moisson-pour-un-meilleur-partage-et-eviter-le-gaspillage-

Moisson pour un meilleur partage et éviter le gaspillage depuis 4 décennies

Une partie de notre équipe fait du bénévolat pour mieux distribuer des aliments pour  les démunis avec les prix qui ne cessent de monter dans l’alimentation . Pour nous c’est surtout pour éviter le gaspillage que les différents organismes Moisson sont essentiels. Selon nos sources, 25% des bacs bruns sont de la nourriture qui peut être encore consommé.

Moisson Montréal  et ses petits sont des organismes de bienfaisance. Ils récupèrent des dons de nourriture et des produits essentiels tout au long de l’année et les re -distribue gratuitement à des organismes communautaires de l’île de Montréal et des autres régions . Pour Montréal , c’est la banque alimentaire distribuant le plus de denrées au Canada.  Tous les centres ont des ententes provinciales et nationales avec les fournisseurs agroalimentaires pour notre approvisionnement. La nature même de leurs activités, est de recevoir des  dons en nourriture et en produits de première nécessité. Toutefois, les dons en argent sont vitaux pour gérer notre banque alimentaire et un entrepôt de 11 000 m² où transitent annuellement plus de 20 millions de kilos de denrées de toutes sortes. Ils partagent également avec les 19 autres banques alimentaires du Québec. https://www.moissonmontreal.org/

Collecte dans les Basses-Laurentides ce mois

Dans notre région, les Basses Laurentides , c’est Blainville dans le parc industriel qui a des installations imposantes et cela existe depuis 35 ans cette année. Voici des extraits des 4 pages du communiqué. Moisson Laurentides aide 112 organismes et grosso modo et plus de 18,000 personnes tous les mois dont des centaines d’enfants. Si nous en parlons, c’est que les 28 et 29 avril, il y aura sur plusieurs coins de rue , des bénévoles, dont des journalistes de la région pour ramasser des fonds un peu comme la guignolée mais au printemps. Vous pourrez aussi aider en déposant des  dons en argent et en denrées non périssables dans les différents points de collectes en épicerie. 2022 et 2023 ont vu une aggravation de la crise alimentaire qui transforme le modèle des banques alimentaires 1 300 % d’augmentation; un chiffre aberrant qui résume à lui seul le contexte. Avec une hausse soutenue des nouvelles demandes d’aide alimentaire et une réduction de près de 30% des dons alimentaires reçus pour les 24 derniers mois, Moisson Laurentides, à l’image d’autres banques alimentaires du Québec, n’a d’autres choix que de se résigner à acheter une quantité toujours croissante de denrées. Pour les deux dernières années, cette situation aura eu comme résultat de faire augmenter la facture annuelle des achats de plus de 1 300% en comparaison des chiffres pré-pandémiques de 2019.  Le problème souvent c’est qu’il faut travailler les produits,  cette semaine un organisme de ma région avait des caisses de bois de fèves vertes en vrac cela a pris du temps à un de nos chefs pour enlever un peu les taches, mais nous en avons eu pour deux repas. Des serres jettent des produits moches dont personne ne veut. On en donne aux animaux.

Vous pouvez tout savoir, et si vous jouez au golf il y a un tournoi pour les aider et un encan, tout cela est sur leur site : https://www.moissonlaurentides.org/

Le Partage en tout est notre valeur depuis des décennies . .

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers