polars-, ici et ailleurs

Polars d’ici et d’ailleurs

 Avec la pandémie, la logistique des livres en service de presse est un peu plus longue. Voici un trio de polars qui méritent que nous en parlions. Des polars d’ici et d’ailleurs .

Le 1er est Clair de Lune 

Un auteur de la Réunion qui écrit sur l’Amérique des années 20 , faut le faire. New York, octobre 1929, c’est dans un pays  en plein désarroi social et financier, qu’Alessia  Genovese, fille unique du parrain de Brooklyn, va  découvrir la liberté, l’amour, mais aussi la haine. Disons qu’elle a 20 ans et semble très convoitée. On découvre le monde des années 30 dans la grosse pomme. Les irlandais, les juifs, les Italiens, la politique tout ce monde parfois est sans pitié et jouent un double rôle. Pour nous qui connaissons bien la grosse pomme, on s’y retrouve facilement. Tout y est encore y compris le quartier chinois . Elle découvre un monde impitoyable , et dont elle ne connait pas les règles. Cela fait un peu Blue Blood des années 20. Passez voir un moteur de recherche pour tout savoir sur Genovese qui était un ami de Capone et de Luciano. Un polar palpitant dans lequel les règlements de  comptes et les manipulations iront inexorablement  se mettre en travers d’une romance aussi passionnée qu’inattendue. L’auteur est psychopraticien et c’est aux éditions de l’Harmattan .

Nous avons mis le site de la maison d’éditions pour les autres livres de l’auteur : https://www.editions-harmattan.fr/livre-clair_de_lune_didier_roehrig-9782140325946-76255.html

Le 2e est Comme une ombre 

Un roman policier surprenant, l’autrice est St-Pascal, au Kamouraska. Maman de trois jeunes garçons et exploite un commerce avec son conjoint. Son premier roman, est un livre de pandémie et de congé de maternité selon nos sources . Le 4e de couverture nous en dit  L’enquêtrice Léa Beaumont est dépêchée sur une scène  de crime pour le meurtre sordide d’une jeune femme. La victime a été froidement violée et assassinée avant  que son cadavre soit déposé sur le Mont Royal. Dans  les jours qui suivent, deux autres corps sont retrouvés marqués des mêmes atrocités. Léa doit arrêter ce tueur
en série qui rôde dans les rues de Montréal avant qu’il  ne prenne plus de vies. Quels sombres motifs poussent
ce sadique à s’en prendre à des femmes innocentes? Pour résoudre cette affaire, l’enquêtrice et son équipe reçoivent l’aide de Jules Trépanier, un profileur de renom. Ensemble, ils se lancent dans une chasse à l’homme intense qui fait remonter à la surface des souvenirs que Léa croyait enfouis depuis longtemps. Cela nous accroche.  Un bon suspense avec des liens qui se tissent entre les personnages, et plusieurs rebondissements. Son 2e est en route et c’est une autrice à suivre assurément. Tout le monde est happé par son texte dans l’équipe, cela pourrait être un épisode d’une série du lundi soir.

228 pages de Kim St-Pierre aux éditions Goélette    –https://leslibraires.ca/livres/comme-une-ombre-kim-st-pierre-9782898005596.html

Le 3e est la Constellation du Chat 

Une autre enquête du duo Bonneau et Lamouche, Le 4e de couverture nous en dit: Lancer des tomates pourries à un politicien arrogant, c’est une chose. Mais aller jusqu’à l’assassiner, c’est une tout autre histoire. Qui en voulait donc autant à Bruno Hébert-Sirois pour l’éliminer de façon aussi violente? Les autorités nagent en plein mystère, d’autant plus que la main meurtrière frappe à nouveau. Terroriste, tueur en série ou simple règlement de comptes? Chose certaine, les cadavres s’empilent. Finalement nous n’en dirons pas plus, mais cela remonte dans le temps.

Bonneau et Lamouche sont alors confrontés à une constellation de victimes sans liens apparents. Que peuvent bien avoir en commun un politicien, un agent immobilier et un boursicoteur de banlieue? Les pistes se multiplient et le duo d’enquêteurs ne possède qu’un seul indice pour résoudre l’affaire: un énigmatique symbole, laissé sur chaque scène de crime. Une enquête explosive sur fond d’humour et de satire sociale! Bonneau s’accroche encore c’est le cas de le dire, il a une canne, quel duo atypique ! Toute notre équipe adore ce livre, et leur équipe de détectives.

J”L” Blanchard aux éditions Fides. Il arrive sur les tablettes : https://quebecois.leslibraires.ca/livres/la-constellation-du-chat-j-l-blanchard-9782762145373.html

Le 4e : Meurtres avec malveillance est d’un auteur que nous suivons surtout en anglais.

Nous devons avoir lu -7-8- livres de l’auteur, prof et auteur et plus , une collaboratrice nous a apporté le livre nous ne savions même pas que c’était traduit. Malheureusement sans doute une des dernières traductions de Lori St-Martin qui nous a quitté pour les vignes éternelles trop tôt. Le 4e de couverture nous en dit. La vie n’est pas de tout repos pour Thumps DreadfulWater. Alors qu’il peine à accepter tant son diabète que le cancer de Claire, voilà que la productrice d’une populaire émission d’affaires criminelles, Nina Maslow, débarque à Chinook et insiste pour que Thumps l’aide à réactiver un vieux dossier.  De fait, il y a bien des années, Trudy Samuels, une jeune fille de bonne famille, avait été trouvée morte au pied d’une falaise. À l’époque, les penchants de Trudy pour l’alcool et la drogue étant bien connus, toute la population de Chinook, shérif en tête, avait adhéré à la thèse de l’accident… sauf la mère de Trudy, qui a tout de suite accusé le petit ami de sa fille, « un vaurien d’Autochtone ! », de l’avoir tuée.
Or, si la productrice tient tant à déterrer ce triste épisode, c’est qu’elle y a flairé tous les ingrédients gagnants de son émission : sexe, racisme et célébrité entachée, car ledit « vaurien », Tobias Rattler, est aujourd’hui un écrivain de grande renommée. Thumps, qui ne comprend pourquoi la productrice tient tant à son aide – il ne résidait même pas à Chinook au moment des faits –, sent toutefois sa fibre policière s’éveiller quand on découvre Nina Maslow – morte ! – au même endroit et dans les mêmes circonstances que la jeune Trudy…

Y  a t-il des meurtres bienveillants ? Nous vous situons le tout, Thumps est un ancien policier, retiré dans un village perdu du Montana qui se nomme Chinook. L’auteur a vécu la moitié de sa vie ici, il est né en Californie a enseigné ici, il a de l’adn cherokee et d’Europe. Il a écrit sur les peuples autochtones avant de démarrer sa série policière au début de la décennie. Ici c’est l’Histoire de l’indien mauvais et de la bonne petite fille blanche. Les 160 premières pages nous mettent dans l’ambiance du village si on veut. Et arrive la mort de Nina qui change toute la donne. Est-ce que les deux morts sont reliés ? Nous n’en dirons pas plus. Lu au beau soleil de la fin de semaine.Thomas King, 374 pages en plus grand format, aux Éditions à lire.

https://quebecois.leslibraires.ca/livres/meurtres-avec-malveillance-thomas-king-9782898350191.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collaboration spéciale: Amélie Lacroix Maccabée, libraire.   

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

BEMER

Les Grands Explorateurs

JARDIN AÉRIEN

SYNER G SUPPLEMENTS

VÉRO YOGA

CHATGPT OpenAI

SITE DE RECONTRES

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers