fbpx

Le vignoble d’Oka pour la St-Jean et plus

La région est reconnue comme la pionnière pour l’agriculture et l’élevage, au Québec. L’Institut Agricole d’Oka y avait été fondée en 1893, sous le nom d’École

d’Agriculture d’Oka, par des Trappistes venu de Bellefontaine en France  .Il y a maintenant plusieurs vignobles à Oka mais celui-ci était le premier important . 

Depuis plus d’une décennie, un couple de québécois,  a  un vignoble avec l’aide de l’œnologue bordelais , Sébastien Vicaire qui travaille maintenant au Québec et chez nos voisins américains. Pour Michel Levac et sa femme, Diane Normandin, la viticulture est une culture de patience. Elle est donc idéale pour prendre le temps d’apprendre et de se former. La passion de Diane et Michel pour le vin, développée au cours de nombreux voyages dans le bordelais, les amène un jour à planter leurs premières vignes.

Ils  prennent le temps d’apprendre et de se former entre les premières plantations de vignes en 2005 et la première vinification en 2009. Quand les enfants ne travaillent pas dans les vignes, les propriétaires font appel à des travailleurs de l’UPA. Aujourd’hui, le Vignoble d’Oka est une affaire partagée entre une grande famille et des amis, où tous, s’impliquent et contribuent au quotidien à l’expansion et à l’amélioration du Vignoble. Nous en avions parlés au début de la décennie 2010.

Je profite donc de la fête nationale pour vous en reparler, nous venons d’y passer pour la première fois. Il avait fait quelque chose d’assez unique ici, avec son 2014, 6e vendange  du Mystère rouge, vieillis en barriques : Une double fermentation, ce qui se fait habituellement avec  les vins italiens, cela se nomme Ripasso. Notre collègue Monsieur Bulles, nous avait  parlés de son blanc 2018.   http://www.monsieurbulles.com/index.php?id=751

Cette fois,  c’est le blanc 2020, 5e vendange, un assemblage . Une robe jaune soleil patinée, des arômes subtils d’ici et d’ailleurs. Je résume un comité mixte en deux temps. Tout un pot-pourri de fruits, kiwi, mangue, citron-lime, et un peu d’épices mystérieuses. La bouche délicieuse et je dois avoir un préjugé un peu minérale, un vin soyeux, très convivial. La première dégustation était avec une truite saumonée, et un riz safran et asperges . Il a été terminé avec des mets asiatiques un 2e soir. 20$ sur place

Il a toute une nouveauté tendance cette année, un vin orange naturel, non-filtré 100% frontenac blanc . Il voulait le filtrer, notre collègue Monsieur Revel lui a dit, non, il faut le garder tel quel. Une robe qui nous rappelle un peu notre sirop d’érable de ce printemps, un rouge brun orangé trouble.  Dégusté en deux temps sur plusieurs comités, je résume les fiches et les commentaires. Il suscite bien des émotions, avec un surprenant spectre de saveurs avec des mets asiatiques, il semble faire un peu osmose avec les mets.  Nous avons choisis 5 saveurs parmi le lot. Des arômes, de fruits , abricot, prunes, , zestes de clémentines, fleur de sureau, miel sauvage, nos femmes et notre chef italo-québécois ont du nez… Le tout bien équilibré revient en bouche, servi frais c’est délicieux, un peu d’amertume sur la fin de la bouteille et la finale est assez longue . Vous le savez des vins oranges nous en dégustons dans le monde entier depuis une décennie, plus d’une centaine de dégustés, celui-ci est dans notre top 10.  Production limitée en vente sur place, 30$.

Son mystère, il nous l’a dit lors de notre visite, c’est que son terrain recèle des coquillages signe du passage de la mer de Champlain ce qui donne à tous ses vins un minéralité unique. Il nous a montré des sites de coquillages sur son terrain au milieu des vignes.

 

Le rouge 2019 , un assemblage de cépages marquette 60% le reste en parts égales frontenac et sabrevois vieilli en barriques. Le marquette est le nouveau cépage vedette rouge de la province. Un vin raffiné, concentré et savoureux. Un nez complexe, des saveurs de fruits noirs et rouges mûrs, un peu de boisé, les glands de la région !  Nous avons lus violettes et poivre, c’est écrit. La bouche ample , tout en vive reprise du nez sur une finale longue et éclatante, avec notre viande sur le gril c’était aussi parfait.  Ce vin est en vente un peu partout, 20$, et nous lui donnons 4-5 ans au cellier. 20$ .

Pour la visite,  vaut mieux les contacter : https://www.vignobledoka.com/

Et on peut aussi le déguster dans des restos https://www.vignobledoka.com/restaurants

Pour l’histoire , passez voir le site suivant : https://histoire-du-quebec.ca/institut-agricole-oca/

L’idéal c’est de passer déguster sur place, pendant la belle saison, il dit avoir une des plus belles terrasses, et c’est vrai.  Ces vins sont disponibles dans certaines grandes épiceries et dans plusieurs bons restos du Québec. Sur son site, il y a des adresses . .

Vous pouvez aussi le rejoindre pour acheter sur place, le téléphone est sur leur site.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers