fbpx

Qu’avez -vous fait de vos vingt ans?

2 femmes québécoises nous écrivent , une fiction d’une de nos grandes romancières historiques, et un récit de vie, bien écrit d’une autrice qu’il faudra suivre.  Une de notre génération et l’autre dans la vingtaine. Voici deux belles lectures pour les 16 ans et plus.

Le 1er : Ne réveillez pas le chagrin qui dort, est quelque chose qui peut arriver à tous et chacun. Un matin de printemps, alors qu’elle feuillette le journal en sirotant son café, Anne Delagrave tombe sur l’avis de décès d’une femme qui lui ressemble comme un sosie. Cela peut arriver n’est-ce pas? Disons que cela peut intriguer. Anne est pertubée.  Pourquoi est-elle morte si jeune? Et si son père, le redoutable juge Delagrave, avait eu une fille illégitime? Et si, pire encore, il l’avait aimée plus qu’elle-même? Elle y croit et entreprend une quête pour  comprendre tout cela. Malheureusement son père meurt et cela complique le tout.  Commence alors une enquête fébrile dans laquelle Anne, journaliste de métier, se lance corps et âme, malgré l’avis de ses proches. Multipliant les rencontres et les recherches, elle remontera le fil de l’histoire d’Élisa, levant le voile sur des vérités qu’elle aurait sans doute préféré ignorer…Un bon drame familial et psychologique, il y a justement cette saison une histoire d’un homme qui a deux familles. Est-ce le cas ici ? Nous ne vous en dirons pas plus. Micheline Lachance signe ici 276 pages, elle nous explique aussi sa démarche. Chez Québec Amérique.

Commandez ou passez voir le groupe d’Amélie : https://www.leslibraires.ca/livres/ne-reveillez-pas-le-chagrin-qui-micheline-lachance-9782764441480.html

Le 2e Fibres. La vie n’est pas facile pour les 15-20-30 ans, nous le savons nous avons des décennies d’expérience d’enseignement chez cette génération. Ils vivent souvent des situations d’adultes trop jeunes, doivent prendre position entre leurs parents, parfois qui trop souvent ne sont plus ensemble. Cette génération a parfois l‘impression de s’effriter, comme nous écrit l’autrice. Je la cite selon le 4e de couverture.  Mon corps ne cesse de perdre des morceaux. Il lui faudrait un filet de mains pour le recueillir, le recoudre. Je pense à ma mère partie dans ses idées, à mon père au travail et à mes ami.e.s courant comme moi vers un avenir encore trop flou pour y déceler la lumière. Mon ventre m’appelle, un grand vertige le traverse, l’abîme. Le vider pour aller mieux. Le vider et libérer au passage la graisse des bras, des cuisses, des fesses. Le vider et chercher à se rendre très près et très loin à la fois pour pouvoir peut-être se remplir à nouveau. En abordant l’angoisse de manière sincère et sensible, ce roman parle de certaines douleurs qui, à vingt ans, coincent entre la chair et la peau. Nous en avons dans toutes les familles, surtout des filles qui vivent toute cette angoisse et la pandémie n’a rien aidé.  Son écriture traduit bien de manière sensible la vie des jeunes, qui se cherchent.  Elle tente de nous rassurer en nous disant que l’écriture comme on dit souvent lui a fait du bien, que son espace-temps s’améliore lentement, avec des voyages et avec le temps qui passe.  Il y a de l’espoir , au dela de la vie étudiante. Nous avons connus et nous en connaissons encore avec les mêmes questions existentielles. Le soleil vient après la pluie comme dans les beaux jours de l’automne.

184 pages de Flavie Choinière aux éditions Tête Première.

Il  vient d’arriver un peu partout dans le réseau : https://carcajou.leslibraires.ca/livres/fibres-flavie-choiniere-9782925035510.html

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers