fbpx

Le deuxième verre

Quand nous avons reçu ce livre, je pensais que l’auteur François Gravel nous parlerait d’alcoolisme certes, mais que le titre signifiait qu’après le deuxième verre, on vacillait et commençait à perdre le contrôle.

Bien que ce soit le cas, puisqu’il fait l’apologie de long en large d’une société d’hommes buveurs, la finale inattendue surprend agréablement et son titre prend toute son essence, tel un bon thriller !

La jaquette du livre décrit « Mon père buvait. Mes oncles buvaient, tout comme les pères de mes amis, mon frère, mes cousins. Les joueurs de hockey buvaient, de même que les politiciens, les comiques, les journalistes, les ouvriers, les intellectuels… Tout le monde, en fait. Si on voulait être un homme, il fallait s’y mettre le plus rapidement possible, et ne jamais arrêter. Boire jusqu’à en mourir, parfois. Jusqu’à briser des relations, souvent. À commencer par celle qui devrait exister entre un père et son fils. »

Il y a plusieurs phrases touchantes dans ce livre qui amène à des pistes de réflexion. Je vous en cite une : Boire seul non pour être heureux, ce serait trop demander à la vie, mais pour mieux la supporter. Pour être bien quelques heures. Juste bien. Boire seul, pour essayer de garder la plus grande partie de soi au-dessus de la ligne de flottaison. »
Rien à rajouter, tout à méditer, avec la pandémie qui nous a tous isolé faisant croître l’alcoolisme ! Et bravo pour la couverture du livre dont l’image parle fort !
153 pages chez www.editionsdruide.com

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day