fbpx

Le homard de la Gaspésie est arrivé… meilleur que jamais !

Le homard de la Gaspésie est enfin arrivé, la pêche ayant débuté le 25 avril dernier. C’est sans conteste le meilleur du monde que notre équipe a dégusté, une opinion partagée avec divers grands chefs du Québec. 

La nouvelle saison marquera la 12e année de l’identification des homards pêchés en Gaspésie, approche de traçabilité encore unique au monde, qui met en relation les Québécois et les pêcheurs sur le site monhomard.ca où le numéro inscrit sur le médaillon permet d’aller à la rencontre du pêcheur qui a capturé notre homard.

Que les consommateurs achètent leur homard vivant ou cuit,  ils seront assurés que le homard vient bien de la Gaspésie, et que leur expérience gastronomique sera unique. Cette année c’est un record avec près de 5,7 millions de médaillons en circulation pour la saison 2022.
Chaque médaillon porte d’un côté le numéro d’un pêcheur et le logo Aliments du Québec.  » Cet identifiant permet aux Québécois de connaître « leur » pêcheur et même de visionner une vidéo le montrant en pleine action (www.monhomard.ca). Sinon passez voir ce  petit vidéo que nous aimons bien, avec de la bonne musique, https://www.youtube.com/watch?v=cJpE6FupS8c

Le homard de la Gaspésie est reconnu pour sa chair blanche et son goût frais et délicat. C’est le premier disponible au printemps et c’est définitivement le meilleur . Les eaux du nord du Golfe St-Laurent sont froides et limpides, surtout cette année et le fond rocailleux garantit un homard à carapace dure et une chair de qualité supérieure. « Le homard pêché avant la mue est meilleur et les plus petits sont remis à l’eau pour assurer le renouvellement de la ressource » nus disait leur président il y a quelques années. Jean Côté me disait qu’on peut avoir des homards canadiens toute l’année, mais le goût et le prix sont meilleurs au printemps. Jean est fier d’avoir assuré la survie du homard . Nous avons eu une primeur, à partir du 5 mai, le homard vivant sera 8, 77$ la livre chez Métro .

Depuis maintenant 10 ans, Les Producteurs de lait du Québec (PLQ) sont les partenaires
principaux du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG) avec
leur slogan « J’aime le beurre » inscrit sur fond jaune au dos du médaillon. Les PLQ sont un
regroupement de producteurs, comme celui des pêcheurs, et tous deux tirent profit de cette
association puisque le beurre et le homard sont deux produits du Québec, nobles et
complémentaires, qui se consomment bien ensemble. Rappelons qu’au cours des  dernières années, les pêcheurs du RPPSG ont modernisé leur méthode de pêche. Une pratique responsable, une formation adéquate, des bateaux équipés d’outils de communication intelligents dont un journal de bord strict qui sert à transmettre en temps réel à Pêches et Océans Canada les données sur les captures journalières, voilà autant d’efforts additionnels pour assurer la pérennité de la ressource qui fait l’objet d’une véritable démarche d’écocertification. «.Rendez-vous autour de votre table et à https://monhomard.ca/

Une partie de mon équipe déguste tous les ans, le homard de la Gaspésie. Nos chefs les cuisinent, cela arrivera et nous en reparlerons. Un de nos classiques est le homard thermidor, la recette originale créé a Paris en 1894. Celle avec la moutarde de Dijon et le cognac, notre choix de cognac est Martell,  qu’on a toujours dans notre bar. La préparation de la recette dure plusieurs heures, pour un repas à 18h30. Cela fait plus de préparation, mais c’est délicieux. Chaque année cela prend deux jours à nos chefs pour préparer le tout,  on a fait aussi de la bisque, qu’on servait avec une pince, et une mousse de homards sur canapés en entrée . Que dire ? Une photo prise par notre photographe (en haut) vous montre le produit terminé. Le tout est toujours dégusté avec des vins mousseux, et d’autres grands vins, l’an dernier, du Puligny- Montrachet de plusieurs décennies.

Notre coup de coeur de l’événement médias de 2019 : Du chef Peupion qui était au Reine Elisabeth,  la salade gaspésienne, chair de homard, têtes de violon, oeufs de saumon, huile de persil de mer et moutarde à la salicorne. (Photo )Tout cela débute toujours par une bisque de homard revisitée. Et les pâtes aux homards sont toujours au menu.

Nous avons eu dans le passé de grandes conversations avec Jean Côté, leur porte-parole biologiste presque aussi intéressant qu’un autre biologiste marin, Boucar Diouf. Il vous reste plusieurs semaines pour acheter du homard de la Gaspésie.

Ensuite, il sera d’ailleurs  de d’autres régions et c’est une autre histoire.

Pour les vins passez voir notre section vins, nous  aurons plusieurs chroniques en mai.  

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

PARC SAFARI

SYNER G SUPPLEMENTS

SITE DE RECONTRES

NYLOZAN

JEU PYRABBLE

GESTION DE POIDS

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

COACHING

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers

Media of the day