autonomie-alimentaire-un-objectif-possible-au-quebec

Autonomie alimentaire et géo-politique   

Faut chercher autant que faire se peut, l’autonomie alimentaire, et tout cela peut débuter chez vous. Élémentaire il ne faut pas penser à déguster des clémentines toute l’année. Idéalement il faut tenter d’acheter des fruits et des légumes d’ici. Voici quelques réflexions et pistes  pour vous aider.

L’UPA
Cela se cultive ensemble est leur slogan. Ils ont sur ce lien, bien des détails, comment faire pour atteindre nos objectifs dans le domaine. Accroître cet autonomie est tout à fait possible, même dans un pays nordique comme le nôtre. Découvrez les différentes facettes de ce grand chantier collectif qui met au cœur de l’action l’agriculture, ses retombées positives, ainsi que les éléments à considérer pour mettre plus de Québec dans notre assiette! Un projet de société des plus porteurs, qui nous interpelle tous! Le tout en 6 parties : Passez voir cela sur : https://www.upa.qc.ca/fr/autonomie-alimentaire/

Le Caribou du printemps sur nos régions
Depuis quelques années leur équipe, un peu comme la nôtre depuis des décennies, vous écrit comment déguster et acheter le Québec et comment faire pour avoir un peu , beaucoup d’autonomie alimentaire. Dans le dernier, leur 17e ,  cela parle des régions, que nous pouvons visiter ce printemps et pendant la belle saison en achetant et en dégustant des produits d’ici.

La part du Gâteau de Sylvain Charlebois 

Aucun besoin n’est plus vital que celui de se nourrir. Il n’est pas étonnant que les ressources alimentaires soient à l’origine de toutes les convoitises et de bien des discordes. Accaparement des terres, sanctions économiques, crises sanitaires mondiales et conflits armés influencent l’accessibilité à la nourriture et façonnent sa production, sa distribution et sa consommation. Dans un monde interconnecté où les échanges internationaux sont essentiels pour nourrir la planète. les États ne sont plus les seuls joueurs sur l’échiquier, des multinationales influencent maintenant les règles du jeu. Et les conflits sont des réalités dont il faut tenir compte. La terre peut nourrir selon des experts 40 milliards de personnes. Le chiffre actuel de la population totale en est loin. C’est l’accès aux denrées le problème et le gaspillage. Le Canada peut faire mieux selon l’auteur. Le continent africain est un peu le pauvre dans sa part de gâteau. La nourriture est un enjeu, une forme de chantage selon notre équipe. Cuba en est l’exemple que nous connaissons le mieux. Et  l’eau aussi est un enjeu important dans le tout. Cela en prend pour produire.

Le grand spécialiste universitaire en agro alimentaire nous livre un petit livre mais nous en donne 288 dans sa bibliographie si vous voulez en savoir plus. 140 pages chez Fides. Amélie et son groupe en ont pour vous : https://leslibraires.ca/livres/la-part-du-gateau-sylvain-charlebois-9782762146004.html

L’Idéal ce sont toujours des achats directs dans nos marchés publics dont certaines sont ouverts toute l’année et d’autres qui ouvrent selon la saison ..

1 Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers