"Tabou des cheveux gris :Les femmes et la société" | Cite Boomers

Cheveux gris, blancs on assume ?

Cheveux gris, blancs on assume ?

Pourquoi les cheveux gris sont séduisants chez les hommes alors qu’ils représentent un signe de vieillesse chez les femmes?

Dès la cinquantaine, les cheveux de plusieurs hommes tournent au poivre et sel, ce qui ajoute à leur charme. Plusieurs sont même fort séduisants, avec leurs petites tempes grises, leur conférant un «†je ne sais quoi†» venant exacerber leur virilité en leur donnant beaucoup de sex-appeal. Très peu d’entre eux fréquentent les salons de coiffure à la recherche d’une couleur qui les métamorphoserait en adonis juvénile, et ils s’acceptent en gris, en chauve et en couronne. Par contre, les femmes accourent chez le coiffeur à la moindre repousse pour camoufler toute trace de gris qui trahirait leurs efforts pour les camoufler. Car contrairement à la gent masculine, c’est la vieillesse qui se manifeste sur notre visage au moindre signe de cheveux gris.

Pourquoi les femmes doivent faire tant d’efforts et de sacrifices personnels et financiers pour se sentir belles. En a-t-il toujours été ainsi depuis des siècles†?
Il ne faut pas se le cacher, la société occidentale est obsédée par le culte de la jeunesse, et cela explique pourquoi le gris est devenu un réel tabou pour les femmes. Le gris est synonyme que le temps fait son œuvre et que l’on avance en âge. Alors, on se teint les cheveux puis on les reteint dès la première repousse. Ça tourne presque à l’obsession, car les repousses ont un côté insidieux,. Elles repoussent de plus en vite chaque mois, obligeant de recourir à des teintures de plus en plus fréquentes† Sinon, c’est l’horreur et l’on se sent trahie, alors que c’est simplement le naturel qui refait surface.

Cet esclavage n’est pas sans nous irriter, au propre comme au figuré. Bien que les nouvelles teintures soient supposément de moins en moins oxydées, elles pénètrent, dans une certaine proportion, dans notre organisme. Au même titre que les crèmes d’hormones qu’utilisent les femmes à la ménopause ou encore les timbres de nicotine. Alors comment les teintures ne pourraient-elles pas connaître le même degré de pénétration de l’épiderme†?

LES TEINTURES TOXIQUES
Les oxydes, toxiques de surcroît, et les éléments mutagènes et cancérigènes contenus dans certaines teintures ont souvent fait l’objet de nombreuses études montrant une incidence accrue des cancers chez les grands utilisateurs de ces produits, comme la plupart des coiffeurs. Les colorants sont bien plus nocifs que les hormones que l’on applique simplement sur la peau comme une crème. Sans compter la volatilité des produits de teinture fait en sorte que les coiffeurs en respirent régulièrement les émanations et même le client. Les teintures pourraient bien originer des maladies tel l’alzheimer entre autres.

MAIS D’OÙ VIENT CETTE TERREUR DU CHEVEU GRIS OU BLANC?
Au XXIe siècle, les cheveux sont devenus plus que jamais un symbole sexuel. Lorsqu’ils passent du brun au gris ou au blanc, ils signifient la fin de l’activité hormonale, donc la fin de la féminité, démontrant que la femme est devenue moins séduisante. Le gris est synonyme de soucis, de vieillesse. Pourtant, chez l’homme, le gris demeure sexy.

Quel paradoxe! Même si vieillir n’est pas une honte, on ne le crie pas haut et fort, mais cette névrose de notre société ne nous empêche pas de redouter l’apparition à notre front des premiers cheveux blancs jusqu’à vouloir les dissimuler.

De plus en plus de femmes commencent à en avoir assez de prouver leur féminité par un stéréotype aussi infantile que la couleur des cheveux. Alors, à quand l’éclosion de notre vraie nature†? Car il semble que les femmes qui osent porter leur tignasse acier sont souvent mieux dans leur tête et dans leur corps. Le gris, c’est une couleur mixte, le blanc et le noir, le bien et le mal, la virginité et l’expérience, rendant ces femmes souvent plus excitantes, aux dires de certains hommes matures, évidemment.

Alors assumons notre âge autant de l’intérieur que de l’extérieur !
Pour en savoir plus :  www.citeboomers.com/cheveux-gris-ou-blancs-les-assumer-ou-les-camoufler/
Par Carole Lemay

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers