fbpx

Normal d’avoir des douleurs après 50 ans ?  NON !

On entend souvent dire qu’après 50 ans+, il est normal d’avoir des douleurs. Certes le corps accuse une usure, mais certains maux peuvent être contrés ou diminués tels les maux de dos, l’incontinence, les problèmes de hanche, d’équilibre, de descentes d’organes et j’en passe. Mais comment ?

Si nos problèmes de genoux, de hanches et de dos avaient pour origine l’état de notre plancher pelvien?
Beaucoup de gens ne s’en doutent pas, mais les problèmes de genoux, de hanches et de dos sont TRÈS reliés à l’état de notre plancher pelvien! Et pas besoin d’avoir mal au plancher pelvien pour que ça arrive (zut on ne sait même pas où il est lol). En fait, ce sont les muscles qui s’étendent du pubis jusqu’au coccyx. Ils soutiennent la vessie, le rectum ainsi que le canal vaginal chez la femme.

Les problèmes sont en général bien ressentis ailleurs soit dans notre dos, nos hanches et nos genoux. Car en effet, tous les muscles des jambes et ces articulations sont reliés entre eux, un peu comme des roues d’engrenage, des courroies et des poulies : quand tout est bien équilibré, ça roule bien. Il n’y a pas une partie qui force plus que les autres. Quand l’une des parties de cette chaîne commence à mal forcer, ou bien à être mal alignée, les autres vont compenser un peu ce petit dérèglement, pendant quelques temps…Le temps passe, ça roule encore, mais les parties d’engrenage qui compensent depuis longtemps commencent à être fatiguées de compenser, et s’usent…Pour le corps humain, cela se déroule souvent sur quelques décennies. Et précisons ici qu’il n’est pas nécessaire de ressentir de la douleur dans notre plancher pelvien pour qu’il y ait un problème.

Véronique Martin, qui enseigne le yoga depuis des années, nous explique que « pour chaque être humain, l’équilibre du plancher pelvien est une clé très importante pour un bas du corps en bonne santé. Équilibre signifie que les muscles du plancher pelvien doivent être ni trop forts, car ils conserveraient de la tension inutile qui engendre des douleurs ou des tensions sur les autres articulations, ni trop faibles, car ils ne feraient plus leur travail de soutien du bassin, de la colonne vertébrale et des organes ».

L’INCONTINENCE, UN SYMPTÔME D’UN PLANCHER PELVIEN DÉFAILLANT
Il existe 2 principaux types d’incontinence qui peuvent affecter les femmes : l’incontinence de stress, et l’incontinence d’urgence. Elle nous explique que « celle due au stress (on devrait plutôt parler de pression, à mon avis) se produit souvent quand on tousse, on rit ou bien on éternue : la pression est trop forte et on s’échappe. Dans la plupart de ces cas, le plancher pelvien est hypotonique (trop faible). Quant à l’incontinence d’urgence (aussi appelée vessie hyperactive), elle se produit lorsque l’on ne réussit pas à se retenir avant de s’asseoir sur la toilette. Dans ce cas, des muscles du plancher pelvien peuvent être hypertoniques (trop tendus). Des douleurs lors des relations intimes peuvent aussi être un symptôme. En cas d’incontinence d’urgence, il y a aussi une programmation établie du système nerveux qui joue sur le corps. Par exemple, quand on revient chez soi et que la première chose que l’on doit faire, c’est aller uriner, parce que ça presse…

Le simple fait de mettre la clé dans la serrure de la porte en rentrant chez soi stimule un réflexe qui est devenu conditionné. Quand la situation est rendue à ce point, la vessie n’a pas besoin d’être pleine pour que ça se produise, parce que c’est un réflexe qui est devenu conditionné dans le fonctionnement relié du système nerveux et de la vessie. Les problèmes de plancher pelvien peuvent avoir plusieurs conséquences importantes pour les femmes: des douleurs dans le plancher pelvien, les hanches, le joint sacro-iliaque, de l’incontinence, des douleurs lors des relations intimes, de la constipation, des descentes d’organes (utérus, vessie, rectum) nécessitant des chirurgies, et, par extension, des problèmes de genoux, de hanches, de dos, et la compression du nerf sciatique. Cette énumération n’est pas exhaustive et représente différents problèmes qui peuvent se produire à des âges différents.

LE YOGA DE L’ALIGNEMENT : UNE SOLUTION POUR RÉDUIRE LES PROBLÈMES DE SCIATIQUE, HANCHES, DOS, PLANCHER PELVIEN ET GENOUX ?
Véronique préconise comme solution le yoga de l’alignement. Car avec ses actions précises, celui-ci peut rééduquer la chaîne musculaire et articulaire du bas du corps pour rétablir cet équilibre, si important pour notre confort. En ce qui concerne le nerf sciatique, on ne peut pas l’étirer proprement dit; on doit plutôt agir sur les muscles aux environs du nerf sciatique pour éliminer la compression et donc, la douleur. Dans le cas d’une sciatique, c’est souvent le muscle piriforme (qui est tout près de notre plancher pelvien) qui travaille trop et qui compresse le nerf. Mais il peut y avoir d’autres muscles impliqués aussi.

Les muscles qui travaillent trop sont les plus susceptibles d’irriter le nerf sciatique, car ils sont toujours tendus. Ils prennent souvent tout le travail à la place d’autres muscles, qui sont paresseux et ne s’engagent pas dans les différents mouvements que l’on fait dans notre quotidien. Le renforcement du bas du corps va activer ces muscles paresseux, dont ceux des jambes, pour permettre aux muscles qui travaillent trop de moins en prendre et de partager cette tâche avec les muscles paresseux. Ainsi, ils vont réduire la pression sur le nerf.

Enfin, détendre le bas du corps va aider les muscles qui travaillent trop et gardent trop de tension à relâcher. Renforcement et détente mis ensemble vont conserver l’équilibre nécessaire de la musculature pour que tout travaille en harmonie; les muscles tendus se détendront et les muscles paresseux s’activeront davantage pour soutenir le corps et la posture.

Pour les problèmes aux hanches, et/ou dans le joint sacro-iliaque (douleur ressentie en forme de lettre V en bas de la colonne lombaire, un seul côté ou les 2), un renforcement des jambes et du plancher pelvien va définitivement aider, en activant des muscles qui vont apprendre à travailler pour supporter le bassin et stabiliser cette articulation.

Pour le bas du dos, c’est la même chose: le renforcement des muscles des deux jambes et du plancher pelvien va mieux soutenir la colonne lombaire. Deux jambes qui travaillent également vont équilibrer et soutenir tout le bas du corps, de la taille jusqu’aux genoux.

Et pour les genoux, cet équilibre et ce renforcement des muscles, de chaque côté, vont aussi les stabiliser et les protéger, car des genoux, c’est fragile. Quand les jambes ne sont pas assez solides et équilibrées, la pression sur les genoux peut devenir plus forte.

ET ATTENTION! CE NE SONT PAS TOUTES LES FORMES DE YOGA QUI VONT TRAITER LE PLANCHER PELVIEN
En effet, les formes de yoga plus dynamiques qui sont à la mode chez les plus jeunes générations, tel que le yoga chaud et le yoga Ashtanga, utilisent souvent des instructions qui vont créer des problèmes d’hypertonicité pour le plancher pelvien à long terme. Pour avoir un avis professionnel sur votre situation, peu importe l’étape actuelle de votre vie, n’hésitez pas à consulter un.e physiothérapeute spécialisé.e en rééducation périnéale. Seules ces professionnels.les peuvent poser un diagnostic sur votre plancher pelvien.

Pour en savoir plus et pratiquer quelques exercices à faire chez soi avec Véro Yoga : visitez https://veroyoga.ca

Véronique offre une DÉMONSTRATION GRATUITE VIDÉO DE SON COURS, à propos de 3 exercices essentiels pour le dos, le sciatique, les hanches, les genoux et le plancher pelvien. Pour recevoir cette démonstration par courriel, INSCRIVEZ-VOUS EN CLIQUANT ICI !
Bonne séance

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day