Crise du logement pour les plus de 50 ans au Québec

Crise du logement au Québec, une dérision

Crise du logement pour les plus de 50 ans au Québec

Une crise du logement pour les boomers au Québec a été mise en lumière par une enquête de l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP). Les résultats révèlent qu’au cours de la dernière année, plus de 2500 personnes de plus de 50 ans ont été contraints de quitter leur résidence privée pour aînés (RPA), générant une préoccupation croissante.

La crise du logement est aussi une crise sociale et énergétique, les maisons sont plus grandes et avec moins en moins de gens, idem pour les logements. 

Répartition géographique des évictions
La crise du logement touche particulièrement le Grand Montréal, où le quart des résidents évacués résident. Une situation similaire est observée dans la région de la Capitale-Nationale, avec plus de 600 résidents touchés.

Fermetures de RPA
L’enquête révèle que 88 RPA ont fermé leurs portes au Québec entre le 1er octobre 2022 et le 1er septembre 2023. Ces fermetures ont des conséquences graves pour les boomers qui se retrouvent sans logement, souvent confrontés à des problèmes de santé. ET on a vu dans les médias des gens qui payent plus de 100,000 $ par année avec des soins.

Réaction de l’Association des Retraités
Face à cette crise, l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) appelle à des mesures d’urgence. Le président provincial de l’AQRP, Paul-René Roy, dénonce l’inaction et souligne le besoin d’une intervention immédiate de la part des autorités.

Projet de loi 31 et contestations
La situation est exacerbée par le projet de loi 31, qui prétend offrir des indemnités aux personnes évacuées, mais dont l’efficacité est remise en question. Actuellement, l’indemnité prévue est de trois mois, avec des frais raisonnables de déménagement. L’AQRP conteste cette disposition et soutient qu’elle est insuffisante.

Appel à l’action
L’AQRP interpelle la ministre responsable de l’Habitation du Québec, France-Élaine Duranceau, exigeant l’ajout d’une clause spécifique au projet de loi 31. Cette clause obligerait les propriétaires souhaitant convertir des résidences en logements locatifs à adhérer au Programme d’habitation abordable du Québec, garantissant ainsi la protection des droits des personnes de plus de 50 ans vulnérables. La crise du logement  pour toutes  les générations et les boomers au Québec souligne l’urgence d’une action gouvernementale et de réformes législatives pour garantir la sécurité et le bien-être des personnes de plus de 50 ans dans la province.

Payer selon la consommation
Bien des gens payent le double de consommation en énergie pour les logements, en fait nous payons 85% du prix réel  de l’énergie au Québec, il faudrait avoir plus de monde dans nos maisons et nos logements. Les inter-générations peuvent être une solution. Beaucoup de logements pour le 3e âge sont devenus des logements pour étudiants, pourquoi ne pas jumeler les deux…. C’est une idée !

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

EXPO MANGER SANTÉ

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers