fbpx

Les boomers célibataires apprécient leur liberté et s’inquiètent pour leur retraite

retraite

Les boomers à la retraite s’inquiètent de savoir qui s’occupera d’eux dans leurs vieux jours

Les célibataires canadiens de la génération du baby-boom tiennent beaucoup à la liberté que leur procure le célibat, mais ils prévoient aussi travailler plus longtemps et se demandent qui s’occupera d’eux dans leurs vieux jours étant inquiet pour leur retraite, révèle une nouvelle étude du Groupe Investors. Le sondage national mené auprès de 2 628 célibataires âgés de 40 à 60 ans est l’une des premières études sur la planification financière effectuée auprès de cette cohorte. L’étude fait suite aux résultats publiés par Statistique Canada en 2007, qui indiquaient qu’un nombre record de 3,3 millions de ménages au Canada comptaient une seule personne. Statistique Canada a aussi constaté que, pour la première fois, une majorité (51 pour cent) de Canadiens de 15 ans et plus n’étaient pas mariés. L’enquête du Groupe Investors a révélé que la liberté personnelle est une valeur importante pour les baby-boomers célibataires, alors que 89 pour cent d’entre eux accordant une grande importance à la liberté de “pouvoir faire ce qui leur plaît”. La possibilité de gérer ses finances personnelles sans contraintes est jugée presque aussi importante, 81 pour cent considérant cet aspect comme un avantage du célibat.

Par contre, vivre seul a aussi ses inconvénients. Plus de deux répondants sur cinq (43 pour cent) ont indiqué qu’ils vont probablement prendre leur retraite plus tard étant donné qu’ils sont célibataires. Vingt-huit pour cent prévoient travailler au-delà de l’âge habituel de la retraite (60 à 65 ans), et la majorité d’entre eux (54 pour cent) affirment que c’est parce qu’ils ont besoin d’un revenu ou d’un régime de soins de santé. En outre, 43 pour cent des répondants sans enfants craignent de n’avoir personne pour s’occuper d’eux quand ils seront vieux.

Le sondage a aussi révélé que 40 pour cent des baby-boomers célibataires n’avaient pas de plan financier conçu pour répondre aux besoins spécifiques liés à leur état de célibataire. “La liberté personnelle est quelque chose de merveilleux, qu’il ne faut cependant pas tenir pour acquis, constate André Goudreau, planificateur financier du Groupe Investors. Les célibataires ont peut-être le loisir et l’avantage de faire ce qui leur plaît, mais ils ne peuvent se dispenser de planifier pour l’avenir. Un plan financier personnel aide à assurer la liberté future et encore plus pour les célibataires qui ne bénéficient pas du soutien d’un conjoint.”

La pandémie n’a pas changé grand chose selon nous, nous avons relu le tout. Points saillants du sondage

Etre libre, c’est merveilleux….
–   80 pour cent des baby-boomers célibataires apprécient pouvoir choisir leurs amis
–   67 pour cent apprécient pouvoir choisir l’endroit où ils passeront leurs vacances
–   66 pour cent apprécient pouvoir aller au lit à l’heure qu’ils veulent
–   Pas moins de 91 pour cent des baby-boomers célibataires qui ont un plan financier ont accumulé de l’épargne pour leur retraite…mais pas toujours.
–   62 pour cent des répondants – les hommes comme les femmes – admettent que le manque de compagnie est un inconvénient du célibat
–   24 pour cent des répondants se demandent s’ils auront une personne proche pour s’occuper d’eux en cas de problèmes de santé

Variations selon le sexe :
–   62 pour cent des femmes invoquent le besoin d’un revenu et d’un
régime de soins de santé pour justifier leur intention de travailler au-delà de l’âge traditionnel de la retraite, contre 45 pour cent des hommes
–   40 pour cent des femmes célibataires de la génération du baby-boom ont un plan financier contre près de la moitié des hommes célibataires (46 pour cent)
–   Les femmes (46 pour cent) autant que les hommes (47 pour cent)
pensent que le célibat leur permet de se concentrer exclusivement sur leurs objectifs professionnels
–   Le fait de ne pas avoir à partager la télécommande est plus important pour les femmes (38 pour cent) que pour les hommes (27 pour cent)

“L’émergence d’une cohorte importante de célibataires a des conséquences culturelles, économiques et sociales énormes, note M. Goudreau. Les célibataires vieillissants ont des besoins très précis en matière de planification personnelle et financière dont il faut tenir compte.”

En collaboration avec CNW et mise à jour 2022 par André Maccabée

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day