Trois Ans Après le Coup d'État en Birmanie : La Junte en Doute

Trois ans après le coup d’état en Birmanie : La junte en plein doute

Trois Ans Après le Coup d'État en Birmanie : La Junte en Doute

Trois ans après le coup d’État en Birmanie, la junte militaire qui a renversé le gouvernement démocratiquement élu fait face à une crise sans précédent. Une offensive rebelle baptisée “opération 1027” ébranle le pouvoir de la Tatmadaw, l’armée régulière, suscitant des défections massives et mettant en lumière des dissensions internes. Cet article examine l’évolution de la situation, les défis auxquels est confrontée la junte et les implications possibles pour l’avenir du pays.

I. L’Offensive rebelle et les forces ethniques :

En octobre 2023, une alliance de groupes armés ethniques lance l'”opération 1027″ avec une série d’attaques coordonnées dans l’État Shan. L’Armée d’Arakan, l’Alliance démocratique nationale du Myanmar et l’Armée de libération nationale Ta’ang unissent leurs forces, exploitant l’affaiblissement de la Tatmadaw. Cette offensive stratégique remet en question la stabilité de la junte.

II. Les conséquences de l’opération 1027 :

Les succès rapides de l’opération 1027 ont créé des dissensions au sein de la junte, provoqué des défections massives de soldats, et généré des critiques publiques inhabituelles. Les combattants rebelles, équipés de drones civils modifiés, ont pris le contrôle de bases militaires et d’axes routiers clés, créant un impact significatif sur la capacité de la Tatmadaw à maintenir le contrôle.

III. Le moral en baisse au sein de la junte :

Le cessez-le-feu négocié par Pékin en janvier a momentanément mis fin aux combats dans l’État Shan. Cependant, les affrontements persistent dans d’autres régions, affectant le moral au sein de la junte. Des défections massives, des critiques publiques, et même des appels à la démission du chef de la junte, Min Aung Hlaing, ont été observés.

IV. Les objectifs de l’alliance de la fraternité :

L’Alliance de la Fraternité, constituée de puissants groupes ethniques, reste une force en retrait dans la lutte pour la démocratie. Cependant, ses intentions à long terme demeurent floues. Les analystes soulignent l’incertitude quant à savoir si l’alliance se concentrera uniquement sur des objectifs régionaux ou cherchera à influencer la scène nationale.

V. Les réponses brutales de la junte :

Face aux défis, la Tatmadaw a répondu avec une brutalité accrue. Des tactiques de terreur, de violence extrême, de viol et de torture ont été employées, reflétant la détermination de la junte à maintenir son contrôle. Les observateurs craignent que la constance dans l’atrocité soit une stratégie opérationnelle pour assurer la survie du régime.

La Birmanie se trouve à un moment critique, trois ans après le coup d’État. Les dynamiques changeantes sur le terrain et les défis internes de la junte soulèvent des questions sur l’avenir du pays. Alors que la communauté internationale observe de près, l’issue de cette crise pourrait avoir des implications majeures pour la démocratie en Birmanie.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

NYZOLAN

EXPO MANGER SANTÉ

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SITE DE RECONTRES

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers