fbpx

Le film : Téléphone de Monsieur Harrigan sur la lecture et ….

Avec le mauvais temps du congé des fêtes. Nous avons a jeté un coup d’oeil sur Netflix pour voir ce qu’il y avait de neuf et de film avec le québécois Donald Sutherland qui parlait du pouvoir de la lecture a attiré notre attention. Il a fait une partie de notre journée de Noel vu que nous avions reporté les célébrations.

Un film avec Donald Sutherland mérite toujours qu’on s’y attarde, j’ai eu l’occasion de joue run peu avec lui il y a plusieurs décennies dans un film de Christian Duguay, pas très patient le monsieur. On le croise parfois a Magog pendant la belle saison, il tente de passer incognito avec une vielle volvo jaune. Dans ce film l’acteur de 87 ans est parfait.  Il incarne une milliardaire qui vit dans un manoir isolé de Nouvelle Angleterre, New Hampshire et qui engage un jeune qui a un peu de liens nous le découvrions plus tard pour lui faire la lecture a haute voix, 3 jours par semaine dans son manoir un peu curieux. Le jeune le fait parce que lire a haute voix lui donne du pouvoir et cela luit fait du bien.

Il le paie et lui donne 4 fois par année une enveloppe, avec un billet de loterie, de l’état du Maine,  en 2008, pour les fêtes il gagne 3,000$ et il a aussi un téléphone c’est l’arrivée des premiers I Phone d’Apple.Il décide d’en acheter un en cadeau pour Monsieur Harrigan qui est un peu anti-techno. Mais vu qu’il peut suivre a bourse ,il en devient vite accro.  Le jour de l’enterrement, alors que Craig est la dernière personne à se recueillir près du cercueil de John, dans l’église, il restitue le téléphone toujours allumé en le glissant dans la poche intérieure de la veste du défunt, non sans avoir auparavant écrit un message d’adieu dans le bloc-notes. Une fois l’enterrement terminé, Charles Rafferty, ancien directeur commercial de John Harrigan, dévoile à Craig et à son père que son ancien patron a légué une petite partie de sa très grande fortune à Craig, à savoir 800 000 dollars, en fidéicommis : il gérera l’argent pour Craig, lui donnera ce qui est nécessaire pour ses études et Craig pourra toucher la totalité à ses vingt-six ans. Réveillé en plein milieu de la nuit suivante, voulant entendre une dernière fois la voix de son vieil ami, Craig appelle le téléphone de John Harrigan et écoute son annonce de messagerie. Il rappelle ensuite, laissant un message vocal pour remercier le vieil homme de son legs. Le lendemain matin, il se rend compte avec la plus grande stupéfaction qu’il a reçu un SMS du défunt, contenant simplement « C C C aa ». Persuadé que John Harrigan a été enterré vivant, il explique tout à son père qui lui dévoile qu’une autopsie a été pratiquée et qu’il doit sûrement s’agir d’un canular fait par une personne ayant réussi à cloner le téléphone de John Harrigan.  Et cela tombe dans le genre fantastique car Monsieur Harrigan d’outre tombe, semble l’aider quand il le demande, ce qui parfois cause des drames.

Nous nous demandions bien ce qui se passait, mais on a tout compris en voyant le générique de la fin, le producteur exécutif est Stephen King qui a écrit cette histoire pendant la pandémie, le maître du genre depuis des décennies avec des centaines de millions de livres vendus, et des séries et des films, il continue à d’écrire il est tout jeune , 75 ans. Il nous dit que le mariage téléphone humain ne fait pas toujours un beau mariage. Cela isole les gens comme on peut voir parfois dans le film surtout les ados.

Belle surprise à voir sur Netflix. 1h46 avec tout un manoir et le décor Nouvelle- Angleterre et Boston.

Les photos viennent de Netflix et du site suivant : justjared.com/2022/08/31/netflixs-mr-harrigans-phone-gets-first-look-photos/

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

NYLOZAN

EVOLUCIOLE

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

SITE DE RECONTRES

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers