vins-festifs-plus-chers-que-la-moyenne-quebecoise

Hausse des prix de nos vins d’ici et d’ailleurs

 Selon les derniers chiffres du monopole, les québécois dépensent plus pour les vins depuis 3 ans, C’est présentement 18$ et quelques poussières la moyenne des vins vendus selon les dernières données. Notre collègue Véronique Rivest en parlait à Ça vaut le coup au printemps dernier, et cela vient de repasser en reprises récemment. Et avec le début de cette année, il faut parler de nos vins et du prix parfois un peu exagéré. Voici que les vins de plus de 15$ vont encore monter de prix.

Avec Véronique

Le segment durait environ 10 minutes,  son critère numéro un est que le vin doit goûter plus que son prix , original et intéressant. Elle divise le tout en trois catégories de prix, de 8$ à 16$, 16$ à 25$ et de 25$ à 60$. Encore une fois le prix n’est pas le seul critère avec le monopole et des agences qui exagèrent sur les prix. Dans la gamme de moins de 16$, il y en a plusieurs même si selon elle certains nous font faire la grimace. La péninsule ibérique est toujours le bon choix dans cette gamme. De 16$ à 25$ ce sont les vins qu’elle achète et ce sont les plus intéressants, elle donne comme choix, plusieurs vins que nous avons dans nos chroniques comme celui de la photo du début . De 26$ à 60$ elle nous en dit que souvent c’est trop cher. Nous demandons souvent aux agences des vins sous la barre des 35$ pour tout le monde.  C’est disponible sur le web en reprises. Voici un duo disponible :

Le 1er est un pinot noir italien, de Maculan, Breganze DOC 2021 de Vénétie. Nous sommes passé en famille le voir il y a plus d’une décennie. Ses deux filles sont avec lui maintenant, Angela et Maria Vittoria. 1oo% pinot noir . aucune barrique. Une robe de fêtes de soirée . On le dit mi-corsé selon nos fiches. Invitant avec un beau bouquet de fruits rouges. La cerise du cépage y est selon plusieurs, mais en belles nuances, ensuite des baies, des fines herbes, on a lu conifères, est-ce pour la saison? Des épices et des tanins fins en bouche sur les reprises des parfums, la finale est parfaite. Avec un filet de veau cela fera un bel accord . Il a été dégusté avec plusieurs mets. Un beau vin de ce cépage dans une centaine de magasins autour de 20$ : https://www.saq.com/fr/11580987= Pour tout savoir de Maculan, une maison des plus connues de sa région, passez lire la chronique de notre collègue Claude a qui nous avons emprunté la photo, qui commentait le millésime 2020 et d’autres vins de la maison . https://vinformateur.com/prix/pinot-nero-maculan-2020/

Le 2e : Castellare 2020 est un Chianti bio non certifié qui se démarque . Située dans la commune de Chianti Classico de Castellina, ce vin de Castellare est issue d’un assemblage principalement du cépage sangiovese local, sangioveto. Les recherches entreprises à la fin des années 1970 ont permis à Castellare d’isoler ce clone et de créer ce  style unique à la Toscane et un peu de canaiolo comme cépage en finale . Un peu de barriques en finition. Une robe de soirée, un vin poli et raffiné. Le nez des plus complexes selon nos fiches. Tout y passe, prunes, du fruit rouge, réglisse, mûres , cassis, on a lu truffle noire, vanille , lavande … La bouche souple, des tanins ronds, le tout reprend le nez sur une finale longue et savoureuse. Une révélation pour le prix. Nous lui donnons même 5-6 ans au cellier. 26, 75$ dans environ 130 magasins: https://www.saq.com/fr/14426379 – C’est celui de la photo du haut, la bouteille fait noble en plus selon nous. Pour tout savoir sur le Chianti et le coq noir passez lire notre chronique :https://www.citeboomers.com/category/livres-musique/livres-vins-alcools/

La Boîte de notre collègue et les vins québécois 

Louis Philippe a fait beaucoup pour les vins québécois depuis 5 ans. Sommelier il a démarré en Montérégie une boutique de vins québécois, avec la pandémie les vignerons passaient pratiquement tous les jours lui porter des vins tellement il en vendait. Il déménage en ville, et ouvre aussi dans le Vieux Longueuil. Vu l’engouement pour les vins québécois tout le monde se met du marché, tout le monde en vend. Certains avec des marges de 45%, ses ventes ralentissent vu que le marché se dilue . En 2023 il n’a plus que son emplacement du Vieux, il veut que cela change.

Avec des vignerons il ne veut que vous charger 15% de plus, une marge minime. On lui souhaite que cela fonctionne, car cela stoppe bien des gens , il y a des vins moins de 10$ partout alors que la moyenne des vins québécois est souvent plus que la moyenne du haut.

Hausse sur 40% des vins ?  

Comme nous disait un retraité de la SAQ, le gouvernement demande beaucoup d’argent au monopole, c’est comme un loyer parfois , cela dépasse parfois les normes . Ici c’est la marge brute qu’on augmente sur les vins . Passez lire le lien de notre sentinelle,  le vin n’est pas un besoin essentiel.

Une bouteille de 25$ serait environ 15 sous de plus et il y aura au moins 4 hausses de prix par année . https://www.vinquebec.com/encore-plus-de-hausses-de-prix-a-la-saq/

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

SITE DE RECONTRES

CONCOURS

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

NYLOZAN

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers