fbpx

Acerum de Gaspésie : O’Dwyer et une autre d’Eastman

Leur représentante était venue nous porter des bouteilles en pleine tempête l’Hiver dernier pour la  distillerie ODwyer qui fait parler d’elle et qui est toute jeune , 5 ans cela promet . (2016) . Lors d’une compétition internationale à Berlin ils ont remportés des prix et ils viennent tout juste d’en remporter d’autres.

C’est un duo d’expérience qui a fait un peu le tour qui a démarré le tout,  Michael Briand, a suivi son père qui avait quitté la région, d’abord pour l’Ontario, le lieu de sa naissance, ensuite les antipodes l’Australie puis le retour après être passé par l’ETS de Montréal . Il trouve un partenaire idéal en Frédéric Jacques, docteur en chimie organique et Gaspésien pure laine.  Après leur première  année et sans doute plusieurs expérimentations ,  un gin unique parmi la centaine des gins d’ici voit le jour, le Radoune?  Une expression de la géographie du coin. Nous en avons dégustés en comité mixte deux versions, la pure si on veut, et celle en barrique. Deux mondes.

Avec une firme de la région, qui cueille et vend des champignons sauvages,  chanterelles, chanterelles à pied jaune, armillaires couleur de miel et matsutake, ils font un gin unique , tout cela s’y retrouve  et donne une complexité presque sans noms, car nous n’avons pas l’unanimité, des saveurs et des nuances de céréales, de fruits, de noix, d’amandes, de conifères, de sous-bois, un peu d’épices  le tout sur plusieurs nez et en bouche.43$ dans une cinquantaine de magasins : https://www.saq.com/fr/13305090

Cela augmente de plusieurs crans avec la version qui fait de la barrique 6 mois, la Radoune barrique, la couleur devient vieil or. On y ajoute du floral, un peu de minéral,  plusieurs sortes de roches, de fines herbes je résume tout le monde. Cela donne comme nous disions une plus grande complexité, du boisé, de la vanille, u peu de caramel, le tout bien équilibré en bouche, c’est réussi.  Cette fois, c’est 60,50$ dans près de 80 magasins, sans doute qu’il en reste plus que le premier. https://www.saq.com/fr/14003528

Les deux ont une bonne longueur et peuvent servir de nombreuses recettes. 

Et c’est pas fini comme dit la chanson, on continue, avec leur Acérum  20 ,  la Gaspésienne On tombe dans une robe brun orangé , avec le bâton de bois brûlé sans doute inspiré du bâton de cannelle de certains rhums. L’Acerum est une eau-de-vie d’érable obtenue exclusivement par la distillation de l’alcool issu de la fermentation de la sève d’érable concentrée québécoise. L’appellation est réservée aux spiritueux dont la fabrication respecte le cahier des charges établi par l’Union des distillateurs de spiritueux d’érable. Ce produit est arrivé pendant l’été 2020 , le nom vient d’un bateau de pêche du milieu du XXe siècle, et qui est le dernier de 50 à exister, restauré. Il s’agit d’un Acerum obtenu par la distillation de l’alcool issu de la fermentation de la sève d’érable concentrée. Je résume les dégustations de notre acériculteur, et de notre comité mixte, tous des gens qui font de la tire, et des produits de l’érable depuis des décennies. La robe fait réduit vers le sirop, des saveurs de fruits d’ici, pommes, un peu de caramel, de tire d’érable, ou de sucre d’érable mou m, un peu boisé , le bois ? Nous ne saurions dire. Il titre 43% en alcool, mais elle se fait bien discrète en bouche et la finale s’étire joyeusement, un produit de méditation. Notre acériculteur nous recommande le boire autour de 10 degrés en digestif. Un beau produit à partager ce printemps original et d’ici. 65,25$ dans 73 magasins. https://www.saq.com/fr/14510319

Et le dernier et non le moindre comme on dit, le Puddingstone . Une liqueur de crème faite à base de crème laitière fraîche, d’une touche cacao et de café. Son nom lui vient de la plus haute montagne située près de Gaspé. Elle titre 17% en alcool, c’est plus léger, nous pensons que c’est une alternative au irish coffee pour la St-Patrick, c’est onctueux et  riche pour tous. Les femmes l’adorent. Dégusté en plusieurs temps,  seul et avec un café, dehors c’est un pur délice. Un dessert liquide à savourer avec une attrayante plénitude avec des biscottis dehors au soleil du printemps qui arrive , ce que nous avons fait . Il a refroidi dans la neige, 20 minutes.  La seule fois ou c’était chaud c’est dans le café. Un produit à découvrir pour 33,75$, il arrive dans les magasins.  https://www.saq.com/fr/14393896

Notre directeur Bruno vous recommande de boire tous ces alcools, en sloches, c’est selon la saison 66% un , et 33% l’autre, à vous de voir. Dans un verre de type High Ball, vous mettez selon la saison de la neige, en été de la glace concassée, et le le reste en alcool. Et voilà.Pour le St-Pierre repassez lire notre chronique:. https://www.citeboomers.com/bagosse-moonshine-le-st-pierre-des-alcools-a-decouvrir-en-toute-legalite/

.Les photos sont de Roger St-Laurent qui les a prises pour la distillerie.

https://odwyerdistillery.com/

Et un acérum de la Marjolaine d’Eastman 

Notre ami Marc André Coailier lançait pour les fêtes son acérum produit è la Chaufferie de Granby pour le moment. , Nous en glisserons un mot sous peu.

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers