Le Groenland, gardien de l’équilibre : Absorption du méthane

Le Groenland, gardien inattendu de l’équilibre : Absorption de méthane plutôt qu’émission

Le Groenland, gardien de l’équilibre : Absorption du méthane

Une étude récente de l’université de Copenhague, publiée dans Nature Communications Earth & Environment, révèle une dynamique étonnante au Groenland. Contrairement à de nombreuses régions, cette île absorbe plus de méthane qu’elle n’en émet, offrant ainsi un potentiel inattendu dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’article explore les conclusions de cette étude et les implications de cette découverte pour le climat mondial.

I. Méthane au Groenland : Un Bilan surprenant

Depuis l’an 2000, les zones sèches dépourvues de glace au Groenland absorbent en moyenne plus de 65 000 tonnes de méthane par an, tandis que seulement 9 000 tonnes sont émises annuellement par les zones humides de l’île. Ces chiffres contrastent avec le rôle habituel des régions arctiques, souvent considérées comme des émetteurs importants de méthane.

II. Facteurs expliquant cette absorption

Les chercheurs expliquent ce phénomène par l’étendue des zones sèches au Groenland, où le méthane est capturé dans les couches supérieures du sol. De plus, le caractère relativement récent de la déglaciation de ces zones limite le stockage de carbone, réduisant ainsi les émissions potentielles de méthane.

III. Micro-organismes arctiques : Les héros méconnus

Une découverte clé réside dans un groupe unique de micro-organismes dans la couche supérieure du sol arctique. Ces micro-organismes jouent un rôle crucial en ingérant le méthane et le transformant en dioxyde de carbone, une conversion moins dommageable pour le climat.

IV. Impact sur les modèles climatiques

L’absorption du méthane par le Groenland, qualifiée de “bonne nouvelle pour le climat” par les chercheurs, ouvre des perspectives intéressantes pour l’amélioration des modèles climatiques. Ces connaissances pourraient contribuer à mieux anticiper les réactions de différentes régions du monde aux changements climatiques.

V. Limites de l’influence du Groenland

Bien que le Groenland ait un impact positif sur le bilan du méthane, il ne peut rivaliser avec d’autres sources majeures, telles que la Sibérie. Les chercheurs soulignent que l’influence globale du Groenland sur la quantité totale de méthane atmosphérique reste limitée.

La découverte de l’absorption nette de méthane par le Groenland offre une perspective fascinante dans le contexte du changement climatique. Alors que la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre demeure cruciale, comprendre les mécanismes inattendus tels que celui observé au Groenland peut contribuer à affiner les stratégies de préservation de notre planète.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers