le-retour-des-festivals-musicaux-charlevoix-

Le festival musical de Charlevoix

Il y a trois festivals en région, cette année nous allons vous parler des trois  d’ici une semaine avec la collaboration de nos chroniqueurs dans les trois régions. Nous débutons avec celui du Domaine Forget de Charlevoix. Nous en avions aussi parlés en avril repassez lire la chronique.

Charlevoix 

Le domaine Forget de Charlevoix est au coeur de St-Irénée, vous pouvez vous promener sur sa plage, en attendant votre concert. Ce lieu unique est comme Orford une académie réputée. Voici ce que notre chroniqueur nous a fait suivre: Quelques semaines avant le coup d’envoi du 45e Festival international du Domaine Forget de Charlevoix, la série Prélude à l’été promet des rencontres chaleureuses et inspirantes avec ses artistes. Maîtres à l’Académie le jour, ces invités de marque montent sur scène le soir pour partager leurs envies musicales du moment avec les spectateurs. Les sept concerts intimistes et abordables (seulement 30 $ / billet) regorgent cette année d’instruments intrigants et de compositeurs méconnus : des perles à découvrir!

DES CUIVRES COMME ON LES ENTEND RAREMENT

Deux soirées de cuivres font résonner toutes les nuances étonnamment délicates de cette famille d’instruments. La salle de concert du Domaine leur permet d’exprimer toute leur finesse et leur chaleur. Place aux instruments anciens lors des Variations cuivrées (2 juin). Le Domaine reçoit la visite inédite de Patrick Wibart spécialiste virtuose de l’ophicléide et du serpent, instruments à vent datant respectivement du 19e et du 15e siècle. Le corniste Pierre-Antoine Tremblay, Charlevoisien exilé en Europe, revient au bercail mettre en valeur le cor naturel, instrument extrêmement difficile à maîtriser. Ils partagent la soirée avec d’autres artistes vedettes, dont le trompettiste belge Jeroen Berwaerts et la pianiste montréalaise Meagan Milatz, pour faire découvrir des compositeurs tels Jacob Van Eyck, Oscar Böhme, Johann Nepomuk Hummel et Ferdinand Ries. En clôture du stage des cuivres de l’Académie, Du vent dans les voiles (9 juin) met en vedette le Portugais Sérgio Carolino, figure originale du tuba, dans un programme contemporain composé entre autres de Telmo Marques et Luis Cardoso. La soirée culmine avec des extraits du chef d’œuvre de Bach Les Variations Goldberg, arrangés par Arthur Franckenpohl, interprétés par James Wilt et Stéphane Beaulac (trompettes), Nadia Côté (cor), Jeremy Wilson (trombone) et Austin Howle (tuba).

DES HABITUÉS ET UNE RENCONTRE AU SOMMET

Entre ces deux concerts cuivrés, on renoue avec des habitués du Domaine Forget dans Paysages sonores (3 juin), soirée pour cordes et piano du 20e siècle dominée par le savoir-faire britannique. David Alberman (violon) et Steven Dann (alto) interprètent l’œuvre de la compositrice écossaise Helen Grime et Huw Watkins (piano) livre une de ses propres compositions en compagnie de Levon Chilingirian (violon) et Richard Lester (violoncelle).

La rencontre promise, et manquée l’an dernier, entre le pianiste québécois Louis Lortie et le grand maître flûtiste suisse Emmanuel Pahud est remise au programme avec Au salon, chez les Mendelssohn et Schumann (16 juin). Le tout jeune violoncelliste Zlatomir Fung se joint aux deux géants pour une soirée de grande virtuosité autour des répertoires de Clara Schumann et Fanny Hensel-Mendelssohn. Ici, oublions les « épouse de… » et « sœur de… » pour apprécier pleinement le talent de ces femmes compositrices, stars de leur époque.

UN DUO ET UN HOMMAGE

On retrouve Louis Lortie et Emmanuel Pahud, chacun à son concert, le 17 juin! En après-midi, Lortie forme un duo avec le violoncelliste Zlatomir Fung dans Dialogue (15 h), série de pièces de ChopinRachmaninov et Ligeti. Le soir, Pahud sème À tout vent (20 h) avec plusieurs illustres invités dont le hautboïste Philippe Tondre et la flûtiste Susan Hoeppner dans une enfilade de pièces brèves, truffées d’humour et de virtuosité, signées Madeleine Dring, Pierre SancanClaude DebussyAndré Caplet et Marco Bordogni.

En finale de la série, Aurores boréales (23 juin) rassemble des œuvres à la fois lumineuses, énergiques et contemporaines. Julien Beaudiment (flûte), Olivier Doise et Vincent Boilard (hautbois), Todd Cope et Nicolas Baldeyrou (clarinettes), Mathieu Lussier et Daniel Matsukawa (bassons), Olivier Hébert-Bouchard (piano) expriment leur virtuosité dans des pièces traversant le 20e siècle, de Francis Poulenc à Guillaume Connesson, en passant par celle de la toute jeune Noelia Escalzo. Ce concert est dédié à la mémoire de la hautboïste Lise Beauchamp décédée en août dernier, qui a enseigné plusieurs années au Domaine Forget.

Charlevoix est aussi un site unique qu’on peut passer voir en famille: Avec un parcours interactif pour toute la famille et une série Le Domaine sur la route étoffée, la foisonnante programmation gratuite du 45e Festival international du Domaine Forget de Charlevoix célèbre l’esprit d’accessibilité et de convivialité qui l’anime.

Le Festival propose un parcours interactif inédit aux visiteurs et visiteuses de tout âge. Cette promenade immersive les entraîne aux quatre coins du Domaine Forget, muni.e.s d’une carte interactive. Selon son envie, on plonge ainsi dans l’histoire des bâtiments du site enchanteur ou dans l’univers des artistes de son magnifique Jardin harmonique de sculptures. Tandis que les plus jeunes s’élancent dans un excitant rallye de lettres cachées.

Le Jardin de sculptures s’est enrichi de six nouvelles œuvres ces dernières années, dont l’imposante sculpture La Flèche de Jean Pierre RaynaudAndroïdes de Gilles Mihalcean et La force ouvrière – Hommage à Michel Chartrand de Armand Vaillancourt. On les (re)découvre de manière originale lors des séances de yoga en sculptures tous les samedis matin de l’été à 8 h 30. Les arts visuels sont encore à l’honneur avec l’artiste-photographe Bertrand Carrière, invité du Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, qui s’installe en résidence de création au Domaine Forget, du 29 juillet au 27 août.

Pour tout savoir ce qui s’y passe en 2023: https://www.domaineforget.com/programmation

Collaboration spéciale: Jean-Robert Dupont , Pierre Murphy et Sylvain Tremblay 

Photos de Louis Lortie par le studio Élias et leur agence de presse.

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers