fbpx

La nomophobie a augmenté avec la pandémie

  Vous allez nous dire. Est-ce une nouvelle maladie? Presque, c’est le nom donné à ceux qui doivent avoir  leur téléphone portable ou leur écran  toute la journée dans leurs mains ou dans leurs poches et branchés. Sinon c’est la panique, la névrose, la crise anxieuse surtout chez les ados qui ne regardent même pas la route en marchant ils écoutent ou regardent leur portable. Plusieurs ont eus des accidents, nous avons eu des vidéos parfois drôles parfois tristes.

La moyenne des gens accros pour certains pays dépasse la note de passage du ministère de l’éducation, et cela débute de plus en plus jeune, autour de 10-12 ans. L’âge selon nos sources pour avoir son portable est de 11 ans en moyenne. Les jeunes deviennent ensuite accros aux réseaux sociaux, ils deviennent des produits commerciaux, cela devient vite très nocif pour la santé mentale, la vie sociale et la démocratie comme nous venons de le voir chez nos voisins américains. Cela devient aussi un outil d’intimidation chez les jeunes. Avec la pandémie nous venons d’avoir des chiffres, 40% des jeunes passent plus de 10 heures sur le web avant la pandémie c’était 25%.

Le dernier dérapage, les nudes sur les téléphones et de plus en plus de pornographie juvénile, souvent ce sont des montages et plein de gens qui abusent des jeunes . Deux histoires récentes pas trop tristes , une directrice d’entreprise qui me disait avoir remercié une jeune femme qui était constamment sur son téléphone au lieu de travailler, et une mère d’une ado qui me disait lui envoyer un texto pour lui dire que le repas du soir était prêt????  En métro, maintenant tout le monde est sur son portable, on aurait pu laisser tomber le wi -fi en métro.

Avant la pandémie, nous avions souvent des gens au resto qui ne se parlaient pas, tout le monde était sur son portable. Tous les jours nous en voyons encore qui sont sur leur téléphone au lieu de regarder la route, le téléphone les suit même la nuit, il est près d’eux et si vous envoyez un texto on vous répond dans les minutes qui suivent selon certains. Cela nuit au sommeil, les gens sont branchés 24 heures sur 24, ce qu’il ne faut pas faire car des études prouvent que les ondes surtout avec l’arrivée du 5G nuisent au cerveau et peuvent causer des cancers . La nuit, il faut fermer les portables, même pour les gens en santé ou les forces de l’ordre, les gens doivent appeler sur le téléphone de maison, mais plusieurs n’en ont plus.

Avec la pandémie et les enfants à la maison, certains parents ont branchés leurs enfants sur les tablettes et les portables , ils auront pour la plupart des problèmes de santé mentale. Il faut les débrancher et limiter les heures sur les tablettes et le reste. Cela augmente l’anxiété, et les dérapages, surtout en temps de pandémie. Les ados disent et écrivent n’importe quoi sur le web,  un peu comme le président orange voisin qui est presque entièrement débranché ouf. Les portables sont même une cause d’embonpoint, les jeunes deviennent des patates de sofas , la nouvelle expression. Ils ou elles passent la journée dans leurs chambres mangeant du fast-food. 

Les gens s’isolent et y passent des heures ce qui en plus nuit à la vision , cela fatigue les yeux, nuit au sommeil, le smartphone  est devenu leur cœur , sinon la vie s’échappe d’eux peu à peu. Pour se libérer on conseille une heure en plein jour sans le téléphone.

Le 6 février était la Journée mondiale sans son portable, nous avons tous fermés nos portables. Nous en avons des portables depuis des décennies pour le travail. Mais il n’y a pas 15 personnes qui ont le numéro, et jamais jamais de textos.

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day