fbpx

Le Printemps en livres de poche

Le printemps nous ramène le plaisir de lire dehors, dans nos chaises Adirondack les livres de poches sont parfaits pour des adeptes du plein air comme notre équipe. En voyage peu importe le moyen de transport le livre de poche est idéal, disons que certains peuvent être volumineux mais d’autres sont parfaits. Certains des livres sont par les meilleurs du genre. 

Le 1er, Pour rien au monde  est de celui qui nous a sans doute écrit le plus de pages sur l’histoire, c’est Ken Follet qui cette fois parle de notre époque. La Chine, le désert, la France et les américains sont eu menu de ce livre.Nous en avions parlés il y a plusieurs mois dans sa version originale. Cela parle aussi de 3e guerre mondiale .Repassez lire la chronique: https://www.citeboomers.com/tout-un-duo-sous-le-sapin-1200-pages/

920 pages au livre de poche. Une œuvre pré-monitrice ? https://www.leslibraires.ca/livres/pour-rien-au-monde-ken-follett-9782253935179.html

Le 2e : Retrouve-moi est aussi la reprise d’un grand succès policier américain 

Nous avons commentés son dernier récemment , c’est de Lisa Gardner.Une des grandes dames du thriller américain car cela se passe dans les villes et la campagne surtout de la côte est. Nous avons tout lu de l’autrice que toute notre équipe adore.  Ici cela se passe à Boston. uatre membres d’une même famille sont sauvagement assassinés dans leur maison. Seule la fille, âgée de 16 ans, reste introuvable.

Aidée de Flora Dane, l’inspectrice D.D. Warren part sur la trace des indices laissés par l’adolescente pour la retrouver.  Une histoire complexe, pleine de rebondissements sur 500 pages. Au livre de poche. Pour le dernier, repassez lire notre chronique .Elle est numéro un du genre : https://www.citeboomers.com/missions-et-voyageries-pour-le-debut-de-2023/

Passez voir ce site pour tous ces livres : https://leslibraires.ca/livres/retrouve-moi-lisa-gardner-9782253941422.html

Le 3e est Enfant de Salaud, une histoire vraie. 

Toute son enfance, Sorj a écouté les exploits de son père Jean, résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Un jour, grand-père m’a dit que j’étais un enfant de salaud. Oui, je suis un enfant de salaud. Mais pas à cause de tes guerres en désordre, papa, de tes bottes allemandes, de ton orgueil. Ce n’est pas ça, un salaud. Ni à cause des rôles que tu as endossés : SS de pacotille, patriote d’occasion, résistant de composition. La saloperie n’a aucun rapport avec la lâcheté ou la bravoure. Non. Le salaud, c’est l’homme qui a jeté son fils dans la vie comme dans la boue. Son père comme il lui dit a fait plusieurs guerres, on se retrouve dans le temps de la 2e guerre et du procès de Klaus Barbie qui est le prétexte de tout ramener cela. L’auteur journaliste veut en savoir plus de quel bord était son père finalement.  Selon lui il  a passé sa vie entière à tricher et à éviter les questions des autres. Mais un témoignage contraire vient tout chambouler et révèle un passé collaborationniste glaçant. Aux yeux du présent, nous lui accordons le bénéfice du doute, il a tenté de sauver sa vie. A vous de juger, de Sorj Chalandon en livre de poche.

https://www.leslibraires.ca/livres/enfant-de-salaud-sorj-chalandon-9782253936824.html

Le 4e Premier sang est tout petit,  il a gagné le prix Renaudot   

L’autrice à succès cette fois se glisse dans la peau de son père et de leur histoire de famille.  Un père diplomate qui a fait plusieurs pays avec sa famille. Rendant hommage à son père décédé pendant le premier confinement imposé durant la pandémie de Covid-19, l’écrivaine prend pour point de départ un événement traumatisant de la vie du défunt pour se plonger dans ses souvenirs d’enfance. Alors qu’il est militaire et qu’il négocie la libération des otages de Stanleyville au Congo, Patrick Nothomb se retrouve confronté de près à la mort. Il est devant le peloton d’exécution. Il survivra et elle lui rend hommage dans ce livre car sa vie était loin du fleuve tranquille. Tout débute dès ses huit mois, son père décède et sa mère ne s’en occupe pas. Il est élevé par ses grands-parents maternels dans un milieu aristocratique. Son grand-père maternel le trouvant trop tendre et trop doux décide de le faire séjourner lors des vacances scolaires chez son grand-père paternel noble et poète, chez lequel il va faire connaissance avec tout le clan Nothomb, des oncles et des tantes presque aussi jeunes que lui. Curieusement son père avait la phobie  du sang. Une manière pour elle de le conserver vivant.

Amélie Nothcomb, dont la vie parfois n’est pas toujours limpide non plus, au livre de poche.https://www.leslibraires.ca/livres/premier-sang-amelie-nothomb-9782226465382.html

Merci à nos comités de lecture.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

NYLOZAN

EVOLUCIOLE

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

EXPO MANGER SANTÉ

SITE DE RECONTRES

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers