fbpx

Richard Séguin, ses liens, ses lieux

Richard Séguin

Au fil des rencontres, des lectures et des réflexions que le silence impose, les chansons de l’album Les liens les lieux ont pris forme. L’auteur, Richard Séguin parle des liens avec la famille, avec les amis, de nos espérances communes et cela rejoint toutes les générations. 

Un album de pandémie, bien qu’il vit un peu isolé dans un coin près de la frontière depuis longtemps. Selon son site et les entrevues que nous avons écoutées, le tout a débuté avec des textes d’Hélène Dorion. Ensuite Marc Chabot  nous fait réfléchir sur la fin de vie. Le disque fait intime, on a l’impression d’être avec lui dans  sa cabane dans le bois . C’est calme, il nous parle de ses parents, et au passage dénonce un peu ceux qui coupent notre nature, dans les Chemins Forestiers c’est une sentinelle de notre monde comme Richard Desjardins. Voici quelques lignes du communiqué de presse.

Les lieux…
Écrite par son complice et ami Marc Chabot, la chanson Puisque a été créée dans une succession d’allers-retours à distance. À la suite d’un message laissé sur le répondeur, un texte arrive à Richard, les mots Je veux d’un monde à embellir le touchent instantanément, il compose la musique le soir même et ils finalisent le lendemain! Toujours dans un souci de vouloir changer les choses au niveau de l’environnement, Richard partage l’exaspération des représentants de 11 zones d’exploitations contrôlées de l’industrie du bois : les plans de coupe ne considèrent pas les atouts récréotouristiques et ancestraux nécessaires pour assurer un legs suffisant aux générations futures, disent-ils. Colère, fatigue. Une chanson, ça ne change peut-être rien, mais ça défoule. Ce sera Chemins forestiers, commente Séguin.

Dans le Tambour, il salue son ami Florent Vollant qui ne l’a pas eu facile depuis quelques années. A 70 ans il reprend la route nous le verrons dans notre région en octobre, et est toujours aussi vivant, il dit que son coin est une fontaine de jouvence. Richard Séguin conclut l’album avec un texte d’Hugo Latulippe, Petit hymne aux Grands Rangs. Une voix, un texte, tout simplement. Je voulais finir l’album avec cette chanson a cappella, comme il m’arrive de chanter en marchant. Ce ne sera pas un chanteur, plutôt un homme qui chante comme disait Félix, un homme qui chante. En vente partout et pour le suivre ce site:
https://richardseguin.info/
Venez nous rejoindre :  https://odyscene.com/programmation/richard-seguin/

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers