fbpx

Je n’achète pas de condo car il y a des frais de condo !

Vous avez entendu combien de fois cette phrase ? Ma réponse lorsque je l’entends est de dire :  bon, je respecte ce que vous venez de dire mais je ne le partage pas  et voici pourquoi.

Le consommateur :
-Ah OUI ? Comment ça ? Y disse….(ça, vous l’avez entendu aussi!!, le fameux ‘Y disse’, Ouff, je voudrais bien rencontrer les ´Y disseux ’!!!!!!).

Maintenant, pour continuer le dialogue entre moi et vous, et plus sérieusement, effectivement, le concept des frais de condo est agaçant lorsqu’on ne s’est pas assis pour calculer le coût d’une résidence principale et surtout lorsque qu’on fait faire tout le travail !  Vous savez surement comment ça fonctionne, n’est-ce pas ?

Le consommateur :
-bon! cette année, on va faire ceci et cela.

(Et comme un coup de vent, il arrive autre chose). Les autres choses, les administrateurs de condo appellent ça…, de la réserve!! Ce qui est répandu chez les gens qui ne s’arrêtent pas aux frais que la résidence principale peut coûter, on appelle ça avec une propriété de condominium, des frais de condos, ce sont des frais que les propriétaires de maison paient de toute façon, oui, oui, ils les paient.  Ah ! sous quelle forme, ÇA, c’est une excellente question ! Lorsque vous achetez une maison, vous n’avez pas de frais de condo, bien sûr. Aussi, vous ne changerez, effectuerez ou réparez JAMAIS :
-les portes et fenêtres ;
-le mastique autour des fenêtres ;
-les fleurs à l’extérieur ;
-le toit ;
-l’entrée du stationnement ;
-la cheminée ;
-la porte de garage ;
-aucuns items à peindre ;
-aucunes réparations diverses…
Etc….

Vous comprendrez qu’ici, je suis un peu sarcastique, pour insinuer qu’il n’y aura rien à faire pour les 10, 15 ou 20 ans qui s’en viennent. Alors ces frais, hein ?

Ces frais, qu’on oublie et qui ne nous oublient pas, bien sûr qu’on va y penser lorsque ça va arriver, et lorsque ça arrive, pas de souci, on utilisera la marge de crédit car nous ne nous sommes pas disciplinés pour faire un fonds de prévoyance pour les imprévus et c’est normal car c’est le cas de 80% des consommateurs.  On n’est pas à plus de 160% d’endettement au Canada en moyenne par consommateur pour rien.  Il faut vivre, hein ?  Bon, bon, bon…, je ne veux pas vous faire la morale. Lorsque vous achetez un condo divise* (ah non, un autre genre de condo ? on s’en reparle plus bas), par exemple, un condo de 1990, donc ce dernier vient avec un fonds de réserve (qui est dans un compte de la copropriété au cas où), donc à l’achat, on va vous indiquer le montant du fonds de prévoyance ou réserve. C’est extraordinaire car celui qui vous vend, a contribué au fonds de réserve ou prévoyance et vous continuer dans la même direction, vous prenez sa place finalement !

Imaginez que vous achetiez une maison et que le vendeur (le propriétaire actuel) vous informe que la maison vient avec un compte de banque de 30,000$ ! On se calme, car ça n’existe pas un propriétaire qui vous remettra un fonds pour l’usure de la propriété.  Mais avec un condo, et surtout pour ceux qui n’ont pas une main marteau, c’est très bien planifié à 98%.  Bien sûr, ça prend une marge d’erreur de 2% !

Faites deux colonnes et vous pourriez être surpris et en informer les ´Y disseux’ !!!
Plus haut aussi, nous avons exprimé le souhait de regarder un condo divise. Sachez qu’il existe deux types de condominiums, les divisés et les indivises. Les plus populaires ?  Les divises bien sûr.  Pourquoi ?

Les propriétés indivises ont une particularité de risque supplémentaire. Effectivement, les copropriétaires ont la responsabilité de tous les copropriétaires, comme une coop.  De plus, il y a seulement deux institutions qui font des hypothèques pour ce genre d’unités, du moins, aux dernières nouvelles.  Vous êtes presque mariés avec les copropriétaires car advenant qu’il arrive une situation désagréable à un copropriétaire, vous pourriez être à risque car c’est l’ensemble des copropriétaires ont toutes les responsabilités. Les plus populaires sont les unités ‘divise’. Ses unités sont comme une résidence principale avec vos titres de propriétés exclusive, votre hypothèque sans que tout le monde connaisse votre situation financière, etc…

En résumé, les condominiums sont devenus populaires car en général, le prix versus les rénovations potentiels à faire, la sécurité, la liberté des responsabilités de l’entretien, sont des éléments qui ont rendu la copropriété très intéressante pour les futurs propriétaires.  Nos voisins d’Europe les appellent des appartements.  Ce concept est arrivé ici dans les années 80’ car l’explosion de l’intérêt envers l’immobilier a intéressé monsieur, madame tous le monde.  Au début, il y a eu des situations moins agréables et par les années, les lois, les normes de construction sont venues à la rescousse des condos pour rendre ceux-ci plus agréable.

Vous pouvez aussi vous impliquer bénévolement dans le comité des copropriétaires pour avoir le pouls des conditions années après années.  En espérant que je vous ai éclairé sur la rumeur populaire des frais de condos !  Au plaisir de vous parler,
Par André Schinck
Courtier membre du Regroupement commercial Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec(APCIQ)
514-804-0806
andre.schinck@me.com

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers