enjeux-du-vin-en-2024

Enjeux du vin en 2024

Nous ne pourrons pas en être cette année , malgré les invitations au Vinexpo de Paris qui se penchera en février sur les défis auxquels l’industrie fait face à l’heure actuelle. Ces défis, allant du réchauffement climatique aux nouvelles demandes de consommateurs, aux conflits géopolitiques et problématiques d’échanges internationaux, poussent toute l’industrie à innover afin de contribuer à son évolution éventuelle. L’édition 2024 de Wine Paris & Vinexpo Paris se caractérise par une augmentation importante d’exposants internationaux (+59% compare à l’édition 2023), avec l’Italie, le Portugal, et l’Espagne en tête de liste (67% d’exposants internationaux). Cela se déroulera à Paris, du 12 au 14 février Porte de Versailles.

  • Le plaisir de la découverte

Malgré une baisse dans la consommation globale des vins et spiritueux, la tendance parmi les consommateurs est axée vers la découverte de nouveaux horizons, avec un désir de nourrir leur curiosité avec une variété d’appellations, de cépages, de terroirs… le marché des spiritueux est également passionné par les liqueurs venant de toute latitude. Des produits divers tels que le pisco, le mezcal et la tequila sont la cible de cette curiosité, tandis que le whisky semble particulièrement apprécié par les consommateurs Indiens, le rhum par les Britanniques, et le cognac par les Japonais.

  • La croissance de « no/low » 

L’une des tendances les marquantes de ces dernières années  est les produits sans alcool ou avec un faible degré d’alcool (le « no /low »). Ces notions d’abstinence attirent une part importante des consommateurs. Bien que les milléniaux et la génération Z jouent un rôle essentiel dans cette évolution, la tendance s’étend également aux restaurants étoilés, et aucun pays n’est épargné.

Le marché global de ce segment a dépassé les 11 milliards de dollars américains en 2022, avec une croissance de volume de 7% dans 10 marchés clés (l’Australie, le Brésil, le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, l’Espagne, l’Afrique du Sud, le Royaume Uni, et les Etats-Unis). Les boissons sans alcool atteindront une croissance de 9% entre 2022 et 2026*.

  • Premiumisation

La « prémiumisation » ,(FR : La montée des produits haut de gamme) de l’industrie des vins et des spiritueux est une tendance active depuis plusieurs années. Des consommateurs montrent un intérêt prononcé pour les produits de haute gamme, des vins d’exception, des spiritueux de luxe, et des dégustations exclusives. Cette tendance est motivée par un désir pour la qualité et l’authenticité.

QUELS SONT LES DEFIS MAJEURS ?

  • Le changement climatique

Tous les acteurs du secteur entier sont impactés par ce phénomène. L’industrie du vin et des spiritueux dépend fortement du temps et du climat, et la qualité de la matière brute est directement impactée par ces facteurs. Afin d’affronter ces défis, plusieurs producteurs s’adaptent à travers des stratégies innovantes : des nouvelles pratiques de viticulture, des choix de cépages résistants aux intempéries, ou des investissements dans des technologies de gestion de risque. Le secteur explore en parallèle des approches plus écoresponsables afin de minimiser son impact sur le climat, et de conserver ses terroirs traditionnels.

  • Les enjeux géopolitiques

Le secteur est fortement lié aux enjeux géopolitiques, surtout lorsqu’il s’agit de la production, de la distribution, des échanges internationaux et de la règlementation. Des sanctions économiques imposées par certains pays touchent l’industrie du vin et spiritueux tout comme des différends commerciaux ou des conflits armés. Par conséquent, l’industrie doit suivre de près les développements géopolitiques et s’adapter pour minimiser les risques, ou au contraire, saisir les opportunités qui se présentent.

  • Une industrie durable : des vignes jusqu’à la bouteille

Le développement durable est un enjeu majeur dans le secteur des boissons alcoolisées. Consommateurs, producteurs, et régulateurs sont de plus en plus préoccupés par l’impact environnemental de leurs activités. De la vigne jusqu’à l’emballage, le développement durable s’applique à tous. La gestion des domaines de manière responsable comprend la réduction de l’emploi de pesticides et d’engrais chimiques, la préservation de la biodiversité, la gestion de l’eau, et la promotion de pratiques agricoles durables.

Les consommateurs apprécient cette tendance, et achètent de plus en plus de produits classés “écoresponsables”. Ils essaient de réduire leur empreinte carbone en minimisant les émissions de gaz à effet de serre liées à la production, le transport, et la distribution des produits qu’ils consomment. Face à la pression des consommateurs, plusieurs sociétés du secteur adoptent de nouvelles pratiques durables, ce qui leur donne un avantage vis-à-vis de la concurrence.

Un salon important :

  • 3,948 exposants dont 69 exposants des Etats-Unis et du Canada
  • 47 pays producteurs représentés
  • 59% de croissance dans le nombre d’exposants internationaux (+8% d’exposants français)
  • 40 000 visiteurs professionnels attendus, dont plus de 35% de visiteurs internationaux
  • 122 conférences et classes de maîtres prévues
  • Toutes les régions viticoles de France y seront présentes
  • 35 catégories de spiritueux, de sans alcool, de bière et de cidre disponibles
  • Un programme OFF en ville avec 200 restaurants et bars participants

Nous en reparlerons sans doute avec des gens d’ici qui seront sur place selon nos sources. Tous ces sujets sont importants et nous en parlerons sans doute pendant longtemps.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

NYZOLAN

EXPO MANGER SANTÉ

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SITE DE RECONTRES

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers