fbpx

Montgras au Chili avec des liens chez nous

Montgras au Chili : Un incontournable depuis une décennie sur nos tablettes, avec des liens avec le Canada . Dans la série, Chili, 200 ans et ses vins, vu le nombre de vins, nous avions décidés de refaire une chronique sur cette maison. Un de leurs fondateurs Hernan (photo)  a travaillé ici, pour une filiale de Vincor, pendant  2 décennies. Il a étudié en France, à Bordeaux, ensuite deux décennies ici, et en 1993, de retour dans son pays natal, il fonde avec son frère et un autre partenaire, Montgras dans la Vallée de Colchagua, près de Santa Cruz. Selon des gens de mon équipe qui ont visités le Chili, c’est  un des vignobles à voir, pour toutes les expériences qu’on peut y vivre. Leur premier vin sur nos marchés, le Ninquen avait fait un malheur lors de son arrivée. En 2020,  on retrouve 12 produits sur les tablettes du monopole. 8 gammes de vins dont l’excellente gamme Ninquen sont disponibles.

La gamme Quatro le dit, c’est un assemblage de quatre cépages,  le blanc, 2015, avait été dégusté brièvement l’automne dernier, cette fois on a fait nos devoirs, nous l’avons re-dégustés, encore une fois, le site du monopole, écrit des inepties, aucun des cépages n’est correct. Le 2015 est chardonnay-viognier 70%, le viognier, un cépage unique, il peut se vinifier en rouge ou en blanc, et on adore sa typicité. Il apporte de la finesse et des saveurs uniques au vin, le sémillon et le sauvignon blanc terminent  le tout toujours en parts égales. . Un soir tristounet de l’hiver, sous la pluie il a apporté un peu de soleil. Une robe brillante, lumineuse, un bouquet charmeur, envoûtant  d’acacia, de fruits exotiques, de pêche à chair blanche, frais , acidulé, la bouche crémeuse, mi-corsée et presque satinée, est superbe avec des pétoncles, et des asperges. Les saveurs perdurent. C’est le millésime 2018 en magasin présentement. mais nous ne l’avons pas dégustés.  Mon collègue Frédéric en parlait aussi: http://www.toutsurlevin.ca/quatre-cepages-pour-un-vin-blanc/

Quatro rouge 2019

Cette fois c’est le rouge, du millésime 2019, que nous avons carafés une bonne heure,  il n’a que deux ans. Toujours un assemblage de cabernet sauvignon dominant , de la syrah, de carmenère et  malbec.  Les vignes ont en moyenne 25 ans, elles datent du  début de l’entreprise.  Tout est toujours fait avec grand art.  Un vin rouge  opulent, riche, la robe est sombre plus sombre que de mémoire. Le nez est plus  fruits noirs, toujours  un peu corsé, juteux. La bouche concentrée avec les tanins bien intégrés, la touche  touche épicéede la syrah , une longue finale, Toujours un beau produit.   Nous lui donnons 5-6 ans au cellier.  Un incontournable pour 17,95$ dans environ 350 magasins :  https://www.saq.com/fr/11331737

Nous avions  ensuite dégustés des produits  de la gamme Antu, un nom autochtone qui veut dire soleil, une gamme exploratrice, on fait des expériences  avec des cépages. C’est réussi selon nous, avec les vins dégustés  tous du millésime 2015 :  Notre directeur Pablo et son groupe a dégusté le Antu 2015, GSC, Grenache : 50%  le reste en parts égales  Syrah -Carignan .  Issu des terroirs en altitude de Ninquén et Pumanque à Colchagua, et d’autres à Maipo, cet assemblage  a une robe rouge grenat foncé, la bouche est riche et complexe, tout est en équilibre. Une acidité nerveuse, des tanins fins, une texture charnue, ont fait l’unanimité du comité mixte. (Photo) Pour moins de 20$ soit 19,55$ dans 115 magasins.

Le Carmenère est le cépage phare du pays, certains doivent se prendre avec de la viande, ce sont souvent des vins corsés, celui d’Antu 2015 est nouveau pour notre club, un vin dont Mongras achète le raisin, à Peumo, dans la vallée de Rappel  depuis quelques années. Nous l’avons carafés, vu sa jeunesse et le cépage. Affiné 14 mois dans des barriques 85% françaises et 15% américaine neuves et usagées. La robe est sombre, le vin révèle des saveurs de fruits noirs, un soupçon d’épices, et un boisé de plusieurs conifères et du chêne. La bouche est juteuse, bien texturée  avec des tonalités épiçées .  Un carmenère poli. La finale est longue, on lui donne du temps au cellier, 6-7 ans facilement.  19,55$ dans environ 100 magasins.

Nous avons terminés  la dégustation avec la syrah , 100% syrah du vignoble Ninquen, en altitude, la quintessence du cépage, 13 mois de barriques, pour un vin attrayant et débordant de saveurs.Arborant une robe sombre profonde, ce vin déborde d’arômes et de saveurs , du fruit de toutes les couleurs, musclé,  un peu de fumée, fines herbes, eucalyptus, réglisse, la bouche mi-corsée à corsée, on ne fait pas l’unanimité, bien soutenue avec des rappels du nez, et les tanins sont tout de même modérés, il faut dire qu’il a été carafé. Finale longue, une belle découverte pour 18,35$ dans plus de 100 magasins.

En tout une douzaine de personnes ont dégustés les vins, des comités mixtes, merci à tous et à toutes.

1 Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

NYLOZAN

EVOLUCIOLE

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

EXPO MANGER SANTÉ

SITE DE RECONTRES

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers