La solitude, le mal de la décennie ! - Cité Boomers

La solitude, le mal de la décennie !

Après le confinement, la solitude est un fléau dans de nombreux pays et cela est dangereux pour votre santé mentale. Avec le temps des fêtes cela s’aggrave parfois.

La solitude est le mal de la décennie, plusieurs pays ont un ministère de la solitude vu l’ampleur du problème. Le Japon en a un depuis longtemps, à Montréal une étude parle de 30% de gens qui vivent seuls. Passez lire ce document de nos collègues de Ici Radio-Canada sur le Japon. Un récit numérique étonnant : https://ici.radio-canada.ca/recit-numerique/5861/celibat-solitaire-suicide-japon-isolement

Des ados vivent confinés au Japon et ailleurs depuis des années, les conséquences de l’isolement social et de la solitude sur l’organisme sont connues depuis longtemps (et on a même découvert des gènes de la solitude). Ainsi, on sait que les individus sans attaches sont davantage susceptibles d’attraper un rhume, de souffrir de dépression, de développer des troubles cardiaques, d’avoir des fonctions cognitives diminuées… En un mot, les dommages à long terme causés par la solitude sont similaires à ceux du tabagisme ou de l’obésité !

En janvier 2020 , une enquête américaine a révélé que 79 % des membres de la génération Z (ceux nés à partir de 1997), 71 % de la génération Y (nés après 1980) et 50 % des baby-boomers aux États-Unis se sentent seuls. De même, la proportion d’individus appartenant à un groupe quel qu’il soit (club de loisirs, association sportive, groupe de bénévoles…), est passée de 75 à 57 % au cours de la dernière décennie. Même sans coronavirus, la tendance globale est à la solitude croissante et à la détérioration de la santé sociale.

QUE FAIRE POUR CONTRER LA SOLITUDE


Cultivez votre communauté.
La base des interactions sociales est le partage de quelque chose en commun. Quels que soient les sujets qui vous intéressent, il existe une communauté quelque part d’individus qui partagent votre passion et sont impatients d’échanger avec vous. Le réseau Boomers peut vous aider, sinon il y a plein de ressources locales un peu partout. Informez-vous  !

Approfondir ou élargir. Fondamentalement, il y a deux façons de surmonter la solitude : entretenir les relations existantes ou en nouer de nouvelles. Réfléchissez à votre état de santé sociale, puis décidez de l’approfondir et de l’améliorer. Ainsi, par exemple, renouez le contact avec un ami ou un membre de votre famille à qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps. Mieux encore, tendez la main à quelqu’un que vous aimeriez connaître.

Utilisez un outil  virtuel . De plus en plus d’applications et de plateformes sociales sont conçues pour optimiser nos interactions en ligne avec nos proches. On peut citer notamment Ikaria, Cocoon, Monaru et Squad. La pandémie de coronavirus nous rappelle que les interactions humaines peuvent propager les maladies, mais elles sont aussi une source de bien-être irremplaçable. Débutez sur le virtuel et ensuite passez au réel, vous verrez l’importance des relations sociales, et vous pourrez les les renforcer.

Prenez le temps de re ivisiter parents et amis pendant le temps des fêtes, une étude de santé publique chez nos voisins américains parle que la solitude et l’isolement social c’est aussi nocif que fumer 15 cigarettes par jour. La pandémie a créé de la récession sociale surtout chez les jeunes, moins de 20 ans. <Plusieurs pays ont la journée de la solitude, en janvier, la photo vient d’une journée celle du 23 janvier en France ou la solitude frappe bien des gens. 

Il faut avoir de vrais liens avec les gens.
Mise à jour 2023 par André Maccabée

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers