fbpx

Quelques jours de vacances en Beauce

chauière appalaches

Essoufflés  par notre train de vie, nous avons tous hâte aux vacances qui arrivent…une fois l’an. Toutefois, partir à l’aventure quelques week-ends dans l’année permet de faire le plein d’énergie plus régulièrement, en plus de découvrir des endroits merveilleux du Québec et d’encourager l’économie locale. J’avais souvent juste passé en Beauce mais un certain week-end, j’ai décidé de m’y déposer et ce fut un véritable coup de cœur !

QUELQUES INCONTOURNABLES
spa georgevilleJ’arrive le vendredi soir à l’hôtel Georgesville, qui est le Centre de Congrès de la région avec 100 chambres nouvellement rénovées et designées avec goût.  La mienne surplombe une vue panoramique et toute illuminée de Georgesville sur la rivière Chaudière. Splendide tout comme le Relaxarium où je m’empresse de plonger dans la piscine, le hammam, sauna et spa dont ces quelques minutes me revitalisent avant de prendre l’appéro. Un apéro d’ailleurs tout en raffinement avec des bouchées de pogos au canard confit, des crevettes mayo miel et yuzu, plus boule de risotto à la sauce tomatée et les bruchettas tomates cerises et rosettes de saumon. Je me sens déjà dans un état de vacances et cela augurait bien le repas dont l’entrée était un roulé de crabe dans une tranche de daikon avec crème sure et coriandre. Quelle mixité de bonnes saveurs qui se poursuit avec un filet de doré, mousseline de pois verts et salade de betteraves avec émulsion de fines herbes. Bref, des plats bien équilibrés et goûteux à souhait. Et que dire des serveurs qui sont au petit soin avec nous. Ah l’hospitalité de ces charmants beaucerons que je retrouverai tout au long du week-end !  www.georgesville.com

Le samedi est consacré à la visite de différents lieux. J’erre dans le centre-ville de St-Georges car il est plaisant de marcher le long dedomaine de la seignerie la Promenade Redmond avec d’un côté les commerces et de l’autre la rivière qui s’étire sur des kilomètres, très buccolique comme décor. On m’avait parlé du Domaine de la Seigneurie, un incontournable, qu’on peut rejoindre en traversant la rivière soit par le pont ou par trois passerelles piétonnières. Déjà à 10h, ce site récréotouristique de 200 acres, situé en pleine zone urbaine, fourmillait de gens de tous les âges venus marcher, faire du vélo, du patin à roues alignés et même du tai chi. Le domaine regroupe trois parcs écologiques tous interreliés par des sentiers pédestres et cyclables dont l’Île Pozer, le parc des Sept-Chutes avec son aire de pique-nique, une piscine et une forêt urbaine de 150 acres ainsi que le parc intergénérationnel Veilleux qui compte une aire de jeux pour les enfants et une autre santé pour les aînés…quelle excellente idée ! Une collection de près de 1000 cultivars de lilas, des pivoines et d’autres vivaces agrémentent les sens des promeneurs.

pontPuis j’ai filé en direction de Notre-Dame-des-Pins pour y voir le célèbre pont couvert Perreault construit en 1929. On dit que c’est le plus long du genre au Québec et le deuxième au Canada, avec ses 154,5 mètres. Impressionnant de voir ce mode de construction révolu et intéressant de lire sur des panneaux thématiques toute son histoire.
www.notredamedespins.qc.ca/

Je poursuis ma route de vacances vers le Musée Marius-Barbeau, dont le nom a été donné en l’honneur de ce premier ethnologue canadien, originaire de Sainte-Marie, en Beauce. Le musée,qui est toutefois situé à St-Joseph-de-Beauce, nous permet de faire connaissance avec le caractère distinctif des Beaucerons. Plusieurs photographies illustrent entre autresmusée Marius-Barbeau les Jarrets noirs, qu’on surnommait ainsi du temps de la colonie, car ceux-ci venaient « en ville » à Québec vendre leurs produits et pour ce faire devaient franchir cours d’eau et marais se salissant ainsi les jambes.

L’endroit  regorge de collections remarquables qui relatent la civilisation de la vallée de la Chaudière  dont la directrice du musée, madame Johanne Lessard, nous raconte plusieurs histoires avec passion. Elle nous explique que ce qui a fait la force de ce peuple est leur grande solidarité qui est encore omniprésente de nos jours. Au lieu d’acheter des denrées dans d’autres régions, ils s’encourageaient entre voisins et s’ils ne trouvaient pas l’article souhaité, ils le fabriquaient ou l’inventaient. On y contemple également une belle exposition des  Céramiques de Beauce qui s’inscrit dans la grande aventure industrielle de la région, grâce à une terre riche en argile. On y retrouve également des collections tant sur l’habitat, que les technologies traditionnelles, des iconographies, des meubles et la collection Esso qui présente divers objets reliés aux techniques et à l’évolution de  l’acériculture, le sirop d’érable étant un produit populaire en Beauce. Des expositions temporaires en art visuels ainsi qu’une boutique représentant les artisans locaux complètent la visite guidée.  Si vous avez encore du temps, empruntez le circuit à pied, en auto ou en vélo, le long de la rivière Chaudière, qui vous fera découvrir l’architecture du patrimoine de Saint-Joseph-de-Beauce, la plus ancienne paroisse de la région!
www. museemariusbarbeau.com

Bref, comme il y a tant à dire sur ce peuple légendaire, je vous invite à lire le livre : La Beauce, un esprit de famille publié chez www.leseditionsgid.com

Il y a également à Sainte-Marie l’Économusée le Forgeron d’Or que je n’ai pu visiter, mais semble que l’endroit vaut également le détour où l’or et les métaux précieux se marient dans un assemblage créatif et audacieux, le bijou ainsi créé devenant une oeuvre d’art. Le Forgeron permet non seulement de contempler ces petites merveilles ciselées avec amour, mais il permet d’être en contact avec ce savoir-faire authentique et l’histoire des bijoux. Puis un dîner au Giovannina, un resto familial depuis 39 ans, mérite qu’on s’y arrête pour déguster une des pizzas typiques. Le resto est bondé de gens de la place en plein samedi midi…donc signe que ces pizzas sont appréciées ainsi que l’atmosphère fort chaleureuse.

domaine tascherauÀ quelques minutes à peine du resto et en plein cœur du centre-ville de Sainte-Marie se trouve le Domaine Taschereau, un parc écologique très fréquenté par la population locale car accessible mais surtout intéressant de par ses écosystèmes humides (marais, marécages, étangs, prairies humides). On peut y marcher des kilomètres tout en  y apprenant, grâce aux  nombreux panneaux d’interprétation, sur les 150 espèces d’oiseaux dont on rencontre d’ailleurs certaines espèces. Apportez vos jumelles ! On peut y pique-niquer aussi. Ne manquez pas les « causeries du mardi » durant la saison estivale. www.domainetaschereau.com

Pas trop loin également se trouve le Musée de l’Aviation…il faut ABSOLUMENT visiter, c’est un INCONTOURNABLE sur votre route de vacances.  Je pensais y trouver des moteurs d’avion, j’y ai rencontré, à ma grande surprise, deux femmes passionnées qui m’ont raconté l’histoire des pilotes de la région qui ont originé l’aviation au Québec.  D’ailleurs, l’une arthur fecteaud’elles, madame Pauline Vachon, présidente du Ca, a été intronisée au Panthéon de l’air et espace de Québec. Bref,  ce fut une visite fascinante remplies d’anecdotes et de légendes sur les premiers aviateurs au Québec et cela au péril de leur vie ! C’est le premier Musée de l’aviation francophone en Amérique du Nord qui rend hommage à sept pionniers de l’air, fils de cultivateurs tous nés à Sainte-Marie, dont les plus célèbres proviennent des familles Fecteau, Vachon et Faucher. La documentation que ces dames ont accumulée au fil du temps est d’une richesse inouie et je manque d’espace pour en relater les faits immensément captivant. Je fus honorée de la visite surprise de monsieur Arthur Fecteau, l’ancêtre d’une de ces génération qui nous a relaté humblement les histoires de ces fils et amis.

musée de l'aviationEntre autres, saviez-vous que c’est grâce à ces pilotes téméraires qu’ont doit l’implantation du courrier qu’ils laissaient tomber du haut des airs les colis dans divers endroits stratégiques du Québec où étaient posés un drapeau et que les gens de la place recueillaient et livraient en traîneau dans les villages avoisinants.  Que c’est également grâce à eux que l’on doit l’historique des transports en avion, de l’avion-citerne, de la photographie aérienne pour les arpenteurs-géomètres…et j’en passe. Bref, on leur doit toutes les applications pratiques québécoises car ces familles étaient des pilotes expérimentés, des mécaniciens généreux et des hommes d’affaires qui ont OSÉS…bref ils avaient du sang beauceron dans les veines. www.museedelaviation.com

La journée finit en beauté avec un souper à l’Hôtel de la cache à Maxime. Vraiment bien car caché dans les bois, c’est un autrehôtel cache à maxime incontournable à quelques minutes  seulement de Québec. Vous voulez vous ressourcez…c’est LA place et pas étonnant d’y voir autant de gens de partout  du Québec qui me disaient y venir régulièrement. Avec un design d’hôtel épuré et boisé se mariant avec la nature qui est omniprésente, l’endroit compte 47 suites spacieuses, un vignoble avec sa boutique qui permet les dégustations des bons vins récoltés, une salle de conditionnement physique, une piscine extérieure trois saisons, des sentiers pédestres à perte de vue, trois restos dont le gastronomique Greg Steakhouse, le bar lounge,  le Charlie, les salles de réunions ainsi qu’une boutique des terroirs et pour couronner le tout, le Noah Spa …absolument divin. www.lacacheamaxime.com

Le dimanche, après un brunch copieux et délicieux, tout comme le souper du Greg Steakhouse où j’ai dégusté une entrée de coquillages, suivi d’un homard nappé d’une sauce themidor des plus délicieuses, je file au Noah Spa où une massothérapeute menoah spa fait un soin…aussi exquis que tout ce que j’y vis  ici. Et poursuivre ce soin en me plongeant dans le spa intérieur, dont la vue surplombe une nature extérieure luxuriante est totalement apaisant. Le Noah Spa abrite un centre de santé avec une dizaine de salles de traitements offrant des massages et de soins corporels, une salle d’esthétique, un parcours d’hydromassage, un sauna Hammam et un sauna conventionnel, un spa nordique ainsi qu’une piscine extérieure chauffée à l’année. www.noah-spa.com

En conclusion, je prends de plus en plus plaisir à ces petites vacances de week-end où je me délecte des découvertes du Québec…qui recèlent de joyaux souvent méconnus et j’espère que la lecture du texte saura vous inspirer ! Un immense merci à l’Office de Tourisme de Chaudière Appalaches pour cette tournée de la Beauce. Pour voir d’autres attraits que la région offre, visitez :
www.chaudiereappalaches.com 
www.facebook.com/ChaudiereAppalaches

Par Carole Le May

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

DISCO FEST SHOW

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

SITE DE RECONTRES

PARC SAFARI

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers