fbpx

Système de santé : Si on faisait partie de la solution

Notre système de santé, qui était déjà lourdement hypothéqué avant la Covid, a vu sa situation amplifiée depuis la pandémie. Et si on aidait notre système de santé en commençant par s’aider soi-même. Voici quelques idées pour y arriver  !

La santé publique nous dit que le virus dure en moyenne 14 jours et que vers le 9e jour, c’est la phase de guérison qui dure 4-5 jours si vous avez une bonne santé. Celle-ci nous dit que pour éviter d’attraper les fameux virus, on doit se laver les mains, porter le masque et respecter la distanciation sociale. Mais en dehors de ces consignes tout à fait louables, n’aurions-nous pas une responsabilité en tant que citoyen. Je vous explique.

Selon les études, le  pH du coronavirus varie de 5,5 à 8,5. (pH=taux d’acidité= de 0 à 5.5 = acide. Si + de 8.5= basique).  Mais en général, le taux d’acidité des gens se rapproche plus souvent du 5 que du 8 en raison de la malbouffe, du stress, de l’hyperferformance, du manque d’exercice et de sommeil, d’abus d’alcool, de cigarettes et j’en passe. Plusieurs sources en parlent et ce n’est pas le but de l’article. Donc en étant plus acide, logiquement nous serions des candidats parfaits pour abriter ces virus. On a beau se faire piquer encore et encore, mais on reste de belles proies pour ces virus. Avec les vaccins on travaille sur la cause et non sur le réel problème. C’est une partie de la solution seulement.

SI NOUS FAISIONS PARTIE DE LA SOLUTION
Donc, si notre corps est trop acide laissant la porte grande ouverte aux virus, il s’agit d’être moins acide pour éviter qu’ils entrent en si grand nombre et fassent autant de ravages. Logique non ! Donc une des solutions, car les solutions sont souvent multifactorielles, serait de rendre notre corps plus alcalin. Nous n’avons pas grand chose à perdre que d’essayer. Et si ça aidait notre système de santé qui peine à nous soigner étant plein de fuites partout.

Donc afin que les virus entrent en moins grand nombre (car il y en aura toujours) ou en diminuer ses effets ou encore en prévention de l’avoir, c’est simple si on suit cette logique. Il suffit de consommer plus d’aliments alcalins, au-dessus du niveau d’acidité du virus. Cela prévaut pour tous les virus d’ailleurs et bien des maladies également.

ACIDITÉ VERSUS ALCALINITÉ
Faites une recherche sur Google afin de voir la liste de tous les aliments alcalins et acides, il y a plein d’articles sur le sujet. Comme par exemple, le blé est acidifiant, les produits laitiers et ses dérivé, le sucre, les viandes rouges et j’en passe. Mais on n’en parle pas puisque c’est la base de notre industrie alimentaire. Et que dire de l’alcool, qui même avec un repas alcalin, réduit ce repas à un niveau d’acidité très élevé. On n’en parle pas non plus car c’est une vache à lait, sans faire de jeu de mots, pour notre gouvernement. Et le stress qui nous ramène probab en deçà de 5 en acidité combiné avec tout le reste. Bienvenue au royaune des virus !

Quant au  CSHLD, si on suit toujours cette logique de niveau d’acidité, la nourriture est dénaturée, les gens sont surmédicamentés, ils ne prennent pas l’air et on leur donne très peu ou pas de suppléments naturels qui manque carrément à leur organisme. Aussi bien dire, venez venez les petits virus, vous avez ici un beau  et vaste terrain de jeu !

Les virus n’aiment pas les vitamines qui rendent notre système immunitaire plus robuste  à les combattre comme la D3, le Zinc, la C, le calcium et bien d’autres. Encore là je vous laisse faire vos recherches car ce n’est pas le but de l’article. Mais vivant en pays nordique, notre corps en est souvent carencé. Donc soyons la solution en se supplémentant suffisamment pour donner à notre corps des munitions antivirales, en mangeant des aliments non transformés, non dénaturés, plus alcalins, et en gérant mieux notre stress…si si possible même en plein confinement. Voyons le positif de la situation qui nous permet de réévaluer nos façons de vivre qui étaient peut-être trop axées sur des valeurs  plus matérielles qu’humaines, plus individuelles que collectives. Enlevons nos masques intérieurs de surconsommation, de peur du manque, d’abus de toutes sortes envers soi et les autres…. Et peut-être pourrons-nous enlever nos masques extérieurs plus rapidement et à tout jamais. Et si le virus était un passage, plate et difficile mais nécessaire pour éradiquer ce qui n’as plus à être, et faire le ménage de vieux dogmes afin de vivre dans un monde meilleur !
Par Carole Le May

 

 

 

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

  • Pour éliminer le virus il faudrait qu’il existe. Moi j’ai 80 ans et les 2 premiers mois j’ai eu peur. Mais je me suis rendu compte que c’était arrangé avec le gars des vues. Depuis ce temps je ne fais plus attention comme on nous l’a demandé au début et je vais ou j’ai besoin d’aller et je n’ai pas vu de virus autre que le virus de la peur.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

NYLOZAN

EVOLUCIOLE

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

SITE DE RECONTRES

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers