fbpx

L’objectivité de nos dégustations

La dégustation d’un vin est toujours un peu subjective . C’est la principale raison pourquoi la plupart de nos dégustations se font en comité. Nous n’avons pas tous les mêmes goûts, le même vécu. Certains aiment mieux les vins secs, d ‘autres un peu sucrés, certaines de notre groupe sont plus vins blancs, d’autres rouges mono-cépages, d’autres aiment tout ce qui est différent. La diversité en toutes choses . Il faut avoir un peu d’ouverture d’esprit.

Notre sentinelle de la SAQ notre collègue de vin Québec nous parle souvent des chroniqueurs un peu vendus., un peu vendeurs du temple aurait dit le Christ. Toutes les agences, tous les représentants et tous nos vignerons le savent, notre modus operandi. Il est assez rare qu’un vin soit unanime parmi nos 8-10 dégustateurs et dégustatrices. Le prix n’est jamais un critère, d’ailleurs le prix je ne le dis même pas dans nos dégustations en groupe . Je résume et j’écris les chroniques. Nous avons une feuille de dégustation. Si cela vous intéresse, écrivez-nous, je peux vous en faire parvenir une par courriel.

Comme nous disons aux agences, je fais l’assemblage des commentaires, en comité mixte  de personnes d’expérience qui ont de 27 à 85 ans . Et 90% des vins sont des échantillons fournis par les agences,l certaines ne font pas leur travail, car ils n’ont jamais d’échantillons pourtant les vignerons les paient pour cela. D ‘autres ne nous en font plus  parvenir à une chronique défavorable un peu sur un vin, car si un vin n’est pas bon nous n’en parlons pas.  Mon collègue Marc- André en parle souvent de vins pas bons, car des agences en font la promotion quand même. Passez lire cela, nous ne noterons jamais les vins, je n’aime pas faire de moyennes. https://vinquebec.com/juger. Et il en reparle , il faut lire cela : https://vinquebec.com/chroniqueurs-vin-corrompus

Avec la détection des odeurs dans le vin, faut dire que sur nos fiches de dégustations nous en avons des dizaines, ce qui aide notre équipe. Comme disait Michel Phaneuf, inutile de tenter de détecter tout le jardin et les fleurs du monde dans votre vin. https://vinquebec.com/node/16048

Voici justement un autre chronique qui parle des défauts des vins. Il reprend une étude récente d’oenologues de Bordeaux: https://www.vinquebec.com/quand-les-vins-font-defaut/

En général vaut mieux acheter vos vins chez le vigneron, en boutiques  ou au monopole, les épiceries ont des ristournes sur les produits et vendent n’importe quoi.  Nous avons plus d’un siècle d’expérience quand nous dégustons avec nos directeurs, et ils ont tous dégustés des vins dans le monde entier. Nous ne demandons rien d’autre pour parler d’un vin que de le déguster, certains se font payer…. Et je demande à nos directeurs d’être honnêtes et ils le sont. La SAQ en avait aussi parlé en 2015, voici le lien: https://magazine.saq.com/fr/conseils-pratiques/la-degustation-du-vin-subjectif/ Le paragraphe qui suit est une chronique recyclée de l’hiver 2019. Nous vous avons trouvés un vidéo qui en parle : https://www.youtube.com/watch?v=bWW85vzfmOA

Nos dégustations ont lieu , au resto apportez votre vin. Et nous avons des centaines de milliers de références sur les moteurs de recherche, plein de vignobles nous citent sur leur site web, élémentaire cela fait 4 décennies que nous parlons de vins dans les médias avec des milliers de chroniques sur tous les médias.

Une collègue de l’Outaouais hautement recommandable 

Marc- André publie et met à jour régulièrement une liste des meilleurs vins disponibles ici, au Québec. Dans sa région  la capitale nationale , Natalie fait de même pour presque tout le Canada dans les deux langues. Élémentaire ce sont leurs choix, mais en général nous sommes assez d’accords. Il a 10 catégories, comme les vins chers, et même ceux en magasins dépôts : http://vinquebec.com/meilleurs-qualite-prix

Pour en savoir plus sur les vins offerts dans tout le Canada,  il faut s’abonner à tout ce que fait la femme la plus influente au Canada dans notre domaine, Natalie Maclean. (photo) . Elle vous offre même son guide gratuitement des accords mets et vins,  cela s’applique aux vins du Québec aussi. Elle est la seule qui quand elle parle d’un vin peut vous donner les prix et les références d’un océan à l’autre. Évidemment quand ce n’est pas un monopole, elle nous donne une moyenne de prix. Ses chroniques et ses émissions radio et télé sur le vin passent dans tout le Canada. Natalie est sommelière, journaliste, professeur, auteure, le titre qu’elle se donne est la chef du bonheur est dans le vin .

Toutes les semaines elle rencontre virtuellement des gens du domaine du vin,  parfois quand c’est possible, ils sont avec elle.  https://www.nataliemaclean.com/

Une autre chronique de notre sentinelle parle de chroniqueurs un peu vendus. Certaines agences ne nous envoient plus grand chose car sur les centaines de vins que nous dégustons parfois il y en a qui ne passent pas nos critères. Certaines agences veulent même que nous parlions de vins sans échantillons, alors que les vignerons les payent pour que nous les recevions et nous ne les recevons pas.

Et certains chroniqueurs reçoivent de l’argent en plus . Cela fait plusieurs fois qu’on nous demande combien nous demandons pour parler d’Un vin ? Rien sinon que des échantillons et deux bouteilles maximum.   https://www.vinquebec.com/les-chroniqueurs-vin-sont-ils-corrompus/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day