Le Flambeau pour le mois de l'Histoire des Noirs - Cité Boomers

Le Flambeau pour le mois de l’Histoire des Noirs

Nous pensions avoir plusieurs titres mais non c’est une belle surprise que ce premier enregistrement de l’opéra La Flambeau de David Bontemps, composé en 2020, d’après le drame éponyme du dramaturge haïtien Faubert Bolivar. ce qui en fait l’opéra parfait pour ce mois . La Flambeau a été créé le 7 février 2023 à la salle Pierre-Mercure de Montréal avec Suzanne Taffot, Catherine Daniel, Paul Williamson et Brandon Coleman et l’Orchestre classique de Montréal, sous la direction d’Alain Trudel.

Le livret de La Flambeau, dont l’action se déroule en Haïti, a été adapté par Bontemps lui-même. La Flambeau raconte l’histoire d’un couple dysfonctionnel composé de Monsieur (un intellectuel narcissique et ambitieux obsédé par les idéaux de la République) et de Madame (qui parle à ses parents décédés), qui engage une ménagère issue de la classe ouvrière. Bafouant ses principes et usant d’un subterfuge odieux, Monsieur abuse de Mademoiselle. Après un jugement et des aveux surréels à l’Homme, Monsieur sera condamné par une sorte de justice populaire à devenir un zombi au service de tous. Une histoire qui selon notre équipe qui connaît bien la région est presque vraisemblable.

La musique, tissée de mélodies accessibles et empreinte d’éléments idiomatiques musicaux afro-haïtiens, est basée sur un jeu de cycles thématiques qui s’intensifie avec l’intrigue. « Du point de vue musical, l’œuvre de Bontemps adopte le style ascétique de l’opéra de chambre : les quatre personnages s’expriment en une langue mélodique sans fioriture, scandée au rythme de la parole et utilise un orchestre à cordes soutenu par la légère percussion d’une paire de maracas », écrit le musicologue Claude Dauphin à propos de La Flambeau.

Voici ce que notre chroniqueur en pense: 

Divisée en 7 tableaux, cela met en rapport un homme et sa femme , leur bonne , et un prêtre du culte local ancestral d’Ogou qui représente la conscience de Monsieur . Monsieur séduit mademoiselle la bonne qui lui donnera un fils. La flambeau est si on veut le châtiment de Monsieur qui devient zombi. Tout est conforme aux traditions de l’opéra, et comme il se doit c’est tragique.

Petit bémol le baryton américain chante la langue de Molière avec un accent pas toujours évident.

Toute une production d’Atma et une belle production québécoise qui a fait une tournée. Un voyage musical sur place, vu que la situation dans ce pays est dangereuse. Vaut mieux attendre pour y repasser selon tous nos amis originaires de cette région.

PBS en parlait lors de la sortie de l’Opéra, passez lire leur lien : https://mountainlake.org/black-history-month-kicks-off-with-panache-with-the-world-premiere-of-the-opera-la-flambeau/

Collaboration spéciale: Jean-Robert Dupont

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers