fbpx

Le vignoble des Pins et son vigneron

Cela fait plusieurs années que je communique avec Gilles Benoît, pour parler de ses vins car il a plusieurs produits dans quelques boutiques et épiceries fines. C’est un des 12 premiers du renouveau du Québec viticole des années 80, vu le numéro de son permis, officiellement il a débuté en 1986.

Le plus vieux date de 1979,  selon leur site, c’est celui Côte d’Ardoise. Le vignoble des Pins est en Montérégie, Rive -sud du Richelieu à Sainte-Anne-de-Sabrevois. Dans sa première vie il était technicien de laboratoire, il y a un lien dirait mon ami Christian Bégin.  Il fait des expériences dans le vin. Un voyage au pays du Seigneur des anneaux, lui a donné le goût du vin, il a aussi côtoyé un autre pionnier Charles- Henri de l’Orpailleur. Je l’avais appelé quelquefois pour savoir s’il avait encore un peu de vin orange, mais non il ne lui restait que quelque bouteilles. Cette année il lui en reste assez pour que nous en parlions et il a aussi 3 autres vins. La chronique sera évolutive au fil des dégustations en juillet et août vu que nous ralentissons pendant l’été . Comme toujours je résume le comité mixte. Le vignoble n’est plus ouvert au public, le vigneron prend une semi- retraite depuis le début du mois, il continuera de faire du vin pour notre plus grand plaisir. Il avait 8 vins mais il ne lui en reste que 4 enfin dans notre coin , nous aurions bien aimés déguster son mousseux. Sur toutes ses bouteilles, il est écrit, vigneron +terroir, autrement dit fruit de la terre et du travail des hommes que nous avons entendu quelque part.

Nous débutons donc avec son vin orange, le Essentia  2019 , un assemblage de trois cépages hybrides: la crescent, du saint-cliche, du frontenac blanc (et de muscat, un vinifera). Dégusté en deux temps, seul et avec un trio de fromage d’ici, nous n’avons pas risqué de mets à date avec les vins orange. Une salade du jardin sans trop de vinaigrette pourrait être intéressante. Une robe vieil or patinée ,lance un bal  de saveurs presque sensuelles .  Un vin délicat, avec des parfums de fruits tropicaux mûrs, des nuances de noix,  sinon ce sont les noix du pain des Minettes , avec les fromages d’ici , d’abricot, de melon et d’autres fruits exotiques. La bouche étoffée, d’une belle texture, sur de belles reprises du nez, une amertume discrète. Un peu de tanins, tout est en équilibre, et  d’un grand raffinement. À boire ou pour le cellier. Le prix suggéré est de 34$ plus taxes, il peut varier légèrement selon le point de vente. Attention de ne pas le servir trop froid, le froid gèle un peu tout. Nous le servons au seau à glace mais sans glace, 15 minutes au frigo, puis le seau avec des sachets de glace pour garder la fraîcheur.

Nous avons trois autres produits du vignoble. Deux blancs 2019, le Pin Blanc, assemblage de frontenac gris et de st-cliche, un vin blanc qu’on dit polyvalent. Un assemblage de frontenac gris et de st-cliche. Élégant, une belle couleur estivale, des notes de fleurs, de pêche, une bouche ronde et rassasiante, un peu de bois finement dosé.  Autour de 18$. Et un plus européen le Edelweiss, plus fruité, demi-sec, il est le résultat de la saignée du vin orange, assez unique . Inspiré de la  fleur des Alpes qui signifie  vivre une aventure et qui fait partie de la Mélodie du Bonheur.

2e vin dégusté en comité mixte, ce sont les mêmes cépages que le vin orange, sauf qu’il est plus blanc, il avait même une petite touche effervescente. Du fruit bien intégré, un peu tropical, bouche ronde et fruitée, un vin séduisant et original, personne ne pensait à un vin d’Ici, environ 18,50$ dans les boutiques.  

Son pin blanc 2019 est frontenac gris et st-Cliche. Une belle robe soleil estival, un vin relevé, qui remplit la bouche, des notes complexes, fruits jaunes et blancs, et quelqu’un lui a trouvé une touche florale et un peu de boisé .  Pour les fruits de mer.  Autour de 18$ en boutique.

Nous terminons avec le rouge le Maréchal, qui en plus du maréchal foch a du sabrevois, du frontenac et du petite perle, non -millésimé. Il semble avoir été mis en bouteille en mars 2020.Un vin rouge facile à boire, avec un peu de classe. Un nez de fruits mûrs, texture élégante, souple, des saveurs de fruits énergiques. Un de nos directeurs a dit finale un peu rustique, mais d’une bonne longueur. Autour de 18$ en boutiques. Les 4 vins ont la même étiquette, seul le nom change. Sur la photo avec le vigneron, ce sont sans doute des étiquettes d’avant.

Ses vins sont en vente dans une dizaine de boutiques et dans des épiceries fines. Nous pouvons vous recommander le Vinologue en ville (Montréal) , la Ferme Guyon de Chambly avec Jules, la Boîte à  vins de Beloeil, une boutique qui a quelques années,  qui est dirigé par un collègue sommelier, dont on nous dit grand bien. La boite a plus de 50 vignobles québécois, selon nous tout un record, même des tous petits vignobles. Leur philosophie, est d’aider les vignerons du terroir, et de leur offrir un point de vente : https://boiteavins.com/pages/a-propos. Nous avons demandé à notre directeur Pierre qui demeure dans le coin de repasser le voir. Il connaît la place. Ils ont aussi un blogue fort intéressant sur les vins du Québec.

Et notre référence, près de nous, les Minettes du Vieux Ste-Rose.
https://www.citeboomers.com/boutique-les-minettes-de-ste-rose/

Sinon passez voir son facebook et écrivez- lui si vous n’êtes pas dans les régions de ces endroits : https://fr-ca.facebook.com/vigdespins/

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

LES GRANDS EXPLORATEURS

SYNER G SUPPLEMENTS

NYLOZAN

DEMANDEZ ET VOUS RECEVREZ

SITE DE RECONTRES

JEU PYRABBLE

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers