fbpx

Deux livres pour nous inspirer à célébrer la vie entre toutes les générations

Avec la pandémie, vaut mieux célébrer la Vie sous toutes ses formes, peu importe les générations et les âges.

Nous avons dans notre famille 4 générations. Notre patriarche féminine, (84 ans) rentre d’Europe voir une partie de sa famille.  Certaines familles ont 5 générations,  il est de plus en plus question du 4e âge, des gens de 80 et plus qui travaillent encore. Des noms comme Gilles Vigneault, Clint Eastwood, Janette Bertrand et Armand Vaillancourt ont tous plus de 90 printemps. Et notre jeune humoriste Yvon Deschamps a fait parler de lui cette année. Nous avions parlé au printemps dernier du livre de Jocelyne Robert, Vieillir avec Panache, qui en parlait de plusieurs du 4e âge.
Passez voir ce lien du groupe d ‘Amélie :  https://www.leslibraires.ca/livres/vieillir-avec-panache-jocelyne-robert-9782761956680.html

Voici des livres qui nous disent que nous devrions partager auto et logement avec d’autres générations de notre famille ou non. Pour notre bien être financier et moral.

LA VOYAGEUSE DE NUIT ou l’art de vieillir
Laure Adler, la grande journaliste de 71 ans nous parle de comment vieillir en Europe et ailleurs dans un livre de poche qui vient d’arriver. C’est un carnet de voyage au pays que nous irons tous habiter un jour. C’est un récit composé de choses vues sur la place des villages, dans la rue ou dans les cafés. C’est une enquête tissée de rencontres avec des gens connus mais aussi des inconnus. C’est surtout une drôle d’expérience vécue pendant quatre ans de recherche et d’écriture, dans ce pays qu’on ne sait comment nommer : la vieillesse, l’âge ? Les mots se dérobent, la manière de le qualifier aussi. Aurait-on honte dans notre société de prendre de l’âge ? Il semble que oui. On nous appelait autrefois les vieux, maintenant les seniors. Seniors pas seigneurs. Et on nous craint – nous aurions paraît-il beaucoup de pouvoir d’achat – en même temps qu’on nous invisibilise. Alors que faire ? Nous mettre aux abris ? Sûrement pas ! Mais tenter de faire comprendre aux autres que vivre dans cet étrange pays peut être source de bonheur…
Seuls les enfants osent vous poser aujourd’hui ce genre de questions, tant le sujet est devenu obscène.. Ce livre est la description subjective de ce que veut dire vieillir, ainsi qu’un cri de colère contre ce que la société fait subir aux vieux. La vieillesse demeure un impensé. Simone de Beauvoir avait raison : c’est une question de civilisation. Continuons le combat ! Il faut s’ajuster avec la pandémie. Elle nous offre un carnet de notes, un vagabondage au pays des seniors, au hasard des rencontres et des références littéraires ou cinématographiques, des rappels historiques. Malheureusement la pandémie n’aide pas,  la solitude, le manque de revenus parfois surtout des femmes, les familles , les liens qui se compliquent parfois, la perte d’autonomie, la mémoire qui fout le camp, la terrible maladie d’Alzheimer. Les riches ont parfois une vieillesse heureuse. Mais rien n’est garanti, notre patriarche de 87 ans en est le témoin, il préfère demeurer dans la maison familiale qu’en résidence de luxe.  Rendons hommage aux gens qui travaillent avec nos ainés parfois pour un salaire, de misère, un travail considérable physique, mais surtout humain. Les grand groupes souvent ne pensent qu’au profit des actionnaires , nous  n’en dirons pas plus.

Cet ouvrage est est en livre de poche. C’est l’auteure sur la photo d’ouverture prise sur le site  de Flammarion, qui parle de plusieurs de ses écrits et qui nous la présente, elle défend les femmes et le droit de continuer de travailler à tous les âges.
https://editions.flammarion.com/Auteurs/adler-laure

Le 2e est:  Il nous restera ça: Un livre sur la cohabitation inter-générations. Une fiction de celle qui est la plus lue en France depuis 3 ans et avec raisons.

Le 4e de couverture avec notre résumé nous en dit ceci, Jeanne 74 ans vient de perdre son mari, elle regarde son existence dans son rétroviseur et manque de fonds pour continuer. Iris, 33 ans, porte toute sa vie dans une valise. Théo, 18 ans, a laissé de côté tous ses rêves tout part en fumée avec lui. Trois écorchés qui soudain se retrouvent ensemble chez Jeanne qui leur loue chambres et le reste. Trois solitudes qui y trouveront une vie , et une donnera la vie, élémentaire pour vous de trouver laquelle. Tous en sortiront mieux, à tous points de vue. Sa plume nous envoute et nous dit quoi faire, il faut partager en tout, auto , logement si c’est possible. Cela aide à vivre pour toutes les générations.

389 pages de Virginie Grimaldi qui demeure à Bordeaux quoi demander de plus ? Sinon que cela livre a fait l’unanimité de notre comité de 32 à 84 ans. Des pages réconfortantes chez  Fayard.

https://www.leslibraires.ca/livres/il-nous-restera-ca-virginie-grimaldi-9782213717081.html

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day