avait un condo, ses parents avaient un maison à Miami, et une autre sur place. Je ne me souviens plus dans quoi ils étaient. Ma filleule, y a travaillé  le gouvernement canadien l’avait envoyé aider au début du millénaire . Elle ne sortait jamais le soir sans escorte, elle passait ses journées de congé en R »D » . Un coopérant me disait que c’est un pays maudit.

Le président actuel, semble t-il a détourné 2 milliards avec son gouvernement . Sa formule électorale, soleil, terre, rivières et hommes pour le peuple, ne fonctionne pas du tout. Nous sommes retournés en Haïti, en escale de croisière, dans des coins privés, qui sont loués par le gouvernement . Les gens qui nous ont fait faire le tour de bateau, avaient du linge de marque, et des montres qui valaient des centaines de dollars. Il y a de plus en plus de gens de ce pays ici et au Chili, et on ne peut pas les blâmer. Souhaitons que nos québécois voyageurs et coopérants reviennent tous sains et saufs ce qui ne nous parait pas évident. Au salon international Tourisme Voyages 2019, nous avions rencontrés des gens du pays, il y avait deux kiosques sur la destination. Un que nous avons rencontrés  est prof d’université et veut développer le tourisme avec des thèmes, comme la route du Cacao. Selon eux il pleut présentement mais on espère le retour du soleil sous peu. Grosso modo, cela veut dire des jours meilleurs. Une de nos amies qui y est né,  nous dit qu’elle n’y retournera pas, toute sa famille est ici, et elle en est bien heureuse. Leur rhum Barbancourt par contre est un des meilleurs pour le prix, mais il est mal distribué ici. Si  vous voulez y passer, contactez Pascale Hilaire,  d’Explore Haiti au pascale.hilaire@explorehaiti-dmc.com  et Rudolf Dérose, le coordonnateur du réseau de tourisme solidaire au renaprots@gmail.com

Nous ne savons pas la vitesse de leur réponses car souvent le réseau a des ratés selon nos gens qui y vivent .La carte vient de d ce site: https://www.axl.cefan.ulaval.ca/amsudant/haiti.htm

Créole Blues le livre

Le livre de Jean- Marc Beausoleil se place à mi-chemin entre les postures de l’auteur et du journaliste avec Créole Blues, recueil de témoignages et grand roman choral de la diaspora haïtienne. Les paroles recueillies lors de multiples entretiens avec des immigrants haïtiens de première générations – parmi lesquels on compte des intellectuels connus comme Frantz Voltaire, Stanley Péan et Rodney Saint-Éloi, mais aussi un boxeur, une infirmière passionnée, le premier policier noir de Montréal dont le nom de famille est Anglade – tissent une vaste fresque des Haïtiens au Québec . Ùne famille vivait au Lac Mégantic. Un ami a deux emplois pour s’en sortir avec sa pension alimentaire, il doit payer deux maisons.  Et il y en a partout dans les hopîtaux et les centres du 3 âge, heureusement pour nous. Un éminent médeçin le Dr Fouron le père de Sophie vient de nous quitter pour les vignes éternelles, il aurait pu écrire sur lui et son destin. C’est le pays des rêves brisés et de l’argent qui passe on ne sait pas ou? 140 pages d’un collègue prof aux éditions Somme toute.

Un livre pour comprendre leur situation : http://www.editionssommetoute.com/

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers