fbpx

Un trio de récits pour notre temps  

Écrire et lire pour contrer la solitude, c’est ce que font bien des gens de tous les âges depuis une année de confinement. Voici trois livres parfaits pour cela que nous vous recommandons :

Le 1er est des Harengs aux Cerises. Des années de récits d’une survivante juive, qui mangeait des harengs sous toutes les formes, mais le hareng était aussi cher que le caviar. Elle est devenue médecin, elle a aussi toujours écrit. Quatre-vingts ans après la création du ghetto de Varsovie, Régine Poloniecka, l’un des derniers témoins de l’Horreur, nous livre ici un récit brut et poétique de sa vie après l’impensable. À la façon de Marceline Loridan-Ivens dans Ma vie ballagan, cette rescapée raconte comment l’on survit au pire, et…Elle nous fait revivre des décennies de sa vie, pour réfléchir sur la pandémie, la vie, l’Histoire et prendre tout cela avec un peu d’humour. Cela a fait l’unanimité du comité comme tout le trio . Plusieurs dizaines de récits sur 286 pages chez Robert Laffont.  https://www.leslibraires.ca/livres/des-harengs-aux-cerises-regine-poloniecka-9782221248508.html

Le 2e est un tout petit livre. Lettre à Tahar Ben Jelloun, de Janine Messadié . Un récit épistolaire écrit pendant la pandémie par une journaliste polyvalente , qui a été touché par le livre Cette aveuglante absence de lumière. Disons qu’en février la lumière revient.  Écrire pour rompre le silence, l’écriture apaise et calme, les mots meublent le silence, L’acte d’écrire devient un personnage ami, pour contrer l’oubli, la douleur et la mort, cela se lit d’un coup, en 64 pages. Aux éditions L’Interligne.   https://interligne.ca/bientot/lettre-a-tahar-ben-jelloun/

Le 3e est un récit-roman: Le Malaimant : Écrire, voilà le plan d’Aurel. Mais en ouvrant son cahier blanc tout neuf, le jeune homme se trouve paralysé par les souvenirs et l’angoisse. Viennent à son secours des personnages fabuleux, avec leurs potions et leurs talismans. Un périlleux voyage s’amorce au cœur du désarroi d’un homme, qui mènera à des sentiers accidentés. Il se blesse,  s’en remet lentement. sa Blanche s’en va. Finalement il s’en remet et se met è écrire, il en écrira des cahiers. Il part chercher Blanche, reviendra t-elle? Nous retenons sa phrase finale; Il n’y a pas plus de règles pour l’écriture que pour l’amour. Un cadeau pour la St-Valentin pour votre moitié ou pour vous.

Michèle Vinet, 134 pages aux éditions l’Interligne . Amélie et son groupe en ont pour vous.

En virtuel et en papier : https://www.leslibraires.ca/livres/le-malaimant-michele-vinet-9782896997268.html

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

NYLOZAN

EVOLUCIOLE

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

SITE DE RECONTRES

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers