fbpx

Manque de travailleurs de 11 ans et plus

 77% des entreprises pensent qu’embaucher des retraités  représente une excellente option à envisager afin de combler la pénurie de main-d’œuvre. Sinon des collègues parlent des enfants de 11 ans et plus qui travaillent un peu partout. 

 Afin de pallier à la situation économique particulière actuelle, plus de 77% des entreprises croient que une solution serait d’embaucher des retraités . Pour 91% des entreprises, des horaires flexibles, la conciliation entre le travail et la vie personnelle, l’utilisation des médias sociaux, le télétravail, un environnement de travail et des mandats stimulants sont parmi les meilleurs moyens d’attirer des jeunes futurs employés de la génération Z (nés après 1997). Sinon il faut engager des enfants, la loi québécoise le permet mais pas plus de 10 heures par semaine quand il y a de l’école. Un ami retraité travaille 70 heures par semaine depuis son retour de Floride.

Les données de ce sondage ont été obtenues par des questions à développement auprès de plus de  250 entreprises. Il y a dans cette pénurie de main-d’œuvre qualifiée par plusieurs de «chronique» bien des causes. Dans un salon ce printemps, les entreprises présentes cherchaient à combler 10 000 emplois . Les médias fin mai nous parlaient de plus d’un million d’emplois disponibles dans tout le Canada. Une restaurateur racontait que de nombreux  mariages sont annulés, faute de personnel pour les salles de réception et que cela arrive parfois à la dernière minute en plus, les gens ne sont plus fiables.  

Pour ouvrir les piscines et les parcs, au Québec le plus vite possible, il manque 2500 sauveteurs qualifiés, on a réduit à 15 ans l’âge du début et les retraités sont tous engagés sur le champ s’ils ont les qualifications.  Sur les terrains de golfs c’est pareil, il manquait 1,000 personnes en début de saison, et je vous ne dis pas combien veulent que je travaille pour le Grand Prix comme sommelier. Il y a de nombreuses raisons à tout cela.  Cela serait un peu long de les nommer. Les employeurs disent que les comportements de savoir-être sont  plus importants que les qualités de savoir-faire.  Les employeurs  cherchent des candidats qui démontrent les qualités d’avoir une belle intelligence émotionnelle, le goût d’apprendre, une bonne capacité d’adaptation et être un travailleur en équipe et s’impliquer dans l’entreprise. Les chercheurs d’emploi de tous les âges, possédant des formations et des compétences variées, sont en demande partout. On les paie même pendant les formations avec des bonis de milliers de dollars après 3 mois.

Dison que la photo exagère un peu, les  enfants ne peuvent pas travailler sur la construction au Québec mais 2022 n’est pas l’année pour construire ou vendre. Un collaborateur entrepreneur a 3 mois de retard dans ses maisons de ville neuves.  Bien des gens ne sauront pas ou demeurer sous peu, en juillet, leur maison n’est pas prête. Un pense camper sur son terrain.

Cela vient d’un journal qui en parlait en 2021 et cela ne va pas mieux. https://www.moutonnoir.com/2021/08/tva-glorifie-le-travail-des-enfants-comme-si-de-rien-netait

Mise à jour en juin par André Maccabée  

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day